Côté Jardin

3, quai aux Pierres de Taille, à 1000 Bruxelles. Tél.: 02 771 40 82. www.cotejardin.brussels

Murs de couleur sauge, tapis suspendus aux vertus acoustiques et tables en bois. Ces contours réussissent le grand écart entre épure et chaleur. La cuisine s'avance vertébrée et délicieuse. Ceci par le biais d'une carte flexitarienne - propositions véganes, végétariennes mais également quelques protéines animales - dont l'esprit méditerranéen repose sur un principe d'assiettes à partager. Croquettes de quinoa et petits pois, borekas marocaines aux légumes ou halloumi saganaki déroulent la grande variété gustative du végétal. Croquant, fraîcheur, acidité, moelleux, tout y est. La fête n'aurait pas été complète sans des breuvages dignes de ce nom. C'était le cas entre les épatants crus biodynamiques du Château Revelette et les bières artisanales bruxelloises signées Cantillon ou Ermitage.

Humus x Hortense

2, rue de Vergnies, à 1050 Bruxelles. Tél.: 0474 65 37 06. www.humushortense.be

Nicolas Decloedt, chef botaniste, s'est fait un nom en raison de sa table d'hôtes de Jette. Désormais, l'homme évolue dans le décor baroque de cet ancien salon de thé. Résumer sa pratique à "végétarienne", c'est passer à côté du sujet. Les propositions creusent sans cesse, au gré des saisons et de l'imagination impressionniste du cuisinier, les potentiels du monde végétal. Ceviche de betterave rouge, quasi laquée, et raifort; chou-fleur torréfié vivifié par une réduction à la bière... A ce travail exigeant s'ajoute une vraie démarche d'approvisionnement, entre légumes méconnus - yacon (poire de terre), salsifis pourpres... - et fournisseurs de talent: le Monde des Mille Couleurs de Dries Delanote, à Ypres. A découvrir au fil d'un épatant lunch "Gourmand" à 43 euros.

Liu Lin

20, rue Haute, à 1000 Bruxelles. Tél.: 02 455 08 30.

Cette nouvelle cantine bruxelloise porte la patte d'un tandem de soeurs d'origine taïwanaise, Liu et Lin. Elles débarquent dans la capitale après avoir fait mouche à Louvain. L'esprit est celui d'une cuisine inspirée par les rues de Taipei et... débarrassée des protéines animales. La particularité du concept réside dans le parti pris de vouloir sauver les carnivores malgré eux. Pour ce faire, les préparations, commandées au comp- toir, rusent en donnant l'illusion de la viande et du poisson. Du coup, les intitulés des plats se découvrent équivoques façon "Crispy Chicky Bowl", "Calamares Rings" "Kroepoek", "Prawn Tempura"... - mais reposent en réalité sur des ingrédients 100% végétaux, qu'il s'agisse de l'algue konjaku, de la racine proche de la patate douce appelée taro ou encore du tofu. Verdict? Purement et simplement délicieux.

Tich

25, rue de Namur, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 503 83 30.

Ce n'est pas un secret: le WFPB fait un malheur. Le quoi? Le "Whole Food Plant Based", une tendance alimentaire qui nous vient d'Amérique du Nord. Il s'agit d'une nourriture exclusivement végétale qui utilise fruits et légumes en les transformant le moins possible. A Bruxelles, Tich s'inscrit dans la mouvance. Les assiettes sont simples et plaisantes. On pense à cet "Avo Toast" qui enchante une tartine d'épeautre à la façon d'un mille-feuille d'ingrédients, entre roquette, fenouil confit, citron et graines de sésame noir. Bien vu, l'oignon rouge en pickles qui réveille le tout. Mention aussi pour l'eau détox passée à l'osmoseur inversé et aromatisée façon orange-romarin.

Dôme

15, chaussée de Waterloo, à 1640 Rhode-Saint-Genèse. Tél.: 02 358 17 45. www.dome.bio

Ce Dôme relève du sommet à l'image de son cadre épatant: plafond recouvert de liège, chaises habillées de textile et joli comptoir en marbre rétro-éclairé. Malgré le curseur décoratif placé très haut, c'est de la cuisine de cette enseigne logée dans un concept dédié au bien-être que parvient la meilleure nouvelle. Celle-ci est signée par un chef hyper doué, Julien Van Den Neste (ex-Jour de Fête). L'homme signe une carte végétale à 85%. Son houmous carotte et paprika fumé, son potimarron chapelure aux câpres, sa soupe miso rehaussée de panais vinaigrés... sont à tomber. Et on ne parle même pas du poulpe au sarrasin soufflé et caramel de soja, voire du risotto au jus vert. Le tout s'affiche à partager. Beau geste d'ouverture à l'attention des viandeux: une assiette de salaisons et une entrecôte maturée leur tendent le gras.

La Chiquetterie

38, route d'Houdremont, à 5550 Nafraiture. Tél.: 061 50 11 33. www.lachiquetterie.be

Une famille venue de Flandre qui plaque tout pour créer un lieu quasi autarcique? Cela existe depuis 1981... et se découvre à la Chiquetterie. Impossible de ne pas tomber sous le charme de ce petit bistrot rustique, avec une jolie terrasse, autour de laquelle se déploient un incroyable et imposant jardin de plantes médicinales, un troupeau de chèvres ainsi qu'une fromagerie. On y passe pour déguster à la fraîche une tartine, sortie bien chaude du four à pain, sur laquelle est posé un fromage de biquette, maturé ou enrobé de ciboulette, signé par Wim, le fils de la maison. Sans oublier de savourer une bière artisanale du coin et d'acheter du miel, de l'Elixir de Vresse ou des produits d'herboristerie prisés aux quatre coins du pays.

Parf'inde épices

415, chaussée de Bruxelles, à 1410 Waterloo. Tél.: 02 361 13 19. www.parfindeepices.be

Originaire du Pendjab, le jeune patron de cette adresse déploie une énergie folle pour que les frileux abandonnent leurs piquantes appréhensions quant à la cuisine indienne. Les petits plats sont mis dans les grands, entre décor chaleureux à la lumière intimiste et soin des convives aux petits oignons. La carte? Elle se balade à travers le sous-continent. Fidèles à un pays traversé par des aspirations végétariennes, de nombreuses préparations misent sur les noces des épices et des légumes: samosas de verdure; bhindi bhaji mêlant ocras et condiments doux; voire excellent dhal, soit des lentilles sautées à l'ail, grains de cumin et pavot.

Végétalicia

16, rue de la Gare Fleurie, à 5100 Jambes. Tél.: 0471 56 87 31.

Après avoir préparé des buffets végétaux pour un cercle de connaissances, d'abord restreint et puis de plus en plus large, Alicia Destiné a ouvert en 2017 son restaurant au sein du Goolfy de Jambes, un parcours de minigolf indoor aménagé dans une ambiance lumineuse fluorescente. Drôle d'endroit pour un restaurant végan? Pas vraiment, du moins si l'on en croit un succès qui ne se dément pas. En cause, un parti pris de créativité - la carte change chaque jour - et quelques préparations qui ont surpris les plus sceptiques, à l'instar d'un juteux "burger" à base de haricots rouges, de salades inventives ou de croques revisités arrosés de ketchup de betterave.

Veni Vidi Vegan

78, rue de Dampremy, à 6000 Charleroi. Tél.: 071 33 00 38. www.venividivegan.be

En ouvrant cette enseigne au nord de la ville basse de Charleroi, Giacomo Di Matteo s'est fixé un but: convertir au véganisme une clientèle habituée au snacking le plus régressif. La carte proposée est en phase avec le registre évoqué: mitraillette burger, burger tout court, frites omniprésentes, pita, arancini, pizza... Du gras, certes, mais garanti sans protéines animales, ce qui est déjà une avancée. Avec sa compagne Alyssa Casula, l'homme livre une petite restauration honnête dont les boulettes végétales se découvrent comme une bonne surprise tomatée. Le tout est emballé dans un décor basique dont le bois clair atténue la froideur.

Altermezzo

366, Bilzersteenweg, à 3700 Tongres. www.altermezzo.be

Elu jeune chef flamand de l'année 2018 par le Michelin et le Gault&Millau, Jo Grootaers s'est vu, en outre, accorder sa première étoile par le premier et un score de 16 sur 20 par le second pour sa cuisine alliant à des combinaisons osées une simplicité de bon aloi, où le canard s'entoure de cerises et girolles avant de céder la place, pour le dessert, à une association d'herbes vertes, pistache et oseille. Le menu nature, entièrement végétarien, se décline en cinq services selon l'inspiration des saisons.

Commotie

228, Hubert Frère Orbanlaan, à 9000 Gand. www.commotiepopup.be

Débutée dans un bâtiment courtraisien inoccupé en attente de démolition, l'histoire du Commotie s'est ensuite poursuivie dans une vieille maison de maître gantoise. Le cuisinier autodidacte Thomas Gellynck et sa compagne Lara De Vlieger, jeune diplômée en gestion événementielle, ont créé avec ce projet un sanctuaire hautement personnel au menu truffé de combinaisons atypiques, où le fromage à croûte rouge courtise hardiment graines de tournesol, endives et airelles. La moitié de la carte est systématiquement réservée aux préparations végétariennes. Leur bail arrivant bientôt à échéance, Lara et Thomas cherchent aujourd'hui une nouvelle adresse dans la Cité des comtes - idéalement avec jardin - où s'installer de façon définitive. Sans voir trop grand, pour rester dans l'esprit d'une salle à manger familiale...

De Pastorale

22, Laarstraat, à 2840 Rumst. Tél.: 03 844 65 26. www.depastorale.be

Une adresse doublement étoilée avec une solide réputation en matière de cuisine végétarienne de haut niveau. Son menu flora, entièrement végétarien (disponible en sept ou neuf services), marie le chou-fleur aux châtaignes et amandes, l'aubergine à la laitue de mer, à l'ail des ours et à l'endive. Depuis plus de vingt-cinq ans, le chef Bart De Pooter réussit le pari d'innover sans cesse... et l'hommage qu'il rend, dans son restaurant récemment rénové, à la cuisine végétale, est la meilleure preuve qu'il entend aussi rester dans l'air du temps.

Noordoever

17A, Vaartkom, à 3000 Louvain. Tél.: 016 29 04 70. www.noordoever.be

Oubliez vos préjugés sur les buffets: le Noordoever, dans le quartier du Vaartkom à Louvain, démontre avec brio qu'il y a aussi une bonne manière de s'y prendre! Ici, pas de plats qui languissent sous la lampe pendant des heures, mais des préparations toutes fraîches et constamment renouvelées, exclusivement végétariennes et même souvent véganes. Avec des recettes comme le tofu au vert, les pâtes aux algues agrémentées de mangue fraîche et les rouleaux de printemps au chou-rave et quinoa, vous repartirez sainement nourri et l'estomac léger! Détail sympa: vous ne payez que la quantité que vous souhaitez manger, puisque les assiettes sont pesées au comptoir une fois remplies (avec possibilité de se resservir, l'addition restant ouverte jusqu'à la fin du repas).