C'est vrai, en tout cas, à 3 %, soit le pourcentage de parts au sein de la griffe britannique que le holding GBL fondé par le milliardaire carolo Albert Frère vient d'acquérir. Et ce près de deux ans après avoir fait un premier pas dan...

C'est vrai, en tout cas, à 3 %, soit le pourcentage de parts au sein de la griffe britannique que le holding GBL fondé par le milliardaire carolo Albert Frère vient d'acquérir. Et ce près de deux ans après avoir fait un premier pas dans l'industrie de la mode en investissant dans Adidas. Ces dernières années, Burberry semblait connaître quelques difficultés, de sorte que, l'été prochain, le CEO Christopher Bailey fera un pas de côté. Le styliste, omniprésent au coeur de la marque de vêtements créée en 1856, en Grande-Bretagne, avait bousculé le secteur du luxe dès son arrivée, notamment en développant sa présence sur la Toile et les réseaux sociaux. Il reste directeur artistique, mais l'Italien Marco Gobbetti prendra en charge la direction journalière du label, dès le mois de juillet. L'annonce de la participation d'Albert Frère a boosté, le jour même, l'action de 3,7 %. L'équipementier sportif allemand, quant à lui, se porte toujours mieux. Semblant encore souligner son intérêt pour la mode, le groupe GBL serait entré au capital d'Hugo Boss en février dernier. A l'heure où nous bouclons cette édition, le consortium belge n'a pas confirmé l'information. E.M.