Il a pris ses aises dans la vitrine XXXL de MAD Brussels. Un totem de trois mètres cinquante de hauteur joue les présentoirs, recouvert de bandes tricotées à l'effigie de Philippe Koeune, jusqu'à l'overdose. En lieu et place d'un banal buste Stockman, cette sculpture réellement phallique porte le titre d'Ego 1, c'est la première collection de PhilippeKoeune, the brand. L'alerte quadragénaire inaugure ainsi ses vrais débuts dans la mode à son seul nom, mais sans espace et avec précision juste après la virgule - il s'agit bien d'un label, c'est la seule réponse valable à d'éventuelles questions existentielles bousculées par son monogramme répété obsessionnellement. Pour sûr, avec lui, il faut faire un pas de côté. Et ne pas oublier qu'il a retrouvé miraculeusement l'envie de remettre un pied dans la mode, voire plus, lui qui s'était juré que c'était fini après l'aventure vécue avec Omsk, griffe cocréée avec Valeria Siniouchkina, arrêtée après sept ans en janvier 2016, chat échaudé... En graphiste compulsif, il s'est pourtant très vite remis à intervenir sur les chapelets d'images véhiculées par la planète fashion. Aujourd'hui, abandonnant la 2D, il brouille les pistes et répète à ceux qui veulent l'entendre " My Name Is Your Fame ", " Designing Your Legitimacy " et " One Day You Will Be What You Wear ". Vous voilà prévenus.

My Name Is Your Fame, MAD, 10, place du Nouveau Marché aux grains, à 1000 Bruxelles. www.mad.brussels Jusqu'au 11 décembre prochain.

A.-F.M.