En parallèle des géographes, mathématiciens et astronomes, les architectes ont eux aussi, au fil des siècles, oeuvré à l'étude de notre globe, et à sa représentation, mettant en images notre Terre, tantôt de façon très scientifique, tantôt de manière onirique, ...

En parallèle des géographes, mathématiciens et astronomes, les architectes ont eux aussi, au fil des siècles, oeuvré à l'étude de notre globe, et à sa représentation, mettant en images notre Terre, tantôt de façon très scientifique, tantôt de manière onirique, voire complètement utopique. Ainsi du cénotaphe d'Etienne-Louis Boullée (1728-1799) pour Isaac Newton, qui aurait pris la forme d'une grosse boule de 150 mètres de diamètre. Le projet ne se concrétisa pas mais fut gravé et fit beaucoup parler de lui à l'époque. Ou encore du bâtiment sphérique de Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806) pour une maison de garde agricole, dans le parc de Mauperthuis. Aujourd'hui encore, la sphère fascine et inspire les modeleurs d'espaces comme en témoignent des créations plus récentes, de la biosphère érigée à Montréal pour l'Expo 67 par Buckminster Fuller (1895-1983) et qui reste une référence en termes de structure, ou même divers travaux du starchitecte néerlandais Rem Koolhaas (1944), notamment pour le Pavillon de la Serpentine Gallery, à Londres, en 2006. Ou comment trouver un point commun entre le dôme du Panthéon de Rome et l'Etoile noire de Star Wars...