La majorité de vos clients sneakers sont-ils des collectionneurs ?

Il y a quelques années d'ici, un homme qui possédait plus de dix paires de chaussures était considéré comme un " freak ". Aujourd'hui tout le monde trouve presque cela normal ! Cependant, seule une petite minorité de nos clients peuvent être considérés comme de véritables collection...

Il y a quelques années d'ici, un homme qui possédait plus de dix paires de chaussures était considéré comme un " freak ". Aujourd'hui tout le monde trouve presque cela normal ! Cependant, seule une petite minorité de nos clients peuvent être considérés comme de véritables collectionneurs. Mais lorsque nous mettons en vente de nouvelles Adidas NMD par exemple, d'énormes quantités disparaissent en quelques heures. En ce sens, nous avons réussi à prouver que nous étions des partenaires fiables lorsque l'on parle de générer un maximum de buzz autour d'une vente, comme cela vient encore de se produire lors du lancement de la ligne EQT d'Adidas. Tout dépend de la hype autour du modèle ! Dans le cas de la Yeezy de Kanye West pour Adidas, en effet, il n'y a pas de limite. Mais je ne suis pas certain pour autant que celui qui a acheté cela aurait été prêt à payer plus de 200 euros pour de " simples " chaussures de course légères. Ce sont assurément les modèles les plus techniques qui ont la cote, comme les Flyknit de Nike. A contrario, des chaussures de skate rétro, telles que la Vans Old Skool, font un carton également. Les rééditions ont presque toutes perdu la " fonction sport ", en partie parce que la technologie utilisée dans ces anciens modèles est dépassée. Il est intéressant de constater aussi que même les modèles dits lifestyle bénéficient des avancées mises au point par les équipementiers.