AMBIANCE

Indiscutablement, sa ligne élancée, style break sportif, en jette un max et attire irrésistiblement les regards envieux. Et quand on prend place au volant, on a vraiment l'impression de s'installer dans une berline de luxe aux commandes pléthoriques disséminées partout autour de la conductrice, notamment au plafond, entre les vélums des trois petits toits transparents (seulement à partir de la finition So Chic). Seul problème : tout cela n'est pas très ergo...

Indiscutablement, sa ligne élancée, style break sportif, en jette un max et attire irrésistiblement les regards envieux. Et quand on prend place au volant, on a vraiment l'impression de s'installer dans une berline de luxe aux commandes pléthoriques disséminées partout autour de la conductrice, notamment au plafond, entre les vélums des trois petits toits transparents (seulement à partir de la finition So Chic). Seul problème : tout cela n'est pas très ergonomique et il faut presque faire sa check-list avant de démarrer pour utiliser toutes les fonctionnalités proposées. Côté confort, on note de splendides sièges en cuir pleine fleur assurant un maintien hors pair et intégrant, côté conducteur, une fonction massage du dos en plus du chauffage. Des réglages électriques permettent même d'ajuster la position au millimètre près. Côté places arrière, c'est par contre un peu short au niveau des jambes, mais le toit vitré permet de ne pas se sentir trop confiné. Le coffre est assez vaste mais son seuil de chargement haut perché est peu pratique. Question rangement, la DS5 pêche aussi par un manque de vide-poches et - très mauvaise idée - par la présence de porte-gobelets carrés peu accessibles dans les contre-portes. Enfin, la petite vitre arrière, qui offre une piètre visibilité, se voit balayée par un essuie-glace vraiment riquiqui. Stable, confortable, spacieuse, silencieuse, bien insonorisée : la DS5 est vraiment une très bonne routière et s'apprécie surtout sur les longues distances. Bien suspendue, elle aborde les bosses avec aisance. Sa direction est également d'une très grande précision. Son moteur de 1 596 cm3 se montre toujours volontaire sans être sportif ou révolutionnaire. En ville, la DS5 est également à son aise au niveau mécanique mais la piètre visibilité périphérique ne facilite pas les man£uvres. La présence d'une aide au stationnement se révèle dès lors absolument nécessaire. Bravo pour la présentation intérieure, la qualité des matériaux (notamment les cuirs façon tressés et l'alu), les sièges hyperconfortables, le silence de conduite, la suspension inégalable. Bons points également pour le freinage sécurisant et le comportement routier précis. On l'appréciera surtout pour de longues distances plutôt qu'en sites urbains aux rues étroites. CHANTAL PIRET