...

Pour remettre sur les rails cette séduisante adresse, ils ont fait appel à Steven Wattier, un guide passionné et passionnant. Dans l'exotisme depuis ses deux ans, cet érudit jongle avec tout ce qui se grignote de Bali au Japon, en passant par la Chine, le Vietnam et, bien sûr, la Thaïlande, l'ancrage du choix culinaire de cette brasserie asiatique ouverte en septembre dernier.Soucieux d'intégrer la nature qui berce le lac de Genval, Philippe Mailleux, l'architecte d'intérieur, joue la transparence sous d'originaux luminaires circulaires, les tables bénéficiant toutes de la vue sur le lac. Quant à la carte, elle rivalise de couleurs et de saveurs. On commence par un potage en blanc et vert, le wantan se déclinant en raviolis farcis, aromatiques et goûteux. Présentée à part, une sauce au piment permet de relever à volonté l'ensemble (9 euros). Dompté par la citronnelle que l'on rencontre abondamment avec des morceaux de poulet et des champignons, l'excellent bouillon tom kha kai tutoie du lait de coco (9 euros). On poursuit avec un assortiment d'entrées, de fritures nettes, brillantes comme on en croise peu souvent : brochette de poulet sauce saté, scampi en beignet, nem de porc, de poulet, végé avec de très bonnes sauces et une salade de nouilles sur feuilles de laitue (15 euros). Quant au tataki de thon, il joue la sobriété, le poisson pour lui-même, épais et à peine coloré en surface. Un petit jus de gingembre, de jeunes oignons verts et des graines de sésame soulignent l'ensemble (20 euros). Enfin, d'excellente texture, l'incontournable canard est remarquable. Avec tout son cérémonial, le volatile parfaitement laqué répond au plaisir : jeunes poireaux, sauce hoisin et deux types de crêpes - l'une traditionnelle, l'autre maison (20 euros). Serge Tonneau