" J'ai découvert son travail à un défilé Natan. Edouard Vermeulen avait choisi de mettre le travail de Siré à l'honneur et d'en profiter pour présenter la nouvelle garde de la mode belge. Ses créations m'ont immédiatement plu, d'abord parce que Siré déborde d'enthousiasme et de talent, mais aussi parce que pour moi, avant toute chose, c'est une artiste. Une artiste qui, comme moi, utilise des mots, des formes et des couleurs pour communiquer son ressenti. Il faut savoir que je ne su...

" J'ai découvert son travail à un défilé Natan. Edouard Vermeulen avait choisi de mettre le travail de Siré à l'honneur et d'en profiter pour présenter la nouvelle garde de la mode belge. Ses créations m'ont immédiatement plu, d'abord parce que Siré déborde d'enthousiasme et de talent, mais aussi parce que pour moi, avant toute chose, c'est une artiste. Une artiste qui, comme moi, utilise des mots, des formes et des couleurs pour communiquer son ressenti. Il faut savoir que je ne suis pas vraiment une accro au shopping et que la grande majorité de mon dressing se compose de vêtements dénichés dans des boutiques vintage ou sur les échoppes du marché de Portobello Road. Quand j'ai aperçu cet ensemble sur le profil de Siré, j'ai immédiatement su que c'était la tenue parfaite pour ce premier 21 juillet. La Belgique fourmille de talent, mais malheureusement, le talent ne suffit pas toujours si on n'arrive pas à se faire connaître. Il en va de la responsabilité de chacun de mettre le travail des artistes dont ils admirent le travail en avant. C'est comme une chaîne vertueuse: si Edouard Vermeulen n'avait pas mis un coup de projecteur sur les créations de Siré, je ne l'aurais jamais découverte, et ainsi de suite. Pour ma part, l'année écoulée a vu mes créations évoluer à mon image: mes oeuvres sont plus ouvertes et reflètent le chemin que j'ai parcouru mentalement et physiquement. Je n'aime pas m'appesantir sur l'âge, mais disons que plus j'ai la chance de gagner en maturité, plus j'ai confiance en mon travail et plus je suis ouverte à de nouvelles sources d'inspiration. Ce qui a le plus changé pour moi cette année, c'est à quel point je me sens énergique. J'ai l'impression d'être libérée, et cela me permet d'explorer de nouveaux moyens d'expression, la danse par exemple: j'ai longtemps hésité avant d'accepter de participer à Danse avec les stars (NDLR: la version flamande diffusée sur Play4), mais savoir que cela contribuerait à soutenir l'association Make a Wish a facilité ma décision. Mon âge et le fait que je n'ai aucune formation en danse me faisaient un peu peur, mais j'ai réalisé que c'était important justement d'affronter ce qui nous effraie. Du reste, même si 2021 aura évidemment été source de changements, je reste celle que j'étais avant, à la différence que j'ai réglé certains problèmes. D'abord et avant tout, je me vois simplement comme Delphine, une artiste et une royale qui travaille. "