Créatrice de bijoux depuis de nombreuses années, Karin Nuñez De Fleurquin a pris cette drôle d'habitude de mettre une casserole de bouillon à mijoter sur le feu pendant qu'elle travaille le métal à son établi. Venu du fond des âges, ce mets reste ancré dans les esprits comme un remède aux refroidissements hivernaux, tandis que les sportifs le consomment comme en-cas. En réalité, il est aussi devenu précieux, voire indispensable, pour concocter des sauces ou...

Créatrice de bijoux depuis de nombreuses années, Karin Nuñez De Fleurquin a pris cette drôle d'habitude de mettre une casserole de bouillon à mijoter sur le feu pendant qu'elle travaille le métal à son établi. Venu du fond des âges, ce mets reste ancré dans les esprits comme un remède aux refroidissements hivernaux, tandis que les sportifs le consomment comme en-cas. En réalité, il est aussi devenu précieux, voire indispensable, pour concocter des sauces ou des plats mijotés. Et depuis que les soeurs Hemsley - foodistas et reines du bien-manger de l'autre côté de La Manche - ont vanté les vertus du bouillon de boeuf dans leur best-seller The Art of Eating Well, il est carrément devenu branché. Dans son bar nommé Caldo, à Anvers, Karin le prépare aujourd'hui par marmites entières, à emporter ou à déguster sur place. "Essayez de remplacer votre café par une tasse de bouillon: vous verrez à quel point c'est salutaire!", s'enthousiasme-t-elle. En mijotant, les os de poulet ou de boeuf libèrent en effet des acides aminés, du collagène, des vitamines et des minéraux essentiels. "Avec mes bijoux, je soigne la beauté extérieure. Avec mes bouillons, je m'occupe de la santé intérieure! Plus sérieusement, à la maison, j'ai toujours pris plaisir à incorporer à mes préparations toutes sortes de fonds de plats. Je conseille souvent de récupérer les carcasses de poulet rôti pour les faire mijoter avec les éventuels surplus de légumes ou de conserver les restes de toutes sortes au surgélateur en attendant d'en avoir assez pour une grande casserole. Un bouillon lentement mitonné, c'est l'antidote idéal à nos vies frénétiques."