The Parlour, The Glade, The Gallery, The Lecture Room and Library Quatre en un au Sketch !

Le très branché Sketch, installé au sud de la célébrissime Oxford Street, s'est établi en lieu et place de la prestigieuse Maison Dior et propose pas moins de quatre restaurants aux ambiances gustatives totalement différentes et surprenantes. Commençons notre découverte par le Parlour où l'on s'attable dès le matin pour un petit déjeuner ou plus tard pour un lunch se déroulant entre bibliothèque, mobilier baroque et grande table de service ; tout au long de la journée, on peut y choisir une pâtisserie qui accompagnera thé, café ou chocolat chaud. Le soir venu, l'espace devient un bar à l'ambiance plus feutrée, pour savourer un cocktail, un apéritif ou encore un pousse-café. The Glade, ouvert lui aussi le midi, joue plutôt la carte sixties par sa décoration. Place alors au mobilier de bois brun, à la moquette vert d'oie et aux murs blanc et fuchsia singulièrement décorés de perles, plumes, brillants ou encore dentelles : une véritable £uvre d'art, signée par l'artiste coréenne Yuni Ahn. La cuisine française inventive et tout aussi surprenante est une création du chef français Pierre Gagnaire. Ici, point de nappage ou de service ampoulé mais plutôt, dans un esprit simple et décontracté, des préparations goûteuses et singulières. Ainsi, nous ne pouvons que recommander le Market Menu (19 livres sterling soit 29 euros) avec ses ravioles de choux-fleurs, ricotta et salade de roquette ou encore son onctueuse soupe de pommes de terre et saumon au raifort en chantilly. En plat, le velouté de champignons, boulgour et risotto, tranche de pomme Royal Gala rôtie est un a...

Le très branché Sketch, installé au sud de la célébrissime Oxford Street, s'est établi en lieu et place de la prestigieuse Maison Dior et propose pas moins de quatre restaurants aux ambiances gustatives totalement différentes et surprenantes. Commençons notre découverte par le Parlour où l'on s'attable dès le matin pour un petit déjeuner ou plus tard pour un lunch se déroulant entre bibliothèque, mobilier baroque et grande table de service ; tout au long de la journée, on peut y choisir une pâtisserie qui accompagnera thé, café ou chocolat chaud. Le soir venu, l'espace devient un bar à l'ambiance plus feutrée, pour savourer un cocktail, un apéritif ou encore un pousse-café. The Glade, ouvert lui aussi le midi, joue plutôt la carte sixties par sa décoration. Place alors au mobilier de bois brun, à la moquette vert d'oie et aux murs blanc et fuchsia singulièrement décorés de perles, plumes, brillants ou encore dentelles : une véritable £uvre d'art, signée par l'artiste coréenne Yuni Ahn. La cuisine française inventive et tout aussi surprenante est une création du chef français Pierre Gagnaire. Ici, point de nappage ou de service ampoulé mais plutôt, dans un esprit simple et décontracté, des préparations goûteuses et singulières. Ainsi, nous ne pouvons que recommander le Market Menu (19 livres sterling soit 29 euros) avec ses ravioles de choux-fleurs, ricotta et salade de roquette ou encore son onctueuse soupe de pommes de terre et saumon au raifort en chantilly. En plat, le velouté de champignons, boulgour et risotto, tranche de pomme Royal Gala rôtie est un autre régal. Tout comme le poulet fermier farci aux amandes et herbes fraîches et présenté dans un velouté de potiron. A noter encore un singulier et esthétique dessert que cette coupe de glace, gelée de raisin et vin doux, confit d'orange, ananas rôti en cubes, sirop de canne à sucre, citron vert et Grand Marnier, le tout présenté dans un grand verre. Le soir, place au The Gallery à la décoration totalement blanche (divans, murs, plafond). En journée, l'espace fait office de galerie d'art projetant de singulières vidéos comme celle du mannequin Laetitia Casta filmée immergée... A l'étage, enfin, le restaurant gastronomique The Lecture Room and Library est actuellement l'un des endroits les plus huppés de Londres où l'on organise de nombreux dîners privés pour les mondains de tous bords. The Sketch : The Parlour, The Glade, The Gallery, The Lecture Room and Library. 9, Conduit Street, à Londres W1S 2XG. Tél. : +44 870 777 4488. Internet : www.sketch.uk.com Si le design ultrasobre, les mondanités conviviales et le restaurant où il faut se montrer devaient se concrétiser en une seule et unique adresse à Londres, ce serait celle du très fréquenté (et fréquentable) restaurant du Sint Martins Lane Hotel. Car ici, contrairement à Bruxelles, les restaurants d'hôtel ont véritablement la cote. Un grand hall design aux immenses vases et bouquets floraux, aux petites tables-troncs d'arbre et un comptoir d'accueil insolite précèdent le restaurant Asia de Cuba jouxtant un bar fréquenté par des people. Un aménagement chaleureux, bien que très sobre et simplement dynamisé par de grandes colonnes-cimaises décorées de livres ou de portraits typés de personnes anonymes glanés à travers le monde. Le concept culinaire est insolite. Ici, les cuisines cubaine et asiatique se prêtent parfaitement à la découverte puisque tous les plats sont à partager. On prendra donc une entrée pour deux (15,50 livres soit 23,50 euros) faite d'un délicieux poulet à la citronnelle, marmelade au chili thaï et ananas grillés et lychees et comme plat (22 livres soit 33 euros, toujours pour 2 personnes), on sélectionnera parmi de séduisantes préparations comme des gambas grillées au pesto asiatique avec salade tropicale au wok et chips de lotus. Le concept, original, enchante près de 700 couverts par soir mais heureusement en plusieurs services (dès 17 heures, avec notamment les fameuses " Bento Box "). L'accueil est charmant. Il est même assuré, en français (idéal pour le détail des explications) par Romain Potter, le sympathique manager venu de... Moorea et frère de l'heureux propriétaire du meilleur japonais de Londres actuellement, le restaurant Umu (à Mayfair) ! Asia de Cuba (Sint Martins Lane Hotel - Morgans Hotel Group), 45, Sint Martins Lane, à Londres WC2N 4HX. Tél. : +44 20 7300 5588. Internet : www.saintmartinslane.com/st Les restaurants asiatiques connaissent un regain d'intérêt auprès d'une clientèle de plus en plus friande d'exotisme. Le plus recommandé de tous n'est autre que le superbe restaurant japonais-thaïlandais Cocoon. Au premier étage d'un bâtiment surplombant Regent Street, on s'installe à de belles tables basses décorées de pétales de rose ; au sushi bar où officient habilement deux chefs japonais ou encore au bar du fond en début ou en fin de soirée. Somptueuses, les préparations des cuisiniers japonais représentent à elles seules un réel spectacle. Au programme california rolls (7 livres soit 10,60 euros ), sashimi et salade (7 à 21,50 livres soit de 10,60 à 32,60 euros) ou small dishes avec de légères préparations tels une miso soup (5,50 livres soit 8,34 euros), un tempura, tiger prawn (13 livres soit moins de 20 euros) ou encore un sashimi de thon rouge (7,25 livres soit 11 euros) et le très luxueux et plus rare thon O-Toro (16,50 livres pour 3 pièces soit 25 euros). Le cadre enchanteur, le service irréprochable et l'enchantement des chefs japonais parachèvent le bonheur des convives. On peut également s'attabler à midi où sont offerts des " Bento Box ", très à la mode et plus démocratiques. Cocoon, 65, Regent Street, à Londres W1B 4EA Tél. : +44 20 7494 7600. Internet : www.cocoon-restaurants.com Impossible pour tout gourmet qui se respecte, de faire l'impasse sur une visite à L'Atelier de Joël Robuchon. Ouvert en septembre dernier, avant L'Atelier de Tokyo (novembre prochain), la nouvelle adresse de celui qui fut surnommé " le Chef du siècle ", occupe trois étages d'une grande bâtisse à la façade anthracite et à la décoration intérieure insolite. Le rez-de-chaussée, L'Atelier, est voué à la cuisine " de comptoir " un concept cher à Robuchon où l'on s'installe face aux fourneaux et aux cuisiniers pour déguster diverses petites préparations axées uniquement sur un produit. Ici, on compose son repas à la minute en fonction de son appétit et/ou de sa curiosité. Ainsi, on goûtera un excellent thon rouget, des légumes en confit en mille-feuille à la mozzarella et basilic ou encore l'incontournable purée de Joël Robuchon, présentée dans son petit caquelon Le Creuset en accompagnement d'une Saint-Jacques dans sa coquille. Simplissime... mais impossible à refaire ! La fameuse langoustine en pâte de riz frite, autre must du maître, se montre à la fois tendre, onctueuse et croquante avec son pesto d'aubergine et tomate. Autre spécialité maison, mais uniquement pour Londres, le baby burger, son foie gras et ses grosses frites ondulées. Citons également le tourteau en rouelle de foie gras et huile aromatisée ou la raviole de foie gras dans un bouillon de poule et fleurette pimentée, £uf mollet et friand au caviar osciètre. Les desserts sont aussi singuliers que raffinés avec un citron en crémeuse acidulée, yaourt glacé au gingembre ou encore un café liégeois à la Robuchon particulièrement original et esthétique (poudre dorée, grain de café laqué). Le cadre, tel un écrin, est magnifique tout comme celui, totalement différent, du premier étage où " La Cuisine " s'affiche comme un restaurant plus " installé " pour tous ceux qui veulent s'attabler plus longuement. Et si l'incapacité totale de quitter ce très bel endroit survient, inutile de s'inquiéter, la maison offre, au deuxième étage, un très joli bar tout de rouge vêtu, cosy à souhait. L'Atelier de Joël Robuchon, 13-15, West Street, à Londres W1S 2XG Tél. : +44 20 7010 8600. Joëlle Rochette