C'est une pensée qui se répète et se transmet spontanément au fil du temps, contredisant par là même sa vérité intrinsèque : chaque génération serait plus dégourdie, plus hâtivement au fait des choses de la vie, plus vite mature, en somme, que ne l'était la précédente. Avouons que si nos grands-parents le disaient déjà de nos père et mère, qui à leur tour le clamaient fièrement de nous avant que nous ne récidivions avec notre progéniture, c'est soit que nos aïeux étaient particulièrement lents à la détente, soit que nous aurons tous des génies précoces pour des...