UNE " BOÎTE À BIJOUX " ORIENTALE AU BORD DE L'OCÉAN

Portugal, Vila Joya
...

Portugal, Vila Joya Cela fait plus de vingt ans que l'Autrichien Dieter Koschina est le chef du restaurant Vila Joya, dans l'Algarve, la région la plus ensoleillée et la plus touristique du Portugal. L'homme a conquis deux étoiles au Michelin mais il brille aussi parmi les vingt-cinq premiers noms de la liste San Pellegrino des 50 meilleurs restaurants du monde. Des distinctions qui, outre l'excellence des techniques et l'extrême fraîcheur des produits, doivent beaucoup au regard novateur que Dieter Koschina porte sur la cuisine européenne, avec des plats tels que la pintade farcie à la truffe et à l'artichaut, le foie d'oie sauté à la purée de brocolis et à l'anguille fumée, et le plat national du Portugal, le bacalhau, confit et associé à la betterave rouge et au yaourt. Dans ce pays vinicole, on ne s'étonnera pas d'apprendre que la cave de la Vila Joya est bien garnie : avec 12 000 bouteilles, il y a là de quoi assurer les meilleures associations possibles avec les menus. L'hôtel dispose de suites et de chambres luxueuses décorées avec beaucoup de goût. Une piscine et un centre de bien-être sont à la disposition des clients, qui auront également le loisir de s'adonner au vélo ou au golf dans les environs. Vila Joya, Estrada da Galé, à 8200-416 Albufeira, Portugal. Tél. : +35 1 289 59 17 95. www.vilajoya.com Pays-Bas, restaurant Pure CLorsque Sergio Herman a ouvert le Pure C à Cadzand, une version un peu plus simple de l'Oud Sluis, son autre établissement beaucoup plus connu, le public a surtout été surpris par l'endroit : le Strandhotel, un bâtiment plutôt anonyme. Ici, le chef a confié la cuisine à Syrco Bakker, qui a été longtemps l'un des piliers de l'Oud Sluis. Celui-ci a fait ses classes auprès de chefs tels que Jean-Georges Klein, Jonnie Boer et Gordon Ramsay. D'après son patron, il est animé " d'une ardeur au travail, d'un enthousiasme et d'une créativité inépuisable. Syrco Bakker est le cuisinier idéal pour ce concept, un talent exceptionnel aussi passionné que moi. Sa manière de cuisiner est supérieure, captivante et pleine de goût ". En 2011, après seulement dix-huit mois, une étoile au Michelin est venue en apporter la preuve tangible. Outre une cuisine légère et moderne, Pure C offre par ailleurs une superbe perspective sur la mer, la plage et les dunes. Sa situation remarquable est l'atout majeur de l'hôtel. Par temps clair, la vue porte jusqu'au port de Zeebruges et, de l'autre côté, jusqu'aux hautes dunes de Walcheren. La rénovation du Strandhotel a commencé l'an dernier. L'établissement changera de style et ses infrastructures seront élargies. Sergio Herman supervisera le nouveau projet, qui a été attribué à son décorateur attitré et au bureau d'architectes Arcas. L'inauguration devrait se faire en 2017. Pendant ce temps, l'hôtel actuel tout comme le restaurant Pure C continuent à assurer l'ensemble de leurs services. Strandhotel Cadzand-Bad et restaurant Pure C, 49, Blvd de Wielingen, à 4506 JK Cadzand-Bad. Tél. : +31 117 39 60 36. www.pure-c.nlFrance, La Grenouillère Régulièrement récompensé par des titres prestigieux, Alexandre Gauthier, 36 ans, est sans conteste l'une des étoiles montantes sur la scène food. Dans son édition 2016, le Gault et Millau l'a d'ailleurs sacré cuisinier de l'année. A l'origine, La Grenouillère était une ferme du XVIe siècle à La Madelaine-sous-Montreuil, dans le nord de la France. Transformée en auberge dans les années 30, elle décroche sa première étoile au Michelin dès 1950. Elle la conserve de 1983 à 2001 sous le règne de Roland, le père d'Alexandre, fidèle à la cuisine française classique. Son fils, inspiré notamment par Michel Bras, donne un nouvel élan au restaurant en se concentrant sur les ingrédients de saison. Du coup, il obtient à nouveau une étoile au Michelin en 2008. La salle à manger, réaménagée dans un style moderne et dépouillé, offre une vue sur la nature environnante. Le restaurant est flanqué de huit huttes s'intégrant parfaitement au paysage, où l'on peut passer la nuit confortablement, en plein coeur de la nature. L'endroit donne ainsi une nouvelle portée au concept de " luxe ". La Grenouillère, 19, rue de la Grenouillère, à 62170 La Madelaine-sous-Montreuil, France. Tél. : +33 3 21 06 07 22. www.lagrenouillere.fr Pays-Bas, De LibrijeJonnie Boer a été proclamé meilleur chef des Pays-Bas en 2015 par le magazine Lekker500, et cela fait plusieurs années que le Michelin lui accorde trois étoiles. L'an dernier, son restaurant, établi depuis un quart de siècle dans la bibliothèque d'un ancien couvent de dominicains (d'où son nom), a déménagé dans la prison désaffectée de Zwolle. " Beaucoup mettent en exergue notre manière de préparer les produits du terroir, mais nous pensons plutôt que notre spécialité est justement de n'en avoir aucune, affirme Thérèse, l'épouse de Jonnie qui est aussi la sommelière du restaurant. Quand on met son coeur, son âme, son intuition dans la cuisine et le service, tout devient spécial. " Dans les dix-neuf chambres et suites de l'hôtel, on n'a pas opté pour la sécurité du beige et du gris, mais pour des rayures et des couleurs vives, des oeuvres d'art ou un mur recouvert de cadres. L'hôtel a ceci de particulier que l'atmosphère de l'ancienne prison de femmes a été conservée. Parmi les chaises Dolce & Gabbana à imprimé léopard, les portes des cellules, les barreaux devant les fenêtres et le cachot créent une ambiance hors du commun. Ici, dixit le couple, une " expérience hôtelière ultime " attend les clients : majordome, chauffeur personnel et accueil de haut vol. De Librije, 1, Spinhuisplein, à 8011 ZZ Zwolle. Tél. : +31 38 421 2083. www.librije.com Autriche, hôtel-restaurant RosengartenA Kirchberg, au coeur des Alpes de Kitzbühel, on trouve un hôtel moderne comptant vingt-six chambres et suites aux tons apaisants, dont les aménagements ont été réalisés en bois et pierre. On y vient en premier lieu pour le paysage, les panoramas époustouflants, les pistes de ski en hiver et les longues randonnées en été. Mais les montagnes se font durement concurrencer par un jeune chef de 39 ans : Simon Taxacher. Le Gault et Millau l'a gratifié de 19 points et de quatre toques, faisant de lui le meilleur cuisinier d'Autriche. S'il ne faut pas s'attendre ici à la cuisine typique de terroir mais plutôt à une interprétation innovante du répertoire franco-méditerranéen, les ingrédients régionaux sont cependant mis à contribution, comme le gibier des montagnes environnantes, en saison. Notons encore la présence d'un joli hammam en marbre et d'une piscine extérieure. En été, un élégant jardin invite à prolonger l'apéritif. Son point faible ? Certains hôtes font état d'un accueil plutôt froid. Hôtel Rosengarten (membre de Relais & Châteaux et des Grandes tables du Monde), 46, Aschauerstrasse, à 6365 Kirchberg, Tyrol, Autriche. Tél. : +43 5357 4201. www.rosengarten-taxacher.com France, Maison BrasPour le grand cuisinier Michel Bras, le paysage en pente douce qui se déroule sous ses yeux est " le plus beau du monde ". Son restaurant avec chambres ressemble à un vaisseau spatial posé dans un désert verdoyant, à 1 000 m d'altitude, dans l'Aubrac, la région de France la moins densément peuplée. A travers les grandes baies vitrées, ce ne sont qu'arbres, buissons et fleurs sauvages. Une cuisine campagnarde simple, qui doit beaucoup aux vaches, forme la base de la carte : le fromage au lait cru et à pâte dure et les viandes rouges y occupent une place centrale. Mais l'homme puise aussi dans une flore d'une richesse incroyable pour concocter son gargouillou, le mélange de dizaines d'herbes, de fleurs et de légumes qui a fait sa réputation mondiale. Michel Bras est l'un des principaux triples étoilés de France, et son fils Sébastien, qui suit la même voie, n'a déjà plus rien à lui envier. Ce dernier est officiellement le directeur du restaurant qui, depuis 2003, s'appelle tout simplement Bras, comme pour souligner la succession. Mais s'il a officiellement transmis le relais à sa progéniture, Michel ne se repose pas pour autant sur ses lauriers. " Le jour où je ne pourrai plus me promener le matin dans mon potager ou travailler en cuisine, c'en sera fini de moi. " Maison Bras, route de l'Aubrac, à 12210 Laguiole, France. Tél. : +33 5 65 51 18 20. www.bras.fr Belgique, Maison Lemonnier Situé au coeur de l'Ardenne, à 23 km de la frontière française, Lavaux-Sainte-Anne est réputé pour son château somptueux, qui date de 1193. Mais ce n'est pas là le seul monument de l'endroit : Eric Martin, le chef de la Maison Lemonnier, est une personnalité cordiale qui cultive et partage depuis une trentaine d'années sa passion pour le terroir. Bien avant que cela ne soit à la mode, il parcourait la forêt ardennaise à la recherche d'herbes et de plantes à combiner aux produits de la terre et de la mer. Cet autodidacte est assisté depuis peu par son fils Tristan, un représentant de la " Génération W ", qui regroupe les jeunes talents culinaires de Wallonie. Leur hôtel-restaurant arbore une étoile au Michelin et le score enviable de 17 sur 20 au Gault et Millau. Neuf chambres confortables avec salle de bains et terrasse ont également été aménagées dans cette belle maison ardennaise, en respectant l'architecture, les couleurs et les matériaux ruraux. L'établissement les propose à partir de 130 euros, petit-déjeuner compris, ainsi que diverses formules de séjours gastronomiques. Maison Lemonnier, 83, rue Baronne Lemonnier, à 5580 Lavaux-Sainte-Anne. Tél. : 084 38 88 83. www.lemonnier.be Suède, Fäviken Magasinet" Nous faisons les choses comme elles ont toujours été faites dans les fermes du Jämtland, explique Magnus Nilsson. Nous respectons saisons et traditions. En été et à l'automne, nous récoltons ce qui est mûr et nous remplissons nos armoires en prévision des longs mois d'hiver. Nous séchons, salons, saumurons et mettons en bouteille. Quand le printemps arrive, les réserves sont épuisées et le cycle repart de zéro. " Dès son plus jeune âge, le chef, qui a grandi dans le nord de la Suède, se prend de passion pour la gastronomie. Son ambition : créer le meilleur restaurant au monde. Après un passage à Paris, il regagne sa région natale pour travailler au Fäviken, fréquenté essentiellement par des chasseurs ou des hommes d'affaires. Bien vite, Nilsson change de cap ; il cuisine désormais pour une douzaine de personnes par soir et les ingrédients proviennent des environs, complétés par du poisson de Norvège. Sa réputation fait le tour de la planète. Dans cet établissement situé au milieu d'une vaste réserve naturelle, à la même latitude que l'Islande, les six chambres doubles sont décorées aussi sobrement que le restaurant, dans le même style scandinave. Et bien sûr, il y a un sauna. Expérience unique garantie. Fäviken Magasinet, 216, Fäviken, à 830 05 Järpen. Tél. : +46 (0)647 40177. http://favikenmagasinet.seItalie, Villa CrespiSéparé du lac Majeur par une chaîne de collines, le lac d'Orta est un secret bien gardé, où se niche la Villa Crespi, un petit palais mauresque flanqué d'une tour à rinceaux. Elle concrétise un rêve de Cristoforo Benigno Crespi, l'un des pionniers de l'industrie italienne du coton, tombé sous le charme de Bagdad lors d'un voyage. En 1849, il fit construire sa propre villa mauresque entourée d'un jardin s'étendant jusqu'à la berge du lac. Les travaux durèrent trente ans. Aujourd'hui, l'hôtel compte quatorze chambres - classiques et suites - réparties sur trois étages. Originaire de Naples, Antonino Cannavacciuolo est le propriétaire et le chef de l'établissement. Son talent culinaire lui a valu deux étoiles au Michelin et les commentaires élogieux de plusieurs guides italiens. On le qualifie à la fois d'artiste et de bon gestionnaire, ce qui n'est pas si fréquent. Sa cuisine raffinée sera rehaussée par une bouteille tirée d'une de ses deux caves impressionnantes. Pour les amateurs de luxe, la Villa Crespi dispose d'une aire d'atterrissage pour hélicoptères et d'un service de taxi reliant l'aéroport ou la gare d'Orta Miasino. Villa Crespi - Relais et Châteaux, 18, Via G. Fava, à 28016 Orta San Giulio (Novara), Piémont. Tél. : +39 0322 911902. www.villacrespi.it Irlande, Ballymaloe HouseNée à Cork en 1924, Myrtle Allen est considérée comme la mère de la cuisine irlandaise moderne. De nombreux chefs et producteurs ont commencé leur carrière sous son égide. Depuis 1964, elle reçoit dans son Ballymaloe. A l'époque, personne ne se rend dans la région dans l'espoir de bien y manger. Très jeune, cette fille et petite-fille d'architectes rencontre Ivan Allen, un agriculteur, qui l'incite à suivre des cours de cuisine. Tout en élevant six enfants, elle écrit des recettes pour l'Irish Farmers Journal. Plus tard, la maison devient trop grande pour le couple et Myrtle la transforme en restaurant, tandis que les chambres vides sont aménagées pour accueillir des hôtes. Dès le départ, Myrtle utilise des ingrédients locaux et cuisine selon les saisons, démarche alors révolutionnaire. Désormais, les saveurs environnantes occupent une place centrale. Ce n'est que vers 16 heures que le chef Gillian Hegarty dresse le menu du soir, en fonction des légumes du jardin parvenus à maturité ou des arrivages à la criée de Ballycotton. Les chambres romantiques donnent sur le jardin, les champs et la rivière. En été, un thé est servi l'après-midi, et en hiver, on peut se réchauffer devant l'âtre après une promenade le long de la côte. Ballymaloe House, Shanagarry, Midleton, County Cork. Tél. : +353 21 4652531. www.ballymaloe.ie PAR AGNES GOYVAERTS