Plus de 60 vins ont été passés au crible lors de plusieurs dégustations à l'aveugle. Nous n'avons gardé que les 15 meilleurs. Par bonheur, ils proviennent de deux millésimes de choix. Maîtrisé en volume, 2004 est sur le fruit, harmonieux et de qualité. Les premiers 2005, eux, apparaissent sous les meilleurs auspices.
...

Plus de 60 vins ont été passés au crible lors de plusieurs dégustations à l'aveugle. Nous n'avons gardé que les 15 meilleurs. Par bonheur, ils proviennent de deux millésimes de choix. Maîtrisé en volume, 2004 est sur le fruit, harmonieux et de qualité. Les premiers 2005, eux, apparaissent sous les meilleurs auspices. 1. Bordeaux, Château Reynon 2005, sauvignon blanc, Denis Dubourdieu. A la fois scientifique et praticien de la vigne et du vin, agronome et professeur à l'université de Bordeaux, Denis Dubourdieu est reconnu comme l'un des meilleurs vinificateurs. Avec Florence, son épouse, il a, depuis 1976, pris en main Reynon, acquis en 1958 par Jacques David, son beau-père. Le climat singulier de l'été 2005 leur a permis de réussir le Reynon blanc le plus distingué qu'ils aient signé : 100 % sauvignon, ce vin impressionne par sa densité, sa fraîcheur et sa persistance. Un défi à des appellations plus connues. Parfait, de l'apéritif au saint-pierre au beurre blanc. 8,16 euros. Velu Vins, tél. : 02 520 60 68. Vinothèque, tél. : 02 537 66 53. 2. Bourgogne 2004, Les Murelles, Roux Père & Fils. Depuis 1960, les Roux ont l'estime des amateurs pour leurs déclinaisons vineuses. Issue de vieilles vignes de chardonnay, cette cuvée est flattée par un léger passage en fûts de chêne. Dès l'attaque, le bouquet fait assaut de typicité (fleurs blanches, agrumes, beurre, noisette). La bouche tendre et souple confirme les attaches bourguignonnes. Raffiné pour l'été, ce vin charmera aussi les beaux repas de la rentrée. Bien élevé, gras avec l'acidité qui convient, il sera fidèle aux coquilles Saint-Jacques, sole meunière, crustacé en sauce légère... 8,60 euros. Velu Vins, tél. : 02 520 60 68. Vinothèque, tél. : 02 537 66 53. 3. Pouilly Fumé 2004, Domaine de Riaux, Bertrand Jeannot & Fils. Propriétaire dans la commune de Saint-Andelain, Bertrand et Alexis Jeannot travaillent un terroir constitué à 80 % d'argile à silex. Fringant dans une robe jaune pâle traversée de reflets verts, leur 2004 s'ouvre sur des arômes de fruits jaunes et d'agrumes confits. Expressif et vif au palais, il développe une fine amertume de peau de pamplemousse. Pour accompagner à 10-12 °C pour l'apéritif, fruits de mer, poisson au beurre blanc, crottin de chavignol. 13,18 euros. Catulle, tél. : 02 426 61 00. 4. Saint Pourçain 2005 blanc sec. Ce Vin Délimité de Qualité Supérieure (l'antichambre des Appellations d'Origine Contrôlée) naît dans l'Allier et est répertorié dans les crus de la Loire. L'encépagement original du blanc retient les cépages chardonnay, sauvignon et tressalier. Celui-ci, venu d'Italie et parfois nommé sacy, fut au xviiie siècle mis à l'index par les parlements de Besançon et d'Auxerre pour ses rendements, son déficit en alcool, son côté commun et acide. Traité à parts égales avec le chardonnay (pain, fruits blancs, pêche), il apporte une vivacité particulièrement appréciée en cette saison. 4,29 euros. Delhaize-le-Lion. 5. Touraine Sauvignon 2004, Domaine Frissant, Xavier Frissant. Sur la rive gauche de la Loire, Xavier Frissant ausculte cépages et terroirs, expérimente et réalise des cuvées à savourer pour un plaisir immédiat. La robe pâle avec un filet vert exhale des fragrances de fruits blancs, de bourgeon de cassis avec un soupçon de fines herbes. Vivifiée par un zeste de gaz carbonique, la bouche se décline en légèreté et en fraîcheur avec une pincée de poivre blanc. Pour escorter coquillages, poissons grillés et meunière, fromages de chèvre. 6,60 euros. Francis Bernard, tél. : 02 735 68 80. 6. Bandol rosé 2005, Domaine Barthès. Accroché au littoral provençal, entre La Ciotat et Toulon, le vignoble de Bandol escalade les restanques ( NDLR : mur en pierre sèche) de l'arrière-pays dont celui du Val d'Arenc où campe ce domaine. Assemblage de grenache (40 %), mourvèdre (30 %) et cinsault, ce rosé affiche une teinte saumonée corail. Des petits fruits rouges acidulés (airelles) et du bonbon anglais souligné par une pincée de poivre ricochent du nez au palais avec une pointe de gras qui met le fruité en valeur. Idéal avec rougets grillés, pizzas, gambas. 6,95 euros. Colruyt. 7. Côtes de Provence rosé 2005, Château de Pampelonne. Propriété de la famille Gasquet-Pascaud depuis 1840, cette importante propriété de 150 ha est réputée pour la régularité et la qualité de sa production. Voilé de rose tendre, ce 2005 brille dans la finesse et la légèreté. Les fruits (groseille, framboise) règnent en maître devant les fleurs (pétale de rose) avec un friand et une allégresse qui invitent à l'apprécier de l'apéritif à la table. A boire dans l'année, à 10 °C, avec rouget, tomate et mozzarella, fleur de courgette, viande blanche ou rouge. 7,98 euros. Franz Tricot, tél. : 071 35 88 00. 8. Vin de Pays du Comté Tolosan rosé 2005, cabernet-négrette, Allégoria. Le Comté tolosan chapeaute une production de vins de pays dans onze départements de la région Midi-Pyrénées. Vinifié par la cave de Fronton, ce beau rosé développe des flaveurs de bonbon aux fruits : cassis, framboise... Il résulte d'un assemblage de cabernet et de négrette. Celle-ci n'est plus guère utilisée qu'à Gaillac et dans les côtes de Frontonnais. Elle apporte franchise, souplesse et rondeur fruitée. A apprécier dans l'année, vers 8-10 °C, à l'apéritif et sur des mets estivaux peu corsés. 3,95 euros. France Vineco, tél. : 064 55 48 66. 9. Bordeaux 2004 rouge, Les Prémices de Martet. De joyeuses prémices dans ce bordeaux rouge et jeune d'un millésime de choix et d'harmonie. Son mentor, notre compatriote Patrick De Coninck, en profite pour élaborer un vin aguichant en mariant de belles parcelles de merlot et de cabernet. Sous un grenat franc, il avoue une palette fruitée parsemée de petites épices et de grains de poivre rose. Le tout est enchâssé dans une matière nerveuse pour dérider les nourritures de saison. Servir légèrement rafraîchi. 5,70 euros. De Coninck, tél. : 02 353 07 65. 10. Chinon 2004, Domaine de la Perrière, Christophe Baudry et Jean-Martin Dutour. Christophe Baudry, fils et petit-fils de viticulteur, et Jean-Martin Dutour, ingénieur agronome et £nologue, mettent en commun leurs compétences, leurs moyens techniques et humains. Ils travaillent un terroir de croupes draînantes à Cravant-les-Coteaux où les vignes puisent dans la nappe souterraine de la Vienne. Paré de grenat violacé, traversé de fruits noirs bien mûrs, ce chinon 2004 enchaîne sur une matière fraîche, élégante et riche. Long et équilibré par un beau tanin, il plaît et fait merveille avec un bel agneau, un sandre au vin rouge, des brochettes et des volailles. 5,90 euros. Velu Vins, tél. : 02 520 60 68. 11. Coteaux du Lyonnais 2005, La Cuvée des Canuts, les Vignerons Réunis en Lyonnais. Minés par le phylloxera et la croissance immobilière de Lyon, le vignoble des Coteaux du Lyonnais est passé de 12 000 ha, au xviiie siècle, à quelque 350 ha, aujourd'hui, répartis sur 49 communes autour de la ville. Le rouge est vinifié à partir du cépage gamay, comme le beaujolais, auquel il ressemble. Dédié aux canuts, les ouvriers tisseurs lyonnais, il est destiné à assouvir la soif. Gouleyant, fruité et souple, on le recommande vivement, à 12-13 °C, avec cochonnailles, viande grillée, volaille rôtie et autre petit salé aux lentilles. 4,95 euros. Gelin, tél. : 02 332 18 37. 12. Saint Nicolas de Bourgueil 2004, La Vinée, Lydie et Max Cognard. Lydie et Max Cognard sont maintenant rejoints par leurs enfants Estelle et Rodolphe dans ce domaine familial. Appuyé à un coteau qui le protège des vents du nord, le vignoble est majoritairement conduit dans des terres argilo-calcaires aptes à générer puissance et structure. Des notes viandeuses s'échappent d'une matière rubis grenat bien bâtie et jeune dans ses expressions de poivron, épices et petits fruits noirs quadrillés par une bonne présence tanique. A oublier 2 ou 3 ans ou à sacrifier vers 15-16 °C sur charcuteries, grillades, poivrons farcis. 8,26 euros. Godaert et Van Beneden, tél. : 02 410 12 93. 13. Saumur Champigny 2004, Domaine des Roches Neuves, Thierry Germain. A quelque 4 km au sud-est de Saumur, Thierry Germain conduit en agriculture biologique un vignoble réparti sur les communes de Chaintres, Varrains et Saumur. Traquant la maturité, cherchant le maximum d'agrumes et de gras, maîtrisant l'élevage, il peaufine des cuvées exemplaires, comme celle-ci. Vêtue de grenat sombre bordé de violet, elle s'ouvre aux fruits mûrs avec une note florale et un soupçon de réglisse. Dense, fruitée, charnue et goûteuse sur des tanins réglissés, elle se prolonge avec fraîcheur dans un équilibre de rêve. Sa souplesse l'autorise déjà à accompagner carré d'agneau, b£uf grillé, canard aux navets. 7,90 euros. Pirard Père & Fils, tél. : 067 77 31 01. 14. Saumur-Champigny 2004, " Les Trézellières ", Domaine Saint Vincent, Patrick Vadé. Dominant la Loire, les 28 ha de l'exploitation familiale de Patrick Vadé gambadent sur des coteaux argilo-calcaires. Les vignes sont enherbées pour qu'elles soient en concurrence avec d'autres végétaux et obligées de creuser pour trouver les éléments dont elles ont besoin. Cueillis à maturité poussée, les raisins subissent une lente macération permettant des extractions modérées. Après un an de cuve, les résultats sont stupéfiants. Le bouquet de baies noires (cassis, sureau) s'accompagne de réglisse, d'épices et préface un vin racé et frais. Pour les plaisirs de la table. 8,10 euros. Francis Bernard, tél. : 02 735 68 80. 15. Touraine 2005, Gamay, Les Charmes, raisins cueillis à la main. Sur les quelque 100 km que la Loire traverse en Touraine, elle reçoit 5 affluents dont les coteaux accueillent des vignes, parmi celles-ci, le gamay, le plant du Beaujolais. Séduisant dans sa teinte rubis nuancée de violacé, ce Charmes distille des fragrances de cerise et de poivre blanc. Caractères qui marquent un vin facile et frais. Servir entre 12 et 14 °C, avec apéritif, pique-nique, charcuteries, grillade de porc, andouillette grillée. 7,50 euros. Godaert et Van Beneden, tél. : 02 410 12 93. Serge Tonneau