" Pour moi, il n'y a pas de différence entre les animaux et les humains. Quand je prends une photo d'une girafe ou d'un lion, j'ai la même démarche qu'avec des personnes. " C'est ainsi que Laurent Baheux appréhende la faune qu'il met en boîte depuis plusieurs années,...

" Pour moi, il n'y a pas de différence entre les animaux et les humains. Quand je prends une photo d'une girafe ou d'un lion, j'ai la même démarche qu'avec des personnes. " C'est ainsi que Laurent Baheux appréhende la faune qu'il met en boîte depuis plusieurs années, toujours en noir et blanc, avec beaucoup de sensibilité... Après avoir fait ses gammes dans une rédaction, en tant que journaliste spécialisé dans le football, puis dans une grande agence de presse sportive parisienne, comme photographe, le Français a en effet pris un tout autre cap. Lors d'un voyage en Afrique, il s'est découvert une passion pour les images animalières. " Cela constituait presque une thérapie nécessaire en réaction au mode de vie urbain auquel je commençais à devenir allergique ", avoue-t-il. Depuis, il parcourt le monde pour rendre compte des étendues les plus sauvages et de leurs habitants à poils et plumes. Avec, derrière aussi, une volonté écologique, puisqu'il oeuvre pour de nombreuses associations de préservation de la planète : " Le beau et le terrible doivent se mêler pour montrer combien notre nature est précieuse et en danger ", insiste-t-il. Son travail, version polaire, est à découvrir dans un nouveau livre, parfait présent à glisser sous le sapin pour les amis des bêtes.