Carnet d'adresses en page 120.
...

Carnet d'adresses en page 120.En pénétrant dans ce vaste appartement situé au rez-de-chaussée d'un immeuble d'allure plutôt classique situé à Steendorp, un petit village des environs de Tamise, on succombe immédiatement à l'impression de sérénité qui y règne. Certes, l'architecture très épurée contribue fortement à cette agréable sensation mais la vue imprenable que le living offre sur l'Escaut est loin d'y être étrangère. C'est lors d'une balade à vélo en compagnie de son épouse que le propriétaire de l'appartement est littéralement tombé amoureux de ce paysage de rêve. " Auparavant, nous vivions dans une vaste villa construite sur les bords du lac de Keerbergen, explique-t-il. Un jour, pendant que nous roulions à bicyclette sur le chemin de halage bordant le fleuve, nous avons remarqué un bâtiment construit de fraîche date au beau milieu d'un parc de plusieurs hectares. Séduits par sa situation, nous avons demandé à visiter les appartements. En franchissant le pas de la porte du rez-de-chaussée, nous avons immédiatement su que c'était là que nous voulions vivre. Depuis le séjour, le regard glisse sur le jardin en pente douce pour se noyer dans les eaux calmes de l'Escaut. Difficile d'imaginer vue plus paisible et relaxante... " Au départ, l'appartement, d'une superficie de quelque 110 m2, était de facture très classique. Il se composait de trois chambres plutôt étriquées, d'un living/salle à manger et d'une cuisine fermée. En collaboration avec son ami architecte Guido Micchiardi, dont il apprécie tout particulièrement le style sobre et épuré, le maître des lieux décide de redistribuer les pièces pour donner une sensation d'espace. " Etant donné que mon client habitait auparavant dans une grande villa, j'ai voulu tout naturellement essayer de gagner un maximum de m2, précise l'architecte. Pour ce faire, j'ai établi une séparation nette et claire entre la zone de jour et la zone de nuit. Après avoir abattu quelques murs, la cuisine fait désormais partie intégrante du séjour et les trois petites chambres ont cédé la place à un bureau et à une vaste chambre à coucher. " La cuisine américaine a été installée au fond du living. Tout en longueur, elle se compose d'armoires très sobres, de la prestigieuse marque italienne Strato, surmontées d'un vaste plan de travail en aluminium brossé. Le mur du fond, en verre opalin blanc, abrite un éclairage indirect diffusant une lumière très douce en toute circonstance. Un astucieux système de panneaux coulissants permet de masquer entièrement tout le coin cuisine. Lorsque cette paroi est refermée, il est impossible de la distinguer des autres murs. Sur l'un de ses éléments, le propriétaire a d'ailleurs placé un superbe screen japonais datant du xviie siècle. Devant ce discret espace cuisine, la salle à manger se compose d'une table et de chaises B&B Italia éclairées par des spots halogènes de chez Modular. A l'opposé de la pièce, le mur du fond du living est entièrement recouvert de grands panneaux en MDF laqués blanc. Ce sont en fait de grandes portes sans poignées qui cachent le matériel audio-vidéo, les collections de livres et de CD des maîtres de maison. A mi-hauteur, un feu ouvert d'inspiration très zen apporte sa douce chaleur aux longues soirées d'hiver. Une longue tablette en pierre Fontana permet aussi de s'asseoir à proximité des flammes. Les canapés en velours texturé de couleur vert d'eau, eux, s'assortissent parfaitement avec les divers objets de déco. Dans le hall d'entrée, un panneau coulissant permet de masquer complètement la porte blindée. Ici, pour encore accentuer l'impression d'espace, Guido Micchiardi a également pensé à installer une succession de hautes portes ornées de poignées dessinées par Philippe Starck abritant, entre autres, un vestiaire, les toilettes et la zone de nuit. Cette dernière comprend un vaste placard faisant office de dressing-room accessible d'un côté depuis la chambre et de l'autre depuis le bureau. Vaste et lumineuse, la chambre à coucher offre une très belle vue sur le parc environnant et les grandes portes fenêtres s'ouvrent sur la terrasse arrière. Dans le fond de la pièce, pour dynamiser l'espace et créer un véritable cocon destiné à accueillir le lit, Guido Micchiardi a construit un mur en forme de V. " Puisque l'immeuble est construit sur un sol meuble et plutôt instable à cause de la proximité du fleuve, l'appartement est littéralement truffé de grosses poutres, note l'architecte. J'ai voulu donner un caractère plus dynamique à celle qui traverse la chambre en lui adjoignant un panneau de forme originale. Cette paroi a d'ailleurs été peinte dans une couleur plus soutenue pour mieux accrocher le regard. Cette solution m'a permis, en outre, de gagner beaucoup d'espace derrière la tête de lit où j'ai pu aménager un débarras, une buanderie et un cabinet de toilette. " Encastrés directement dans le sol, des petits spots halogènes diffusent une très agréable lumière d'ambiance propice à la détente. A gauche de la tête de lit une ouverture débouche dans la salle de bains. " Mon client souhaitait y intégrer une grande baignoire, une douche et un lavabo dans un espace somme toute assez restreint, souligne Guido Micchiardi. Grâce au jeu de murs en biais nous sommes parvenus à inclure tous les éléments souhaités. La porte de douche est une prouesse technique puisqu'il s'agit d'une grande paroi en verre sans cadre qui coulisse, au niveau du sol, dans une rainure creusée à même la pierre et, au niveau du plafond, dans une fente creusée dans le plafonnage. Derrière le lavabo, le mur en pierre bouchardée bénéficie d'un éclairage indirect caché dans des poutrelles en acier afin d'accentuer l'impression de profondeur. Le grand miroir chauffant, afin d'éviter les condensations, cache une armoire de rangement. Enfin, pour respecter l'ambiance hyperzen de la salle de bains, les porte-serviettes, chauffants également, sont masqués par un panneau en bois laqué. " Tout dans cet appartement a été pensé pour dégager un maximum d'espace. En épurant l'architecture des lieux à l'extrême, l'architecte a réussi à créer un écrin zenissime mettant superbement en valeur les £uvres d'art du propriétaire des lieux. Serge Lvoff - Photos : Laurent Brandajs