Si le nom pouvait faire craindre l'orthographe approximative des sms, sur place, il n'en est rien. Dans un cadre contemporain feutré, Cédric Manderlier déploie une écriture gastronomique d'une grande justesse qui n'oublie ni les points de suspension, ni ceux d'exclamation. Le dos de cabillaud relève carrément de la calligraphie souligné qu'il est par une perle de sauce acidulée à la vanille et à la figue. Des figues poêlées, des girolles, de la sucrine et une marmelade de tomates assurent rythme et cohérence à l'ensemble. M.V.

Si le nom pouvait faire craindre l'orthographe approximative des sms, sur place, il n'en est rien. Dans un cadre contemporain feutré, Cédric Manderlier déploie une écriture gastronomique d'une grande justesse qui n'oublie ni les points de suspension, ni ceux d'exclamation. Le dos de cabillaud relève carrément de la calligraphie souligné qu'il est par une perle de sauce acidulée à la vanille et à la figue. Des figues poêlées, des girolles, de la sucrine et une marmelade de tomates assurent rythme et cohérence à l'ensemble. M.V.