L'une des autres raisons avancées dans le rapport du SNI pour expliquer la popularité en hausse du métier est que de nombreux boulangers se sont recyclés en chocolatier à temps plein pour ne plus avoir à travailler de nuit, ce qui est étroitement lié au métier de boulanger. Le syndicat pointe aussi une forte demande. Il se base pour cela sur un sondage téléphonique effectué auprès de 41 chocolatiers. Parmi eux, 43 pourcent des personnes interrogées affirment que leurs ventes ont fortement augmenté en 2014.

Aucun ne craint une baisse des ventes, indique encore le SNI. "Il n'y a pas que les Belges qui préfèrent le chocolat artisanal mais également les clients étrangers, plus particulièrement ceux du Moyen-Orient et d'Asie. La demande pour nos créations uniques en chocolat est très forte", peut-on lire dans le communiqué.

Belga

L'une des autres raisons avancées dans le rapport du SNI pour expliquer la popularité en hausse du métier est que de nombreux boulangers se sont recyclés en chocolatier à temps plein pour ne plus avoir à travailler de nuit, ce qui est étroitement lié au métier de boulanger. Le syndicat pointe aussi une forte demande. Il se base pour cela sur un sondage téléphonique effectué auprès de 41 chocolatiers. Parmi eux, 43 pourcent des personnes interrogées affirment que leurs ventes ont fortement augmenté en 2014. Aucun ne craint une baisse des ventes, indique encore le SNI. "Il n'y a pas que les Belges qui préfèrent le chocolat artisanal mais également les clients étrangers, plus particulièrement ceux du Moyen-Orient et d'Asie. La demande pour nos créations uniques en chocolat est très forte", peut-on lire dans le communiqué.Belga