1. Pour l'expertise de Cornette de Saint Cyr.
...

1. Pour l'expertise de Cornette de Saint Cyr.On ne présente plus la célèbre maison parisienne, fondée en 1973 par le commissaire-priseur Pierre Cornette de Saint-Cyr, qui la dirige encore actuellement avec ses fils Arnaud et Bertrand. Photo, design, art contemporain ou, ce 17 novembre, Les incontournables Hermès, Chanel et Vuitton... Depuis son ouverture, voici un an à Bruxelles, la salle de vente a déjà régalé nombre de collectionneurs et d'amateurs de belles choses, avec des biens rares et précieux proposés par son équipe de spécialistes. 2. Parce que l'art et le design belges en valent la peine.Art et design belge, c'est évidemment l'occasion de redécouvrir des oeuvres et du mobilier extraordinaires, pour la plupart issus de la riche production belge du XXe siècle. De Joseph Lacasse période cubiste au surréaliste Remy van den Abeele, sans oublier Anto Carte, Raoul de Keyser, Dan Van Severen, Jo Delahaut et Evelyne Axell, c'est un large pan de notre art pictural qui se voit représenté. Et le design n'est pas en reste, avec de grands noms tels que Marcel-Louis Baugniet, Ado Chale ou Christian Krekels. Ainsi qu'un certain Jules Wabbes. 3. Parce qu'il n'y a pas que la vente... Avant l'échéance fatidique de la vente du lundi soir, les collections sont offertes pendant quatre jours à l'oeil du public, qui peut, gratuitement et en toute liberté, partir à la découverte d'oeuvres extraordinaires et visiter la maison Cornette de Saint Cyr comme on flâne au musée. De belles rencontres y sont également organisées, comme l'après-midi du dimanche 24 novembre, durant laquelle André Jacqmain, architecte ayant travaillé sur de nombreux projets avec Jules Wabbes, viendra évoquer son illustre collaborateur. 4. Pour clore l'année Wabbes en beauté. Car le clou de la vente, c'est un ensemble exceptionnel de soixante pièces de Jules Wabbes qui ponctue une année 2013 particulièrement faste en hommages au designer bruxellois, dont on commémorera les 40 ans de la disparition l'an prochain. Si une table Wabbes a établi un record mondial (55 000 euros) lors d'une mise aux enchères en juin dernier, d'autres pièces ne manqueront pas de susciter les convoitises, notamment une table unique réalisée sur commande en 1972, ou un bureau à lattes Gérard Philippe, " table à casier " médaillée d'argent à la Triennale de Milan en 1957, nommée d'après le célèbre acteur, lui-même client de Jules Wabbes. 89, chaussée de Charleroi, à 1060 Bruxelles. www.cornette-saintcyr.be Expo du 22 au 25 novembre. M.N.