Dans la région des Pouilles, dans le sud de l'Italie, la fromagerie Semeraro aime les expériences culinaires. Depuis quelques années, elle propose à ses clients des boules de mozzarella fourrées. Au début, c'était assez classique. Mais après les mozza fourrées au thon et au jambon, l'établissement a tenté de surprendre sa clientèle en mettant à l'intérieur une saveur sucrée bien connue en Italie : le Nutella.

"Beaucoup de clients viennent d'ailleurs et parfois de très loin pour acheter leurs fromages, la demande de mozzarella fourrée est la plus importante, en particulier celle au Nutella", a assuré la fille du propriétaire de la fromagerie à journal italien Corriera della Sera et dont les propos ont été relayés par Le Huffington Post.

Sur les réseaux sociaux, les réactions ont été plutôt mitigées : "Laissez le Nutella aux crêpes et la mozzarella aux tomates¿", "C'est quoi cette horreur", "Je demande l'italiexit", "Un procès pour outrage à la cuisine, ça peut s'envisager ou pas ?" , peut-on notamment lire sur Twitter.

Dans la région des Pouilles, dans le sud de l'Italie, la fromagerie Semeraro aime les expériences culinaires. Depuis quelques années, elle propose à ses clients des boules de mozzarella fourrées. Au début, c'était assez classique. Mais après les mozza fourrées au thon et au jambon, l'établissement a tenté de surprendre sa clientèle en mettant à l'intérieur une saveur sucrée bien connue en Italie : le Nutella. "Beaucoup de clients viennent d'ailleurs et parfois de très loin pour acheter leurs fromages, la demande de mozzarella fourrée est la plus importante, en particulier celle au Nutella", a assuré la fille du propriétaire de la fromagerie à journal italien Corriera della Sera et dont les propos ont été relayés par Le Huffington Post. Sur les réseaux sociaux, les réactions ont été plutôt mitigées : "Laissez le Nutella aux crêpes et la mozzarella aux tomates¿", "C'est quoi cette horreur", "Je demande l'italiexit", "Un procès pour outrage à la cuisine, ça peut s'envisager ou pas ?" , peut-on notamment lire sur Twitter.