Le vintage est à la mode. Les joailliers de la place Vendôme à Paris puisent dans leurs riches archives pour concevoir des lignes résolument inscrites dans cet esprit néorétro. C'est le cas de la maison Chanel avec sa collection Franges. " Chez nous, la joaillerie n'est pas une affaire de mode, explique Benjamin Comar, directeur de la joaillerie. Nous restons dans nos codes, dans nos icônes et dans nos valeurs. Curieusement, beaucoup de ceux-ci sont dans l'air du temps : les perles, les sautoirs, les manchettesà Pour revenir à la collection Franges, il s'agit d'un hommage à un très beau plastron dessiné par Mademoiselle Chanel en 1932. Le nouveau modèle s'inspire de la forme originelle, tout en étant simple et moderne, facile à porter dans cette période trouble. L'association des motifs ronds et rectangulaires crée un rythme très intéressant. Nous avons utilisé uniquement des diamants pour rester fidèle à l'esprit de la parure de 1932. " La collection Franges décline trois colliers, deux bracelets, deux motifs d'oreille et deux bagues.
...

Le vintage est à la mode. Les joailliers de la place Vendôme à Paris puisent dans leurs riches archives pour concevoir des lignes résolument inscrites dans cet esprit néorétro. C'est le cas de la maison Chanel avec sa collection Franges. " Chez nous, la joaillerie n'est pas une affaire de mode, explique Benjamin Comar, directeur de la joaillerie. Nous restons dans nos codes, dans nos icônes et dans nos valeurs. Curieusement, beaucoup de ceux-ci sont dans l'air du temps : les perles, les sautoirs, les manchettesà Pour revenir à la collection Franges, il s'agit d'un hommage à un très beau plastron dessiné par Mademoiselle Chanel en 1932. Le nouveau modèle s'inspire de la forme originelle, tout en étant simple et moderne, facile à porter dans cette période trouble. L'association des motifs ronds et rectangulaires crée un rythme très intéressant. Nous avons utilisé uniquement des diamants pour rester fidèle à l'esprit de la parure de 1932. " La collection Franges décline trois colliers, deux bracelets, deux motifs d'oreille et deux bagues. Un autre bijou a marqué le xxe siècle d'une empreinte indélébile. Pour les trois anneaux de Cartier l'éternité commence une nuit parisienne de 1924. Selon la légende, Jean Cocteau commanda, ce jour-là, à son ami Louis Cartier, une bague aux couleurs de l'amitié (or gris), de la fidélité (or jaune) et de l'amour (or rose). Elle ne quittera plus l'auriculaire du poète qui fera réaliser la même pour Raymond Radiguet. La Trinity deviendra le symbole de l'amour fou, va conquérir Paris et le monde entier en trois modèles puis dans une version bracelet. La collection 2009-2010 cultive l'extrême sensualité, fait pleuvoir les diamants et multiplie sautoirs, colliers enchaînés d'anneaux, pendentifs fétiches et créoles bohèmes. Les chaînes fines vont par trois ors, les bagues sont " pastellisées " de diamants sertis çà et là. Le bracelet XXL jongle avec le look tout or ou tout diamant, ou encore fait coup double avec six anneaux. " Aujourd'hui, les femmes ont envie d'avoir des choses de plus en plus belles et de plus en plus rares, souligne le joaillier de la place Vendôme Lorenz Bäumer. Elles veulent des créations extraordinaires d'un point de vue esthétique. L'utilisation de matériaux différents et légers nous permet d'innover. Le meilleur exemple ? Le titane. Je l'ai employé dans les boucles d'oreille Quatre éléments. En le colorant, on crée des effets de couleurs extraordinaires. L'inventivité dans les formes est une autre façon de réinventer la joaillerie grâce à de nouvelles techniques comme le laser. Je m'en suis servi dans la réalisation du bracelet Belles de Nuit. " Tout en explorant un nouveau langage joaillier, Lorenz Bäumer continue à interpréter le thème de la nature, végétale ou animale, qui lui est tellement cher. Artichauts, oiseaux, zèbre, chat, papillons, araignées età ailes d'anges peuplent ce monde magique ou se marient pierres précieuses et semi-précieuses. Quant à Louis Vuitton, il lance L'Âme du Voyage, une collection du beau absolu, dessinée par le nouveau directeur de création qui n'est autre queà Lorenz Bäumer. " J'ai créé cette collection comme un amoureux caresse ses songes, explique-t-il. En les habillant de pierres précieuses et d'or fin, j'ai donné corps à ces sensations, à ces souvenirs glanés çà et là, au fil de mes voyages, lors de mes promenades ou de mes rêveries. De la frénésie tumultueuse des salles de bal, au silence majestueux d'une simple église, à la délicatesse des cerisiers en fleur, j'aime me laisser séduire par les innombrables facettes de " l'Ailleurs ". Les souvenirs et les sensations, mêlés aux codes de la maison, tel le fameux Monogram, ont donné naissance à un conte de fées parsemé de parures (colliers, bracelets, clips et boucles d'oreille, broches et bagues) à la fois romantiques, délicates, chatoyantes et ultraféminines. Parmi les moments forts, on épingle deux nouvelles tailles de diamant inspirées par les fleurs du Monogram, la dentelle d'or formée d'un bouquet asymétrique de fleurs du Monogram ainsi qu'une superbe architecture de couleurs où se côtoient tons poudrés, camaïeux délicats ou harmonies insolentes. La joaillerie Dior, pour sa part, existe depuis dix ans. Pour fêter l'anniversaire en beauté, Victoire de Castellane (qui tient les rênes du département depuis le début) a imaginé une collection cohérente et aboutie, baptisée Reines et Rois. Le concept est simple. Il n'y a que des bagues (reines) et des pendentifs (les rois). Inspirée par la morosité ambiante actuelle, la créatrice s'est prêtée à un exercice de style sur les têtes de mort et a imaginé une histoire autour de rois et de reines morts, parés de tous leurs trésors. Sculptées dans des pierres dures (opale rose, chrysoprase, quartz rutile, etc.), les têtes dégagent une gravité extrême, renforcée par la brillance des parures en diamants. La collection démontre un savoir-faire époustouflant et s'inscrit dans la tradition de la haute joaillerie française. Autre tendance phare, les bagues aux formes et tailles exacerbées. Les joailliers déploient des trésors d'inventivité pour sculpter des modèles surdimensionnés. Style boule ou pyramide, effet bouton de fleur, couronne royale ou coquillage, chaque pièce est rehaussée de gros carats qui soulignent l'effet XXL. Pomellato habille ses bagues Pom Pom, volumineuses et gourmandes à souhait, d'une cascade de diamants, de saphirs, de tourmalines, de grenats, de péridots et d'améthystes et les titre délicieusement Tea Roses, Frangipane des Iles, Thé Vert, Eau de Verveine, Orchidée Noire et Fleurs d'Oranger. Chaumet, lui, interprète la ligne de bagues Le Grand Frisson avec trois nouveaux modèles orné chacun, au centre, de pierres exceptionnelles : opales vertes et blanches d'Australie ou d'Ethiopie. La maison suisse de Grisogono, enfin, s'empare de diamants bruns qui rehaussent avec chaleur les lignes sinueuses et sculpturales des bagues XXL. n Carnet d'adresses en page 101.Par Barbara Witkowska