QUI ?

Né en 1971, Ulrich Lamsfuss est un peintre allemand qui vit et travaille à Berlin. Lors de ses études, dans les années 90, à l'Académie des beaux-arts de Düsseldorf, il suit l'enseignement d'un Georg Baselitz. A l'instar d'autres artistes comme Neo Rauch ou Jonathan Meese, Lamsfuss a opéré, au début des années 2010, un retour à la peinture figurative. Au centre de sa démarche, on trouve la question de l'originalité de l'oeuvre qu'il s'applique à déconstruire avec obstination. Sa matière première de prédilection ? Des photographies tirées de la presse, d'Internet, d'ouvrages techniques, voire empruntés à des manuels d'histoire de l'art. Le tout pour un corpus qu'il reproduit à la peinture à l'huile. But de la manoeuvre ? Imposer un " arrêt sur image " aux représentations de notre époque grâce à un procédé d'amplification poético-pictural particulièrement efficace.

© VASE WITH KARL MARX (USSR 1953), RED, 2016 COURTESY OF THE ARTIST AND GALERIE TEMPLON, PARIS - BRUSSELS

QUOI ?

Présentée à la Galerie Daniel Templon de Bruxelles, l'exposition Cappuccetto Rosso - " Chaperon rouge " en français - fait place à une dizaine d'oeuvres puissantes présentées comme " un voyage au coeur de notre culture visuelle ". Une représentation de Karl Marx apposée sur un vase, une basket de la marque Nike, un flacon de parfum Martin Margiela... Autant de toiles qui mettent en route la machine à interpréter.

POURQUOI ?

Pour, dans la foulée de l'artiste, " tenter de percer la surface ", c'est-à-dire démonter les mécanismes de l'image qui nous façonnent malgré nous. Egalement pour s'émouvoir d'une exécution parfaite qui sacre le règne du simulacre. Quand l'hyperréalisme se fait conceptuel.

Cappuccetto Rosso, Ulrich Lamsfuss, Galerie Daniel Templon, 13a, rue Veydt, à 1060 Bruxelles. www.danieltemplon.com Du 12 janvier au 24 février prochain.