Pas de repos pour la peau. Elle ne dort jamais, travaille en continu, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, mais pas toujours au même rythme. " Aujourd'hui, la peau des femmes est plus agressée que celle de leurs mères et de leurs grands-mères, explique Chantal Vriamont, directrice de la formation Benelux Sisley. Le jour, presque toute son énergie est consacrée à se défendre de la lumière, de l'assaut de la pollution ambiante et surtout des radicaux libres. Ces molécules font dysfonctionner les fibroblastes dans le derme et les kératinocytes (cellules de la peau) dans l'é...

Pas de repos pour la peau. Elle ne dort jamais, travaille en continu, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, mais pas toujours au même rythme. " Aujourd'hui, la peau des femmes est plus agressée que celle de leurs mères et de leurs grands-mères, explique Chantal Vriamont, directrice de la formation Benelux Sisley. Le jour, presque toute son énergie est consacrée à se défendre de la lumière, de l'assaut de la pollution ambiante et surtout des radicaux libres. Ces molécules font dysfonctionner les fibroblastes dans le derme et les kératinocytes (cellules de la peau) dans l'épiderme et sont responsables du vieillissement prématuré. Pour faire face à tout ça, la peau produit entre autres son film hydrolipidique. Composé de transpiration et de sébum, c'est un véritable bouclier naturel contre les bactéries et les mycoses qui empêche aussi l'évaporation d'eau et donc la déshydratation. Cela dit, face aux agressions extérieures croissantes, il est indispensable de rajouter une crème pour optimaliser la protection. " La nuit, en revanche, la peau est à l'abri. Dans un environnement calme et paisible, elle peut enfin respirer, souffler, préparer son avenir, renouveler ses cellules et réparer celles qui sont endommagées. Cette régénération est à son maximum entre 21 heures et minuit. Pour lui apporter les " armes " nécessaires, les spécialistes conseillent donc d'appliquer une crème de nuit avant 21 heures. Ce type de produit a une formulation bien à lui avec des principes actifs à pénétration immédiate, assimilables par la peau et non par l'oreiller. Et contrairement aux idées reçues, ces crèmes ne sont pas grasses, mais plutôt imperceptibles, fraîches et légères. " Mais, attention, rappelle Chantal Vriamont. Avec l'âge, la peau a de plus en plus de mal à stocker les graisses et quand il y a trop peu de lipides, l'eau s'évapore et la peau se dessèche. C'est ainsi que de plus en plus de femmes demandent des crèmes plus "grasses". La raison ? Notre nourriture est "light" et nous ne consommons pas suffisamment de bon "gras". En résumé, je dirais qu'il n'y a pas de règle. Il est très important d'acheter une crème dont la texture vous parle. Dans ce domaine, l'instinctothérapie marche le mieux. Chaque femme sait, dans son for intérieur, ce qu'elle aime et ce dont elle a besoin. " Aujourd'hui, les formules cosmétiques comblent les sensations : parfums, couleurs, textures... rien n'est oublié pour favoriser l'apaisement. Chaque soir, dans la salle de bains, créez dès lors votre rituel " crème de nuit " pour vous relaxer. Sur l'épiderme soigneusement démaquillé, appliquez votre onguent avec des gestes doux et décongestionnants grâce à de légères pressions sur le contour des yeux. Les perfectionnistes y ajouteront une goutte de sérum (soigneusement étalée avant la crème) pour amplifier l'action des soins et soigner la peau " sur mesure ".PAR BARBARA WITKOWSKA