7,80 euros. Vin Passion, tél. : 02 469 02 10.
...

7,80 euros. Vin Passion, tél. : 02 469 02 10. 8,80 euros. Mostade-Hennebert, tél. : 071 55 52 49. 7,13 euros. Catulle, tél. : 02 426 61 00. 14,30 euros. Terre & Vin, tél. : 02 652 33 57. Vin issu de l'agriculture biologique contrôlé par Ecocert. 6,70 euros. Les Tourinniers, tél. : 010 86 72 15. 3,62 euros. Gelin, tél. : 02 332 18 37. 4,95 euros. Lelièvre, tél. : 03 233 11 90. 4,09 euros. Delhaize-le-Lion. 7,50 euros. Pirard, tél. : 067 77 31 01. 6,30 euros. Les Dix Vins, tél. : 0479 23 22 35. 7,90 euros. Le Cellier des Vins de Propriété, tél. : 02 374 85 33. 7,40 euros. Les Tourinniers, tél. : 010 86 72 15. 6 euros. Cinoco, tél. : 02 410 47 47. 7,02 euros. Tricot, tél. : 071 35 88 00. 5,84 euros. Velu, tél. : 02 520 60 68. 4,80 euros. V.P.S., tél. : 02 242 02 69. 5,95 euros. France Vineco, tél. : 064 55 48 66. 8,30 euros. De Coninck, tél. : 02 353 07 65. 7,70 euros. La Maison du Vin, tél. : 02 660 18 94. 6,90 euros. Gravimel, tél. : 081 30 10 88. 1. Alsace Pinot blanc 2002 Vieilles Vignes, Meyer-Fonné. Réputée pour ses vins d'assemblage (edelzwicker), cette maison de Katzenthal (Haut-Rhin), à 8 km de Colmar, produit un sympathique pinot blanc issu de vieilles vignes. Le bouquet floral (fleurs blanches) et fruité (poire) survole un vin souple, harmonieux et de longueur correcte. L'absence de sucre résiduel et la présence d'une jolie acidité lui confient un côté fringant. Pour accompagner tomate aux crevettes, anguilles au vert, cabillaud poché. 2. Coteaux-du-Layon-Rochefort 1996, Domaine de la Motte. Le vignoble des coteaux-du-Layon bénéficie d'un microclimat quasi méditerranéen. Récolté dans une propriété d'une vingtaine d'hectares dans la commune de Rochefort-sur-Loire, cet excellent 1996 évolue dans la douceur sans overdose de sucre : tout en finesse aromatique, équilibré par une ravissante fraîcheur, l'alcool fondu (12,5°). Pour accompagner foie gras, canard à l'orange, aigre-doux, tarte au citron... 3. Côtes-du-Roussillon 2002, Domaine de Blanes, Marie-Pierre Bories. Marie-Pierre Bories a repris 15 ha de vignes agrippés aux contreforts des Corbières, de la propriété familiale. Les cépages macabeu, grenache-bleu et mar- sanne limités en rendements (30 hl/ha) mûrissent dans un climat particulièrement sec. Marqué par les fruits blancs (pêche, raisin blanc), rond sans mollesse, ce 2002 conserve une agréable fraîcheur d'agrumes ponctuée par une touche d'amertume finale. Pour accompagner tempura de légumes, bar au fenouil, couscous de poisson. 4. Montlouis-sur-Loire 2002, Romus, Domaine de la Taille aux Loups, Les Dix Arpents, Jacky Blot. Perfectionniste, Jacky Blot incarne, depuis 1989, le renouveau dans cette appellation de la rive gauche de la Loire. Succès aidant, il a traversé le fleuve et pris pied à Vouvray. Avec la cuvée Romus, élégante, vive, coachée par les fruits mûrs et d'une rare pureté de bouche, il atteint la quasi-perfection. Pour accompagner crustacés grillés, sandre au beurre blanc, pavé de thon grillé bleu. 5. Touraine sauvignon 2002, Domaine de la Garrelière, Val de Loire Richelieu, François Plouzeau. C'est en expert que François Plouzeau vinifie les grains de sauvignon élevés selon les principes de l'agriculture biologique sur un vignoble de 6 ha de sable éolien et d'argile à silex et signe l'étonnante qualité de cette mise. Les fleurs et les fruits blancs du bouquet s'épanouissent avec les agrumes perçus au palais pour un vin nerveux sans agressivité, persistant et suave. A l'apéritif et pour accompagner cuisses de grenouilles, crustacé froid ou en sauce légère, crottin de chavignol. 6. Vin de Pays des Côtes du Tarn 2002, mauzac-sauvignon, Domaine Vigné-Lourac, Alain Gayrel. Cépage familier des blancs du département du Tarn ou des effervescents de l'Aude, le mauzac blanc unit sa fraîcheur aux parfums et à la vivacité du sauvignon. Très aromatique, ce vin de pays attaque sur des effluves de fleurs blanches, d'agrumes (citron) et de feuille de cassis. Il s'épanouit, confirme le nez, y ajoute un côté légèrement mentholé et se prolonge avec une belle netteté. Pour accompagner calamars frits et sauce tartare, porc aux fruits, fromages de chèvre au miel d'acacia. 7. Vin de Pays d'Oc chardonnay 2002, Domaine de Valensac. Propriété plus que centenaire, sur la commune de Florensac (Hérault), à 6 km des villes d'Agde et Marseillan, ce domaine cultive 18 ha de vignes plantés en chardonnay sur des sols sablo-limoneux. Vendangés de nuit, les raisins subissent une macération pelliculaire, fermentent à 18 °C et sont élevés en cuve inox. La vivacité perçue (rhubarbe, fruits exotiques) revient dans une bouche mûre. Remarquable équilibre matière-acidité et longueur finale. Pour accompagner dim-sum, cocktail de crevettes, blanquette de veau. 8. Coteaux-d'Aix-en-Provence rosé 2003, Domaine de la Cadenière. Cultivés dans un paysage de coteaux rocailleux près de Lançon-de-Provence, les ceps de grenache complétés de syrah et cinsault signent un joli rosé traversé d'éclats bleutés. Aguicheur du nez au palais, il évoque le bonbon anglais, les fruits rouges (framboise, fraise) et l'iris dans un ensemble frais et agréablement prolongé. A l'apéritif et pour accompagner les mets estivaux comme salade de volaille, poisson cru mariné, rouget grillé. 9. Côtes-de-Provence rosé 2003, Cuvée Magali, Domaine Saint-André de Figuière, Alain Combart & Fils. Syrah (40 %), cinsault (30 %), grenache noir (20 %) et cabernet sauvignon (10 %) se dorent sous le soleil de Provence, entre Toulon et Saint-Tropez. Cornaquée depuis une dizaine d'années par Alain Combard, la propriété assure une qualité régulière. Pour des rouges accrochés à la garrigue, mais aussi pour la fraîcheur fruitée du rosé. Pêche de vigne, brugnon, chouia de guimauve et de bonbon acidulé émanent d'un vin rieur et agile. A l'apéritif et pour accompagner salade niçoise, viande blanche, aïoli. 10. Côtes-du-Roussillon 2002, Château de Rey, Philippe et Cathy Sisqueille. En sentinelle sur l'étang de Canet, le château de Rey domine un terroir argilo-schisteux planté en syrah (50 %), grenache noir (40 %) et carignan (10 %). Philippe Sisqueille, l'arrière-petit-fils du fondateur, vendange à la main. Après égrappage, les raisins subissent une macération pelliculaire de 5 heures. Dès la coloration souhaitée obtenue, on " saigne " la cuve. Une fermentation à froid lui confie des arômes de fruits rouges avec une lichette de rhubarbe et une tombée de poivre. Pour accompagner jambon braisé, canard laqué, thon grillé sauce vierge, b£uf aux poivrons rouges. 11. Toscana rosato, Cipresseto, Antinori. Prestigieuse maison italienne, Antinori est célèbre pour avoir réussi à marier Bordeaux à la Toscane dans son Tignanello et jeter un pavé dans la mare du chianti. Après une macération de 15 heures, le Cipresseto fermente à une température n'excédant pas 20 °C. Un séjour dans des cuves inox, maintenues à 14 °C préserve les arômes avant l'embouteillage. Sous une attrayante teinte rose claire, il distille des effluves de fruits rouges et de bonbon anglais. A l'apéritif et pour accompagner volaille rôtie, porc aux herbes. 12. Anjou-Villages 2002, Domaine aux Moines, Madame Laroche. Sélection restrictive parmi les vins de l'appellation régionale Anjou, les " villages " répondent à des normes plus strictes. Cette parcelle d'un ha de schiste gréseux à La Roche-aux-Moines est planté de vignes de 70 ans de cabernet franc (pour les 2 tiers) et de cabernet sauvignon. Faibles rendements, vendanges et égrappages à la main, vinification pointue confortent un vin fruité (griotte, cassis), avec des nuances de fumé, de poivron rouge et de sureau sur des tanins à fondre. Pour accompagner charcuteries, navarin d'agneau, rôti de veau. 13. Cristobal 1492 (Argentine) cosecha 2002, merlot. En hommage à Christophe Colomb, Don Christobal 1492 plante 96 ha de vignes réparties dans les domaines la Nina (d'où vient le merlot), la Pinto et la Santa Maria, à des altitudes de 610 à 950 mètres, sur des terres proches de la ville de Mendoza. Généreusement coloré, oblitéré par les fruits mûrs, le yaourt et une touche de fumé, ce merlot glisse avec une rondeur fruitée sur des tanins doux. Servir à 14-15 °C. Pour accompagner fricassée de volaille au curry léger, confit, grillades. 14. Cahors 2002, Les Floralies, Château de Haute-Serre. Le château de Haute-Serre est un cahors bien typé. Bertrand-Gabriel Vigouroux a donc choisi de vinifier les jeunes vignes en évitant les extractions fortes et les tanins rudes. Le terroir en filigrane, équilibré, Les Floralies dissimule des parfums de violette aux côtés d'épices et d'une carrure un peu rustique. Servir frais. Pour accompagner salade de magret d'oie, chiche-kebab, carré de veau aux herbes. 15. Chinon 2002, Domaine Baudry, Jean et Christophe Baudry. Christophe Baudry gère une quarantaine d'hectares sur les terrasses graveleuses de Cravent-les-Coteaux, sur la rive droite de la Loire. Hormis 5 % de cabernet sauvignon, c'est le cabernet franc, le " breton " de Rabelais qui mène ses caractères et assure sa typicité. Fruits, note de fumé, timides effluves de poivron rouge se retrouvent dans une bouche fondue et harmonieuse. Un soupçon de poivre de sechouan titille sa sagesse. Pour accompagner agneau rôti ou grillé, salade de lapereau, cochon de lait, poisson au vin rouge. 16. Navarra (Espagne) 2003, Vega del Castillo, Garnacha. Une " denominacíon de orígen " pour ce vin rouge espagnol original. Elaboré à partir de raisins grenache vinifiés et tenus en cuve, il concentre un maximum de fruits surmûris et abandonne une note de douceur. Une bonne dose de gaz carbonique le rafraîchit, l'allège et adoucit la puissance. Idéal par beau temps. Pour accompagner barbecues et repas au vert. 17. Negroamaro Puglia (Italie) 2002. Naguère commercialisé en vrac comme vin de coupage, le très productif negroamaro prouve que soigneusement vinifié, il peut être très bon. Récolté dans la péninsule de Solento, au sud de Brindisi, sous un climat méditerranéen avec, mer oblige, des nuits fraîches, il se montre exhubérant (cardamome, prune, fruits noirs, poivre de sechouan, bois toasté), complexe sur des tanins bien élevés ponctués par le pin. Pour accompagner pizzas, tomates au basilic, magret au poivre vert. 18. Saint Nicolas de Bourgueil 2002, Domaine de la Cotelleraie, Gérald Vallée. Dans cette contrée de Taille et de la Cotelleraie, Gérald Vallée, le fils de Claude conduit saveurs battantes un domaine de 22 ha qui s'étire sur des graviers aux pieds du coteau dominant Saint-Nicolas-de-Bourgueil. La robe soutenue, traversée de reflets violacés, sent le cassis et goûte les fruits noirs, la feuille de cassis et une touche de poivron typique au cépage cabernet. Un fin tanin souligne une fraîcheur très ligérienne. Servir à 14 °C. Pour accompagner veau rôti ou grillé, canard aux navets, boudin noir. 19. Saumur Champigny 2003, Domaine Lavigne. Roger Lavigne et son fils Gilbert bichonnent 19 ha de vignes de cabernet franc sur Varrains, l'une des 36 communes de l'Anjou pouvant revendiquer l'appellation saumur-champigny. Gorgé de fruits bien mûrs, agréablement pourvu en volume et en gras, il fait patte de velours sur les papilles et se prolonge avec aisance sur un tanin fruité. Servir à 14 °C. Pour accompagner paupiette de veau, agneau ou b£uf rôti ou grillé, pintadeau rôti. 20. Vin de Pays d'Oc 2002, merlot, Domaine de Gravimel. Créé à l'initiative de quelques Belges, le domaine de Gravimel réalise ici sa première vendange. Six des 13 ha dont dispose la propriété sont voués aux vins de pays. Le merlot provient d'une parcelle de 49 ares plantés dans une plaine alluvionnaire à Saint-Genies-de-Fontédit. Coloré, bouqueté (cerise, myrtille, odeur de cheminée) sur un tanin présent, rustique, mais bien construit avec ce qu'il faut de fraîcheur. Pour accompagner onglet à l'échalote, fondue bourguignonne, viandes froides. Serge Tonneau