De plus en plus de consommateurs deviennent végétariens, voire végétaliens (c'est-à-dire qu'ils excluent les produits et les sous-produits d'origine animale). Dans cette tendance, on voit apparaitre des steaks ou burgers de légumes dans les rayons des supermarchés. Ce genre de produits cible aussi bien les végétariens que les végétaliens ainsi que les personnes qui désirent consommer moins de viande. Mais ces steaks végétaux sont-ils vraiment plus sains qu'un bon morceau de viande, de quoi sont-ils vraiment constitués ? Le magazine français 60 millions de consommateurs (l'équivalent du Test-Achats en Belgique) a voulu tester avec une diététicienne dix références vendues en grandes surfaces.

Et le résultat n'est pas très réjouissant. Ainsi, la moitié des steaks végétariens analysés comptent moins de 15% de protéines, la quantité attendue dans un produit de la sorte pour qu'il puisse "répondre aux besoins quotidiens", selon la diététicienne interrogée par le magazine.

Certaines références testées, disponibles dans les supermarchés français s'en sortent bien comme car elles sont "bien équilibrées et riches en protéines", comme le Croc tofou olives & feta de la marque Soy. Par contre, les autres produits cumulent souvent une trop grosse quantité de sel, trop peu de fibres et pas assez de protéines pour pouvoir remplacer la viande, relaie le Huffington Post. C'est le cas par exemple du Carré gourmand tomates et mozzarella de la marque Herta dans la gamme Le bon végétal. Ce produit est considéré comme "le plus mauvais élève", car il utilise des ingrédients de mauvaise qualité selon l'analyse effectuée.

Nombreux additifs

Comme l'explique le média français, pour bien choisir une galette de légumes, il faut faire attention à la double présence de céréales et de légumineuses pour que les protéines végétales soient bien assimilées par notre organisme. Ce qui n'est pas toujours le cas. 60 millions de consommateurs déplore aussi qu'aucun emballage ne fasse figurer la teneur en minéraux et en vitamines.

En ce qui concerne le côté diététique de ce genre de steaks végétariens, le consommateur qui regarde à sa ligne sera aussi déçu. Si ce genre de produits est composé de beaucoup d'eau, c'est parce qu'ils sont transformés. Ils se composent en effet de protéines extraites du soja et d'autres ingrédients végétaux pour être ensuite réintroduits de manière plus concentrée. Pour se rapprocher au plus près de l'aspect d'un steak, de nombreux additifs sont aussi ajoutés: "colorants, gélifiants, épaississants, exhausteurs de goût", énumère le magazine qui donne un dernier conseil : réaliser ses steaks végétaux soi-même. De nombreuses recettes (un exemple parmi d'autres ici et dans la vidéo ci-dessous) sont disponibles sur la Toile.

De plus en plus de consommateurs deviennent végétariens, voire végétaliens (c'est-à-dire qu'ils excluent les produits et les sous-produits d'origine animale). Dans cette tendance, on voit apparaitre des steaks ou burgers de légumes dans les rayons des supermarchés. Ce genre de produits cible aussi bien les végétariens que les végétaliens ainsi que les personnes qui désirent consommer moins de viande. Mais ces steaks végétaux sont-ils vraiment plus sains qu'un bon morceau de viande, de quoi sont-ils vraiment constitués ? Le magazine français 60 millions de consommateurs (l'équivalent du Test-Achats en Belgique) a voulu tester avec une diététicienne dix références vendues en grandes surfaces. Et le résultat n'est pas très réjouissant. Ainsi, la moitié des steaks végétariens analysés comptent moins de 15% de protéines, la quantité attendue dans un produit de la sorte pour qu'il puisse "répondre aux besoins quotidiens", selon la diététicienne interrogée par le magazine.Certaines références testées, disponibles dans les supermarchés français s'en sortent bien comme car elles sont "bien équilibrées et riches en protéines", comme le Croc tofou olives & feta de la marque Soy. Par contre, les autres produits cumulent souvent une trop grosse quantité de sel, trop peu de fibres et pas assez de protéines pour pouvoir remplacer la viande, relaie le Huffington Post. C'est le cas par exemple du Carré gourmand tomates et mozzarella de la marque Herta dans la gamme Le bon végétal. Ce produit est considéré comme "le plus mauvais élève", car il utilise des ingrédients de mauvaise qualité selon l'analyse effectuée.Comme l'explique le média français, pour bien choisir une galette de légumes, il faut faire attention à la double présence de céréales et de légumineuses pour que les protéines végétales soient bien assimilées par notre organisme. Ce qui n'est pas toujours le cas. 60 millions de consommateurs déplore aussi qu'aucun emballage ne fasse figurer la teneur en minéraux et en vitamines.En ce qui concerne le côté diététique de ce genre de steaks végétariens, le consommateur qui regarde à sa ligne sera aussi déçu. Si ce genre de produits est composé de beaucoup d'eau, c'est parce qu'ils sont transformés. Ils se composent en effet de protéines extraites du soja et d'autres ingrédients végétaux pour être ensuite réintroduits de manière plus concentrée. Pour se rapprocher au plus près de l'aspect d'un steak, de nombreux additifs sont aussi ajoutés: "colorants, gélifiants, épaississants, exhausteurs de goût", énumère le magazine qui donne un dernier conseil : réaliser ses steaks végétaux soi-même. De nombreuses recettes (un exemple parmi d'autres ici et dans la vidéo ci-dessous) sont disponibles sur la Toile.