...

Oubliez (pour un temps) les traditionnelles montures Wayfarer et Aviator. Cet été, l'effet papillon nous touche en plein vol, avec la tendance des solaires cat eye. Un design insolite, dont la forme est tirée vers le haut, à la manière des yeux de chat ou des ailes de papillon. On l'observe déjà sur le nez de bon nombre de stars et d'influenceuses. Ou comment renouer avec un modèle rendu célèbre, à l'époque, par une certaine Marilyn.Au moment où les hordes de touristes du cocktail se ruent sur le Moscow Mule, avec vodka et ginger beer, mieux vaut priser des mélanges plus inédits. Le bon plan ? L'Army and Navy, une perle remise au goût du jour par Charlie Guilliams chez Botanical by Alfonse, LE bar qui affole la capitale de la Wallonie en ce moment. Pour le mixologiste namurois, cette composition fait valoir un intéressant "accent des îles". L'esprit Tikki n'est pas loin, à ceci près que l'aspect du breuvage est plus sobre... et la recette élémentaire. Il suffit de verser dans un verre 5 cl de gin (Guilliams utilise du Beefeater), 2 cl de sirop d'orgeat (si possible fait maison), ainsi que 2 cl de citron pressé. Sans oublier un zeste d'orange en garniture. Il n'en faut pas plus pour s'embarquer vers la Polynésie.De toute façon, il ne se passe rien durant les vacances. Alors, on privilégie l'info en mode "slow", par le biais de la presse locale, toujours très instructive quant à la vie quotidienne de notre lieu de villégiature. Et si un cataclysme mondial survient, il trouvera bien son chemin jusque dans les pages de Sud Ouest ou du Midi Libre.Parce que cela fait quarante-huit ans que les Rencontres de la photographie sont une destination. Et que la mode s'y expose bien. Avec Dior, au sein du Parc des Ateliers, qui montre le travail des jeunes issus des grandes écoles de photographie internationales. Ils ont planché autour du thème "Woman-Women faces" et des mots "color", "feminity", "beauty", ont été sélectionnés par un jury de pro présidé par Peter Lindbergh et couronnés du Prix Dior de la photographie pour jeunes talents. Avec Ann Ray (née à Brest, vit et travaille à Paris) qui rencontra Lee Alexander McQueen en 1996 - il venait d'être nommé directeur artistique de Givenchy. Il se donnera la mort quatorze ans plus tard, en 2010. Ils auront eu le temps de nourrir une amitié et une oeuvre commune en somme, puisque le créateur la laissera tout photographier, son intimité, ses shows, ses collections en devenir. A l'atelier des Forges, Lee McQueen - Les Inachevés propose une plongée abyssale dans l'univers de ce poète visionnaire.