Dans le Valais, en Suisse, Verbier la francophone, reine du parapente et du deltaplane l'été, skieuse d'élite l'hiver, est tout simplement une ode à la montagne. Tout y est : l'air pur et limpide (nous sommes à 1 500 m), les points de vue d'une beauté à couper le souffle, les chalets aux toits pentus en ardoise... Avec ses 410 kilomètres de pistes, ses 95 installations de remontées mécaniques et l'enneigement garanti, la belle station est une sportive performante. Raquettes, escalade sur glace, snowboard héliporté, randonnée à peau de phoque, luge sur la piste des Savoleyres ou hockey sur glace dans la patinoire couverte, voilà la palette alléchante des activités pour les fous de montagne en hiver.
...

Dans le Valais, en Suisse, Verbier la francophone, reine du parapente et du deltaplane l'été, skieuse d'élite l'hiver, est tout simplement une ode à la montagne. Tout y est : l'air pur et limpide (nous sommes à 1 500 m), les points de vue d'une beauté à couper le souffle, les chalets aux toits pentus en ardoise... Avec ses 410 kilomètres de pistes, ses 95 installations de remontées mécaniques et l'enneigement garanti, la belle station est une sportive performante. Raquettes, escalade sur glace, snowboard héliporté, randonnée à peau de phoque, luge sur la piste des Savoleyres ou hockey sur glace dans la patinoire couverte, voilà la palette alléchante des activités pour les fous de montagne en hiver. La nouveauté ? L'après-ski s'enrichit désormais d'un moment privilégié passé au spa Valmont. Le maître mot ici ? L'authentique. On pénètre donc dans une ambiance chalet, douillette et chaleureuse, revue avec maestria par un design contemporain et élégant, interprété à coups de pierre blonde, d'ardoise et de mobilier Art déco en cuir. Avant de s'abandonner aux mains expertes de l'esthéticienne, direction le hammam. Rien de tel pour se détendre complètement (bien que le mot " stress " sonne de façon incongrue à Verbier) et préparer la peau aux soins. Valmont est une marque familiale qui fête tout juste ses vingt ans. Son approche de la beauté est intimiste et on pourrait la comparer aux grands horlogers suisses. Elle est avant tout connue pour ses excellents " élixirs " antiâge. Côté ingrédients, on tire profit de l'environnement : des extraits de plantes bio, cultivées dans un jardin phyto-alpin et de l'eau des glaciers riche en minéraux (magnésium, sodium, calcium et potassium). Parfaitement dosés, ils n'étouffent pas la peau. Sans oublier les célèbres complexes ADN et ARN qui agissent en synergie sur la structure de la peau et sur le renouvellement cellulaire. Le choix se porte sur un soin visage. Pour commencer, la peau du visage, mais aussi des épaules et du décolleté est parfaitement gommée avec le sel de Bex (la seule mine de sel en Suisse), plus riche en minéraux et moins abrasif que le sel de Guérande. Le massage est divin. Pour terminer, une bonne couche de la nouvelle crème AWF est appliquée, elle gomme les rides et redessine l'ovale du visage. La philosophie du spa est holistique. Les esthéticiennes pratiquent l'enveloppement d'algues, issues de la mer Morte, le soin intensif anticellulite et une grande palette de massages à la carte : les pieds, les jambes, le dos ou encore un massage relaxant aux huiles essentielles. Pour prolonger les bienfaits de la séance, on se prélasse dans la salle de repos. Les canapés invitent à la sieste. On bouquine, en puisant quelques beaux livres dans la bibliothèque richement garnie et on sirote un verre d'eau ou une tisane. Puis on goûtera à d'autres plaisirs de Verbier. On rendra visite au hameau imaginé, dans les années 1980, par l'architecte visionnaire Pierre Dorsaz, avec son musée alpin, sa taverne, sa chapelle, dont les vitraux sont dédiés à François-Xavier Bagnoud, fils d'Albina du Boisrouvray, disparu lors d'un rallye Paris-Dakar. A côté de l'art de vivre, Verbier cultive aussi l'art de bien manger. Epinglons Roland Pierroz au Rosalp, l'une des grandes tables de Suisse, Thierry Corthay à La Grange ou Le Sonalon, pour la vue superbe et la cuisine de Claude-Alain Besse. Verbier, qui organise aussi un festival de musique classique en été, est un havre de sérénité et de joie de vivre. A trois heures de Bruxelles, le grand bleu du Sud marocain : mer, soleil, plage, sourires. Sofitel Agadir est un superbe vaisseau décoré de couleurs ocre, marron, blanc et vert amande. Les pieds dans l'eau, entièrement tourné vers l'océan, le bâtiment ultramoderne est construit autour d'une piscine de 2 800 m2 et flanqué de deux tours de guet qui évoquent si bien les constructions du Sud. Dans les jardins, des hamacs se balancent entre des palmiers, des lits à baldaquins et des coussins XXL nous invitent à faire un somme ou tout simplement méditer face à l'océan. L'architecture de l'hôtel s'inspire des casbahs du désert. La déco est superbe. Contemporaine et chaleureuse, elle intègre quelques touches orientales raffinées. Tout n'est que calme, luxe et volupté. Le spa, chic et exotique, a pour devise beauté, sérénité et bien-être. Les soins, prodigués avec art, sont un véritable voyage au sein des couleurs et des senteurs locales : fleur d'oranger, ambre, musc, jasmin. La rose est à l'honneur pour les soins esthétiques. On commence dans les règles de l'art, au hammam. Pour débarrasser la peau des cellules mortes, on a le choix entre le gommage " tadeliq " à l'huile d'argan, le " farq " au savon noir originel (à la pulpe d'olive noire) ou l'enveloppement au " ghassoul ", la terre d'argile originaire de l'Atlas. Tous trois sont délicieux et font une peau de velours. Ici, il n'y a pas de douche, mais la fameuse " cascade ". Une jeune fille verse plusieurs seaux d'eau chaude pour vous rincer. Rien de tel pour se sentir en harmonie avec soi-même et l'ambiance de l'endroit. Puis une masseuse " remet en place " votre corps malmené par le stress et les tensions. Suivant son état d'esprit, on peut demander un massage relaxant ou tonifiant. Le must ? Les massages au grand air, dans l'une des tours de guet qui entourent la piscine. On savoure les bienfaits d'un massage à l'huile d'argan enrichie de pétales de rose, avec vue plongeante sur la plage et la piscine. Pour ceux qui n'ont pas envie de quitter la plage, il y a aussi des lits à baldaquins sur le sable, pour se faire masser entre deux séances de bronzage. Les mots " horaires " et " contraintes " sont bannis. Ce qui compte, ce sont votre bien-être et votre plaisir. Entre le farniente et le ravissement total, on profitera aussi de balades à la découverte de cette cité nouvelle, attachante et pleine de charme. Le 29 février 1960, à 23 h 47 la terre tremble. En quinze secondes la ville est détruite à 80 %. Depuis, la casbah veille sur les hauteurs, solitaire et majestueuse. Elle fût bâtie pour faire face à l'envahisseur portugais. Elle offre aujourd'hui un panorama sur le port et la ville blanche, recréée. Une cité neuve ? Sans nul doute. La reine du tourisme balnéaire ne cesse de faire des efforts pour s'embellir et se reconstruire une âme. Les rues sont agrémentées de verdure et des fleurs multicolores des bougainvillées. Le béton se couvre de mosaïques. Les architectes imaginent des patios dignes de palais, des entrées façon casbah, des galeries marchandes comme des venelles de médina. Cette dernière, d'ailleurs, a disparu dans la mer lors du séisme et manquait cruellement à la ville. Qu'à cela ne tienne ! Un décorateur visionnaire, Coco Polizzi, en a imaginé une neuve. A 5 kilomètres du centre, dans le désert de sable et d'eucalyptus, il a bâti un fantastique ensemble qui aurait pu être une cité d'il y a cinq siècles. Plafonds en branches de laurier, fresques en " stucco antico ", ardoises, mosaïques de marbre : tout est plus vrai que nature. Le village est une véritable ruche avec ses échoppes d'artisans du cuir, d'orfèvres, de mosaïstes, ses terrasses et son café avec vue sur l'entrée en pisé. Un impressionnant amphithéâtre peut accueillir, lui, 1 700 personnes pour des galas, show et soirées. Le Club Med nouveau est arrivé. Pour fêter sa nouvelle stratégie, fondée sur un positionnement " haut de gamme, convivial et multiculturel " pour des vacances raffinées et à la carte, le village 4-tridents de Peisey-Vallandry a été inauguré le 18 décembre dernier. Sa situation ? Idéale : aux portes du Parc national de la Vanoise en plein c£ur de Paradiski. Un investissement lourd de 50 millions d'euros, avec l'idée d'en faire la vitrine de la nouvelle philosophie, fondée sur le " tout compris " (qui a fait son succès dès les années 1950) mais haut de gamme (service Baby Welcome, Bar & Snacking inclus et spa chicissime). Avec en prime la possibilité de choisir son niveau de confort à la carte, de la chambre Club de base à la suite, en passant par la Deluxe et la suite junior. Bref, une offre moins standardisée, plus en phase avec les désirs de chacun. A 1 660 m d'altitude, face au mont Blanc, l'air est vif, frais, disert. Le ciel ? Bleu azur. Serti par des sapins, le village a les allures d'un petit hameau de carte postale, joliment proportionné, beau et authentique. Bâti en bois et en pierre, il se fond à merveille dans l'architecture du voisinage. On a l'impression qu'il a toujours été là. A l'intérieur, l'architecte Jean-Philippe Nuel a imaginé une ambiance cocooning chic qui interprète des matériaux nobles, tels le chêne et la pierre, des moquettes moelleuses et des étoffes aux coloris tendance : rouge, pourpre, mauve et fuchsia. Les chambres racontent la même histoire de bien-être chatoyant et de confort raffiné : avant de tomber dans les bras de Morphée dans un lit de deux mètres de largeur, on regarde la télé à écran plat. L'autre bonne nouvelle ? Le spa Nuxe situé au sous-sol. Aliza Jabès, la patronne de la marque de cosmétiques et Jean-Philippe Nuel ont signé à quatre mains un décor qui donne le ton de la montagne, avec les grandes ouvertures et le bois clair, tout en reflétant l'esprit zen japonisant, cher à Nuxe. Outre le hammam aromatique, suivi d'un nouvel enveloppement au beurre de mangue ou beurre de cacao et les nombreux soins et massages (dont le massage sérénité Nirvanesque, inspiré du massage coréen et du shiatsu ou encore le divin massage Siam qui combine les techniques de massage thaï et ayurvédique), on peut s'offrir des forfaits pur luxe. Les femmes qui ne skient pas mais pratiquent assidûment l'après-ski, goûteront le forfait minceur " Ligne Exquise ", un programme de 16 soins qui modèle le corps aussi bien que les exercices quotidiens sur les pistes. Pour les " fous " de la montagne, Aliza Jabès a concocté l'Escale Beau Skieur, avec, en vedette, le massage sportif Tonific qui requinque le corps après les efforts de la journée. Le bonheur ! Le Festival de jazz, la villa des Chaplin, la Fondation Le Corbusier se nichent entre Vevey et Montreux, au bord du lac Léman, un des coins les plus chics de Suisse. Une charmante petite route serpente à flanc de la montagne Le Mont-Pèlerin, bordée de vieux chalets de bois avec des grappes de géraniums dégringolant des balcons. Tout en haut, Le Mirador, un palace début de siècle, surplombe le lac. A l'origine Etablissement Médical de Mon Repos, cette très belle demeure aux grâces Jugendstil a été fort prisée par des aristocrates fortunés ou des artistes (dont Maurice Ravel) souffrant de maladies nerveuses ou digestives. Les temps ont changé. L'hôtel, rénové façon contemporaine garde ses courbes anciennes, mais bat le pavillon de la prestigieuse chaîne Kempinski Hotels & Resorts. L'ambiance est typiquement suisse : irréprochable, chic et discrète. C'est un endroit formidable pour se concocter une semaine au vert. Pour décompresser et oublier le stress, pour faire une cure d'air pur des Alpes suisses, il y a le calme, des balades magnifiques, le spa Givenchy et un programme de remise en forme idyllique. La salle de fitness tout en verre a une vue plongeante sur le lac. Vous vous musclez, vous profitez de paysages superbes et vous respirez ! On enchaîne avec une séance d'aquagym dans une piscine située sur les sommets, coiffée d'un dôme entièrement vitré. Elle se prolonge vers l'extérieur et s'entoure d'une belle terrasse ensoleillée. Après l'effort, on s'offre une séance bien méritée au spa. Le soin hydratant relaxant fait appel aux produits Tricellia. Le massage du visage, du cou et des épaules zest infiniment doux, avec des gestes attentifs et raffinés. Après cette séance de délices parfumés, on se sent renaître. Et ce n'est qu'un début ! Place aux soins du corps et l'incomparable Canyon Love Stone Therapy. Emprunté à la culture traditionnelle des Indiens d'Amérique du Nord, ce massage a été peaufiné dans les années 1980 en Arizona, le fief du New Age. Ancien territoire des Indiens Navajo, connu pour ses paysage lunaires, l'endroit est " habité " et les pierres chargées d'énergie. C'est là-bas que Givenchy fait ramasser ses galets dans le fond des rivières. L'esthéticienne les pose sur la nuque, le long du dos, dans le creux des reins et, côté face, sur le plexus et le ventre. Puis, avec d'autres pierres, elle effectue un long massage relaxant, en alternant glissements et pressions. Le secret ? Les pierres rechargent les batteries et équilibrent les énergies. Carnet d'adresses en page 60.Barbara Witkowska