On se souvient d'elle jouant une fillette condamnée à la vie éternelle par Tom Cruise dans Entretien avec un vampire de Neil Jordan (1994), incarnant une belle adolescente en mal de vivre dans Virgin Suicides de Sofia Coppola (1999) ou jouant les mariées dépressives dans Melancholia de Lars von Trier (2011) - ce qui lui valut le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes. En attendant le printemps et l'apparition de Kirsten Dunst sur grand écran dans The Two Faces of January, le dernier thriller de Hossein Amini, aux côtés de Viggo Mortensen et d'Oscar Isaac, on la retrouve dans la pub pour les produits de coiffage Wild Stylers by Tecni.Art, la première de ses trois campagnes prévues pour L'Oréal Professionnel.
...

On se souvient d'elle jouant une fillette condamnée à la vie éternelle par Tom Cruise dans Entretien avec un vampire de Neil Jordan (1994), incarnant une belle adolescente en mal de vivre dans Virgin Suicides de Sofia Coppola (1999) ou jouant les mariées dépressives dans Melancholia de Lars von Trier (2011) - ce qui lui valut le prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes. En attendant le printemps et l'apparition de Kirsten Dunst sur grand écran dans The Two Faces of January, le dernier thriller de Hossein Amini, aux côtés de Viggo Mortensen et d'Oscar Isaac, on la retrouve dans la pub pour les produits de coiffage Wild Stylers by Tecni.Art, la première de ses trois campagnes prévues pour L'Oréal Professionnel. La belle Américano-allemande n'en est pas à son coup d'essai, puisqu'elle a commencé sa carrière comme mannequin alors qu'elle n'était encore qu'une enfant. Plus récemment, la jeune actrice - elle a 31 ans - a prêté son visage au parfum Mon Jasmin Noir de Bulgari. Elle est désormais l'ambassadrice internationale de la célèbre marque française de soins capillaires, un rôle qu'elle prend manifestement à coeur. Elle s'est ainsi montrée peu diserte sur ses projets cinématographiques lors de notre interview, à Paris. Et lorsqu'on lui demande si elle compte repasser un jour derrière la caméra, elle répond de sa voix sensuelle teintée d'un fort accent américain : " Je me vois bien diriger à nouveau des acteurs, mais pas au cours des trois ou quatre prochaines années. J'ai déjà réalisé deux courts-métrages, et c'était vraiment très éprouvant. Je veux d'abord profiter un peu de la vie. Et avoir des enfants ! ", conclut-elle avec un sourire désarmant. Le volet privé est clos, la conversation se poursuit sur ses splendides boucles blondes... " Mes cheveux sont assez secs parce que je les décolore. Mythic Oil de L'Oréal Professionnel est devenu mon produit capillaire préféré. J'en mets toujours sur mes pointes après m'être douchée. Depuis que je suis petite, j'aime me maquiller et me pomponner, et je n'oublie évidemment pas mes cheveux. Vous ne m'entendrez jamais me plaindre de ne pas être un homme parce que cela demanderait moins de travail. Je me sens belle quand je sors de chez le coiffeur et que ma chevelure est nickel. J'apprécie aussi un bon parfum, un beau rouge à lèvres... Ces petites choses à la fois simples et luxueuses m'aident à me sentir bien dans ma peau. C'est vrai qu'il y a des jours où mes cheveux ne sont pas en forme. Je n'ai alors pas d'autre choix que de les nouer en chignon. " " Une de mes couleurs préférées était celle du coloriste français Christophe Robin, qui a un salon, ici, à Paris (mais aussi à Bruxelles). A l'époque, mes cheveux étaient très courts et il les a teints à la perfection, dans une nuance "blond bébé", presque blanc. C'était adorable et incroyablement chic. Je n'ai pas renouvelé l'expérience, mais j'étais vraiment ravie. Si je suis fidèle en coiffure - je vais depuis des années chez Cervando Maldonado -, je le suis un peu moins en teinture, parce que les coloristes ont chacun leur méthode et que j'aime varier et comparer. Je suis très satisfaite de ma couleur actuelle, que je dois à Lorri Goddard. Je la connais depuis longtemps déjà et je suis revenue chez elle récemment. Quand je change de teinte pour les besoins d'un film, je remarque que l'on porte un autre regard sur moi et que l'on m'aborde différemment. C'était très clair pendant le tournage de Spider-Man, durant lequel j'étais rousse. Les hommes, surtout, se comportaient différemment - pas nécessairement mieux, mais différemment. Mais c'est peut-être dû au fait que l'on se sent autrement avec une nouvelle coiffure ou une autre couleur de cheveux. Je préfère le blond car ce ton se rapproche le plus de ma couleur naturelle et c'est aussi ce qui me va le mieux. " " Je trouve que Sofia Coppola a des cheveux parfaits. Ils sont doux, avec un peu de mouvement, et toujours impeccables. L'actrice Elle Fanning maîtrise très bien le style hippie. Sans oublier la comédienne Sofía Vergara et son merveilleux look tout en sophistication. Si on me fait ce genre de brushing, je ressemble à une présentatrice de JT, surtout quand mes cheveux sont plus courts. Une coiffure doit non seulement être belle, mais aussi correspondre à la physionomie et à la personnalité de celle qui l'arbore. Pendant le tournage de Virgin Suicides, mes cheveux étaient très naturels mais surtout mis en valeur par les reflets du soleil. On aurait dit une pub pour un shampoing. Dans le prochain film de Jeff Nichols, Midnight Special, je porte une postiche parce que j'incarne une femme très croyante qui refuse de se faire couper les cheveux. Ma coiffure dépend de mon rôle mais aussi et surtout du metteur en scène. Si demain, Quentin Tarantino me demandait de me raser la tête, je le ferais ! "PAR DELPHINE STEFENS