Anvers, le label phare de la mode belge des années 1980, fête son grand come-back sous la houlette de An Vandevorst et Filip Arickx. Le duo anversois à la tête de la fashionissime griffe A.F. Vandevorst lui a dessiné une collection hiver 07-08 pure, un brin intello, pimentée d'une touche rock'n'roll.
...

Anvers, le label phare de la mode belge des années 1980, fête son grand come-back sous la houlette de An Vandevorst et Filip Arickx. Le duo anversois à la tête de la fashionissime griffe A.F. Vandevorst lui a dessiné une collection hiver 07-08 pure, un brin intello, pimentée d'une touche rock'n'roll. Le concept. Les temps ont changé. Le sportswear basique qui faisait l'Anvers touch appartient désormais au xxe siècle. An et Filip ont donc abandonné l'idée d'un lifting de la marque. Ils ont préféré partir sur de nouvelles bases. Anvers du iiie millénaire propose ainsi une garde-robe total look, agrémentée d'accessoires : lunettes noires, sacs en toile, bas et ceintures. La cible ? Une femme entre 25 et 45 ans, moderne, dynamique, curieuse de tout et en mouvement perpétuel. Amoureuse des belles matières et des vêtements très bien coupés, allurés et classieux, elle ne dédaigne ni un zeste d'humour, ni un souffle de poésie, voire carrément une touche rock'n'roll. Le nouveau logo de la marque a été retravaillé par A.F. Vandevorst dans le même esprit. Le nom Anvers s'accompagne d'un grand " A " pris dans un cercle, clin d'£il à la culture underground. Les pièces phares. Si la collection puise ses sources dans le vestiaire masculin, le résultat final est néanmoins ultraféminin. Le trench-coat, le blazer, la parka, la chemise et le pantalon se taillent la part du lion. Mais leurs caractéristiques typiquement masculines ont été gommées. Exit la rigidité. Allégées, fluides et adoucies, les lignes enveloppent la silhouette avec souplesse et nonchalance. En vedette ? Le célèbre keffieh de Yasser Arafat. Pièce emblématique des années 1970 et 1980, il refait surface en version détournée, se transformant en robe ou en cape. Un peu d'histoire. Anne Kegels lance la griffe Anvers dans les années 1980. Au programme : du sportswear basique, chic et pratique et, surtout, de la maille qualitative, intemporelle, excellemment bien coupée et finie. Bien que les années 1980 encensent " l'executive woman ", extravertie, audacieuse et extravagante, le style calme et sobre d'Anvers plaît énormément. Le label fait fureur pendant une dizaine d'années puis... s'éteint tout doucement et disparaît. En 2006, Isabelle Santens, PDG de Xandres et de Hampton Bays, rachète le nom et décide de faire renaître Anvers de ses cendres. Le but ? Une collection plus sophistiqué, revue et corrigée par des créateurs renommés et proposée à des prix plus accessibles. Barbara Witkowska