Du 13 au 21 janvier se tient à Brussels Expo (Heysel) le 85e Salon des Utilitaires légers, véhicules de loisirs et motos. Rendez-vous traditionnel mais, dont l'édition 2007 réserve une surprise de taille : il s'ouvre à la nouveauté ! Dorénavant, les camionnettes de livraison se partagent la vedette avec les stars de la planète automobile. Un mois de janvier " sans " Salon de l'auto : l'expression ne tient plus la route car si l'European Motor Show est bien bisannuel (720 000 visiteurs en 2006), ce salon des années impaires (320 000 visiteurs en 2005) n'est plus une simple exhibition de voitures sans banquettes ou réaménagées tant bien que mal en utilitaires. Plus besoin de tenter de contourner le règlement, les constructeurs peuvent y exposer toute leur gamme. A une condition près : hormis les véhicules de loisirs (coupés, cabriolets, SUV...) qui restent les bienvenus, les voitures " classiques " pourront trôner sur les stands si leur première présentation publique date de moins d'un an. La sélection par la nouveauté, en quelque sorte !
...

Du 13 au 21 janvier se tient à Brussels Expo (Heysel) le 85e Salon des Utilitaires légers, véhicules de loisirs et motos. Rendez-vous traditionnel mais, dont l'édition 2007 réserve une surprise de taille : il s'ouvre à la nouveauté ! Dorénavant, les camionnettes de livraison se partagent la vedette avec les stars de la planète automobile. Un mois de janvier " sans " Salon de l'auto : l'expression ne tient plus la route car si l'European Motor Show est bien bisannuel (720 000 visiteurs en 2006), ce salon des années impaires (320 000 visiteurs en 2005) n'est plus une simple exhibition de voitures sans banquettes ou réaménagées tant bien que mal en utilitaires. Plus besoin de tenter de contourner le règlement, les constructeurs peuvent y exposer toute leur gamme. A une condition près : hormis les véhicules de loisirs (coupés, cabriolets, SUV...) qui restent les bienvenus, les voitures " classiques " pourront trôner sur les stands si leur première présentation publique date de moins d'un an. La sélection par la nouveauté, en quelque sorte ! Certes, les mythiques Ferrari, Maserati, Bentley ou autres Lamborghini brilleront par leur absence. Mais la plupart des constructeurs familiers seront là avec leurs derniers modèles, leurs premières et même leurs avant-premières, ainsi que leurs breaks, roadsters, minibus, motor-homes, scooters, motos, quads, buggies, ULM et autres joyeusetés. Voici les 20 exclusivités à ne pas rater ! Même en l'absence des glorieuses marques sportives, quelques voitures valent sans hésitation le déplacement. " La " sculpture sur roues incontournable est, immanquablement, d'origine italienne. Splendide, la 8C Competizione déploiera ses charmes sur le stand Alfa. En appréciant ses courbes, les nostalgiques se souviendront peut-être des 33 Coupé Stradale et autres Giulia TZ. Tous prendront un peu d'avance devant la face avant de la 8C qui préfigure les prochaines productions de la griffe transalpine, beaucoup plus accessibles. Certains de nos compatriotes pourront même goûter sans modération aux joies distillées par le nouveau V8 d'origine Alfa-Maserati. Il se chuchote que les commandes belges pour ce bijou au tirage limité vont bon train ! La marque au lion lève un coin du voile de sa 207 CC. Pas encore de version définitive, mais la commercialisation de cette future star de l'été est imminente (les premières photos émanent déjà du constructeur). Le concept 207 Epure présent sur le stand Peugeot permettra déjà aux amateurs de se faire une idée très fidèle du look de ce futur coupé-cabriolet. On épinglera que sous le capot de ce concept se cache une motorisation " propre " : une pile à combustible fonctionnant à l'hydrogène. Sans doute pour profiter " sainement " de la conduite cheveux au vent... Transposer aux breaks la petite révolution entamée par la Dacia Logan dans le domaine des berlines : voilà la mission de la MCV. Ses atouts : 5 ou 7 places disponibles, un chargement record de 200, 700 et même jusqu'à 2 350 l (suivant le nombre de personnes à bord), des mécaniques éprouvées et, toujours, un prix imbattable (12 050 euros pour la 1.5 dCi en 7 places). Seule la clientèle des breaks est-elle visée ? Les monovolumes familiaux traditionnels devraient aussi se méfier ! Sept ans ou 150 000 km ! Une garantie d'aussi longue durée, c'est du jamais vu chez nous ! En offrant une période de couverture aussi étendue pour sa Cee'd, la marque coréenne Kia pourrait faire un bond sur le marché. Un design pensé en Europe, une voiture construite en Europe, des motorisations diesel choisies pour l'Europe et une garantie hors du commun : voilà qui pourrait motiver plus d'un(e) récalcitrant(e) aux sirènes asiatiques. C'est une première européenne et presque mondiale ! La BMW Série 3 Cabriolet a officiellement été présentée au Salon de Detroit quelques jours avant l'ouverture des portes du Heysel. Cette version rompt avec la longue tradition du cabriolet BMW : la capote en toile, passée de mode, disparaît au profit d'un toit rigide escamotable. Heureusement, les designers ont réussi à conserver une certaine finesse à la partie arrière. Rendez-vous sur le stand BMW pour juger l'exercice. Il faudra s'y habituer, la Corolla n'est plus. Vive l'Auris ! Le géantissime constructeur japonais affiche de grandes ambitions pour son futur en Europe. L'Auris sera le fer de lance de sa campagne d'expansion. Dessinée dans le centre de design de Toyota à Nice, cette Auris chouchoute ses occupants. Selon ses concepteurs, le bien-être intérieur a primé sur les traits stylistiques extérieurs. Elle présente donc un habitacle pratique et fonctionnel mais, vous pourrez en juger, son look extérieur ne manque pas de séduction. Ce salon est aussi l'occasion de lorgner du côté des constructeurs que l'on oublie un peu rapidement, parfois à tort. Daihatsu joue sur le mélange des genres avec la Materia : pas vraiment monospace, plus tout à fait citadine et pas encore complètement familiale ! Côté look, le constructeur japonais s'est fixé comme objectif de " susciter des émotions ". A vous de les lâcher. Certains parlent de " ligne boîte à chaussures ". La Materia fait dans le cubisme. Vous avez dit art ? L'Altea avait marqué un tournant radical dans l'orientation stylistique de la marque espagnole Seat. Son côté " monovolume " sportif plaît, mais elle avait ses limites. Qu'à cela ne tienne, voici la version pratique : l'Aletea XL. Plus longue de 19 cm, elle conserve la face avant et la ligne générale de l'Altea mais y ajoute du coffre. Avec un volume disponible jusqu'à 635 l, il pourra déjà engouffrer une belle ribambelle d'objets. Présenté au salon de Paris fin septembre 2006, le concept Twingo sera aussi proposé à Bruxelles. Si l'on excepte tout le ramage " sportif ", il est esthétiquement très proche de la future version de production. La descendance de la révolutionnaire Twingo semble enfin prête à prendre son grand départ ! On sera aussi tout particulièrement attentif à la nouvelle motorisation essence dont ce concept est l'écrin : un 1,2 l essence turbo de 100 ch. Les petits moteurs essence dopés par l'intermédiaire d'un turbocompresseur se profilent comme une solution d'avenir grâce à leur excellent rendement. Prononcez " Cash-Cai ". Son look et sa position de conduite offrent à ses occupants d'avantage de sécurité qu'à bord d'une berline traditionnelle mais ses mensurations extérieures lui permettent d'être plus à l'aise en ville qu'un gros SUV. Le mélange des genres est décidément à la mode ! Avec l'Alfa 8C Competizione, voici l'autre véhicule exclusif du salon : l'Audi R8. Au design moins fin que celui de l'italien, le coupé allemand se caractérise par une face avant plus agressive. Outre cette robe qui affiche sans esbroufe ses prétentions, il y a les chiffres : V8 FSI 4,2 l, 420 ch, 0 à 100 km/h en 4,6 secondes et vitesse de pointe de 301 km/h. L'Italie restant le marché le plus porteur pour ce genre de véhicules strictement citadins, la nouvelle Fortwo vient d'être officiellement présentée au salon de Bologne. Smart réserve tout de même une belle surprise au public belge. Les versions Coupé et Cabriolet de la Fortwo nouvelle mouture seront déjà présentes sur le stand Smart bien que la carrière commerciale de cette " micro-car " ne débutera qu'en avril prochain. Sans dénaturer l'ADN de la marque, par rapport à sa devancière, cette Fortwo perd en compacité ce qu'elle gagne en coffre. Le salon de Bruxelles sera l'occasion d'étudier minutieusement la nouvelle Mini. Si, esthétiquement, rien ne vous frappe, par rapport à la précédente génération, rassurez-vous ! Chez BMW, qui a repris la marque britannique en 2002, on a compris qu'une icône, ça ne se change pas, ça se retravaille discrètement. Pourtant, cette Mini de la deuxième génération, ou de troisième si l'on remonte à son berceau, innove beaucoup. Ses nouveaux moteurs issus de la collaboration entre BMW et PSA (Peugeot-Citroën), dont un excellent diesel qui arrivera dans le courant de l'année, devraient à nouveau propulser ce mythe sur roues au sommet des charts ! Une Porsche belge ça vous tente ? Au salon, le coupé Cayman sera proposé en version dégonflée " fiscalement intéressante " de 211 ch. Cela peut paraître un peu juste pour une Porsche, certes, mais pour ceux qui s'intéressent surtout au blason sur le capot ou qui rêvent de la ligne sensuelle de ce coupé, n'est-ce pas un bon deal ? Petit détail toutefois, la version moins puissante coûte plus cher que la Cayman normale : l'exception belge a un prix... Jeune, dynamique et branchée. La voiture " lifestyle " de Volvo sera présente au salon. Positionnée " haut de gamme ", elle chasse sur le territoire des Audi A3 et autres BMW Série 1. La C30 offre des moteurs diesel performants, un comportement routier sécurisant, une ligne originale et une qualité de fabrication remarquable. Elle pèche un peu du côté des aspects pratiques (seuil de coffre élevé, cache bagage peu pratique et stricte 4 places) mais dans ce segment où l'image prime, cela ne risque de l'handicaper qu'à moitié. De toutes façons, le public pourra en juger sur pièces au salon. Très attendue, la future Mondeo se présentera au public belge dans sa version break intitulée " Sport Wagon ". Cette héritière du nouveau " design cinétique " de Ford présente des lignes tendues qui lui confèrent un look plutôt agressif tout comme sa grande s£ur, la Ford S-Max. La nouvelle Mondeo, dont les premiers modèles devraient être commercialisés dès le second trimestre 2007, sera produite en Belgique sur la très performante ligne de montage de Genk. Cocorico ! La particularité de ce salon est aussi d'offrir une vitrine aux véhicules atypiques. A l'instar des buggies AXR, par exemple. Totalement européens (conception française et moteur italien), ils se déclinent en version civilisée " route " ou tout-terrain. Si les premiers ne semblent pas très utiles, les seconds se montrent, en revanche, très amusants lorsqu'on les emmène hors des routes goudronnées. Capable de prouesses lorsque le terrain est difficile (boue, ornières, relief accidenté) et très facile à prendre en main, le Buggy Crossbone est un véritable jouet accessible avec un simple permis B. Pour goûter à ces joies d'évasion, comptez néanmoins un minimum de 8 000 euros. A l'instar de leurs petits cousins sur quatre roues, les deux-roues transalpines ont également l'art d'attirer le coup d'£il ! Ducati est passé maître dans les créations enivrantes. On se souvient, par exemple, de la splendide 916. La Ducati 1098, qui reprend le flambeau de la vieillissante 999, promet de faire autant tourner les têtes grâce à son dessin qu'avec ses performances : 160 ch pour 171 kg, ça décoiffe... mais en beauté ! Depuis que le scooter n'est plus uniquement propulsé par un petit 50 cc criard et poussif, il a quitté le cercles des collégiens pour attirer aussi les adultes. Reste que la conduite d'un deux-roues peut encore effrayer. Qu'à cela ne tienne, Piaggio détient la solution. Le génial MP3 est un scooter à trois roues. A peine plus large qu'une version classique, il permet toujours de remonter les files de voitures, mais il se montre beaucoup plus sûr, principalement lorsque la route se fait glissante. Et cerise sur le gâteau : le MP3 ne sacrifie pas le plaisir de conduite spécifique aux deux-roues. Dérivée de l'ER-6, la Versys s'adresse à tous les motards. Avec son look de " trail ", c'est-à-dire entre la routière et la version enduro, la Versys s'annonce plus confortable avec ses plus grands débattements de suspensions. Mais, revers de la médaille, les motard(e)s de petite taille éprouveront quelques difficultés à toucher le sol une fois assis(e)s sur la selle. Jean-François Christiaens