LE SOFITEL STEPHANSDOM Un hôtel-totem signé Jean Nouvel

Amarré sur la rive du Danube, ce vaisseau de 18 étages est au top du " buzzomètre ". Nouveau totem de la ville historique, ce bâtiment sculptural peut se targuer d'une distribution prestigieuse : l'architecture est signée de Jean Nouvel, le mur végétal, de Patrick Blanc, et l'auvent comme le plafond du restaurant, visible à plusieurs kilomètres à la ronde, de l'artiste suisse Pipilotti Rist. Du restaurant perché sur le toit de l'hôtel, le spectacle est autant dans l'assiette que derrière les baies vitrées, révélant la ville à 360 degrés. Chambres à partir de 220 euros la nuit sans le petit déjeuner. Spa Carita et 5 Mondes.
...

Amarré sur la rive du Danube, ce vaisseau de 18 étages est au top du " buzzomètre ". Nouveau totem de la ville historique, ce bâtiment sculptural peut se targuer d'une distribution prestigieuse : l'architecture est signée de Jean Nouvel, le mur végétal, de Patrick Blanc, et l'auvent comme le plafond du restaurant, visible à plusieurs kilomètres à la ronde, de l'artiste suisse Pipilotti Rist. Du restaurant perché sur le toit de l'hôtel, le spectacle est autant dans l'assiette que derrière les baies vitrées, révélant la ville à 360 degrés. Chambres à partir de 220 euros la nuit sans le petit déjeuner. Spa Carita et 5 Mondes. 1, Praterstrasse, 1020 Vienne, tél. : +43 1 906 160. Cette barge aménagée en restaurant est the place to be et le QG de toute la jeunesse dorée. Au rez-de-chaussée, une carte raffinée élaborée à partir de produits régionaux, pour la plupart bio (émincé d'asperges et de sandre au chèvre frais, épaule de veau confite aux patates douces) et, à l'étage, une ardoise plus légère constituée de salades et de tartines fraîches. 2, Franz Josefs Kai 1010 Vienne, tél. : +43 1 252 55 10. Un lieu douillet où l'on peut bouquiner dans les canapés vintage (à vendre), surfer sur Internet ou dénicher un livre sur la musique ou le cinéma, en sirotant un verre de vin blanc. Un espace multiculturel, chaleureux, pour se restaurer entre deux visites de musée. 10-12, Gumpendorferstrasse, 1060 Vienne, tél. : +43 1 581 04 89. Planté au milieu du marché, le plus cosmopolite de la ville, ce bistrot tenu par la famille Molcho est pris d'assaut de midi à minuit. Dans une joyeuse effervescence, on y déguste de grandes assiettes fraîches, aux accents méditerranéens : houmous, taboulé, falafels. 510, Naschmarkt, 1060 Vienne, tél. : +43 1 585 20 20. L'un des bâtiments emblématiques de la ville, la caisse d'épargne postale, est une des £uvres majeures de l'architecte Otto Wagner. Avec sa façade recouverte de plaques de marbre rivées par des boulons de bronze, cette construction illustre la modernité du maître autrichien. À l'intérieur, la grande salle et son plafond incurvé en verre dépoli est époustouflante, combinant avec maestria fonctionnalisme et esthétisme. 2, Georg Coch-Platz 1018 Vienne, www.ottowagner.com Inspirée du Victoria and Albert Museum de Londres, ce musée est l'un des plus riches d'Europe. Dans une remarquable scénographie, on y présente l'évolution du design des sièges, une série de dessins de Klimt et des travaux des Wiener Werkstätte, ateliers viennois fondés par Josef Hoffmann. Mais on aurait tort de quitter ce lieu sans fureter dans la boutique dont la sélection est digne de celle du MoMa. Ou prendre une collation dans la superbe cafétéria qui s'étire désormais dans le jardin. 5, Stubenring 1010 Vienne, tél. : +43 1 711 36 248. La découverte de Vienne serait incomplète sans une visite de ce musée, qui a l'avantage de présenter, par ordre chronologique, un panorama complet de l'architecture du XXe siècle. Et de mettre en exergue son incroyable richesse et diversité, à travers ses figures majeures : d'Adolf Loos à Coop Himmelblau. Cette institution organise aussi, deux fois par mois, le vendredi (entre mai et septembre), des visites guidées de la ville. 16 euros par personne. 1, Museumsplatz, 1070 Vienne, tél. : +43 1 522 31 15. À deux pas de l'Opéra et du musée Albertina, face à la Bibliothèque nationale, ce musée a été inauguré récemment, dans un bel hôtel particulier Renaissance. Malgré sa récente ouverture, la mise en scène est un peu compassée, mais l'endroit a le mérite de présenter les £uvres d'une école de peinture viennoise, méconnue, sur le réalisme fantastique. Un mouvement qui a pris son essor à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et dont les principaux maîtres sont Ernst Fuchs, Arik Brauer ou encore Wolfgang Hutter. 6, Josefsplatz, 1010 Vienne, +43 1512 5681. À défaut de la parcourir à vélo (on peut en louer partout dans la ville), on peut toujours y accéder en métro par la ligne n° 1. C'est une promenade réjouissante, voire rafraîchissante l'été, puisque la baignade est autorisée. À la belle saison, les amateurs de glisse peuvent aussi faire du ski nautique sur le fleuve avant de se restaurer dans l'une des guinguettes aménagées à Copa Cagrana. Rent a bike, tél. : +43 1 729 72 34.PAR SYLVIE WOLFF