Carnet d'adresses en page 96.
...

Carnet d'adresses en page 96.C'est officiel, l'été sera ceinturé ou ne sera pas ! Sur tous les podiums, dans toutes les collections et tous les catalogues de vente par correspondance, la ceinture se pose comme le détail mode de la saison. " Après avoir été quasi absente et réduite à sa stricte fonction pratique durant quatre ans, elle revient en force comme élément esthétique, explique Claude Vuillermet, directrice de style au bureau Chaussures, maroquinerie, cuir. Ces dernières années, les modes taille basse et flou ne s'y prêtaient pas. Par ailleurs, l'heure était aux chaussures, aux sacs à main, aux lunettes solaires... Maintenant que ces derniers battent leur plein, toutes les marques se penchent sur les dernières familles d'accessoires : bijoux et ceintures. " La boucle étant bouclée côté business, cette tendance fait aussi écho à quelques questions de style. " Il y a un retour général de la féminité et, pour mettre en valeur un corps de femme, rien de tel que de s'appuyer sur les hanches, les seins et la taille, donc sur la ceinture ! " explique la créatrice d'accessoires Karine Arabian. Les stylistes s'en donnent ainsi à c£ur joie cette saison. Chez Fendi, Karl Lagerfeld en superpose jusqu'à quatre à même la peau. Bien qu'adepte d'un style androgyne, Jil Sander sacrifie à la règle avec des boucles à motif feuilles de laurier ciselées. Même combat, Sophia Kokosalaki sangle ses robes aériennes d'un lien rose fluo. Marc Jacobs pour Louis Vuitton en défend le port jusque dans les tenues du soir. Chez Yves Saint Laurent, Stefano Pilati ne conçoit pas une silhouette sans une large bande de cuir verni ou suédé à la taille. La ceinture se fait également maxi chez Balenciaga (jusqu'à 12 centimètres), Gucci (façon ceinture roumaine), Valentino (en cuir noir), Versace (toute dorée avec boucle à l'effigie de Méduse) ou encore Viktor & Rolf (avec d'immenses rubans en passementerie frisottante, tel un bolduc de paquet cadeau)... " Dans bien des ethnies, écrit Anne Leurquin en introduction de son livre " Ceintures ethniques d'Afrique, d'Asie, d'Océanie et d'Amérique " (éditions Skira), nouer et dénouer la ceinture n'est pas un acte gratuit : dénouer, c'est dénuder, c'est l'offrande d'un corps à l'Autre, ce corps noué dans l'enveloppe du tissu que ferme la ceinture. " Et de citer en exemple l'obi japonais û " participant lui aussi d'un enjeu érotique " û qui est, par ailleurs, très présent dans les collections Jean Paul Gaultier, Kenzo, Nina Ricci, Marni, Hermès ou encore dans la nouvelle ligne Unité de La Redoute, dessinée par les E2. Et cette ceinture enroulée autour de la taille a une incidence sur l'attitude, tout comme les serre-taille et les corsets, qui réapparaissent eux aussi ! " Le fait d'être légèrement serrée engendre une posture différente, plus féminine explique Hubert Barrière, créateur spécialisé. La personne se cambre, son port de tête est plus altier et cette " présence " influe même jusque sur ses gestes et sa façon de parler. " Si elles offrent un nouveau visage, la majorité des ceintures de l'été autorisent avant tout de jouer avec les styles. " C'est une ponctuation graphique, explique le créateur Gilles Rosier. Elle permet de mettre en exergue la taille, rattraper l'ampleur d'un vêtement, faire naître un volume ou créer une asymétrie, mais surtout de donner une lecture différente et de raconter une tout autre histoire. " Les siennes sont ornées de c£urs et de libellules, mais on les découvre à base de perles mexicaines chez Costume National, de broderies indiennes chez Isabel Marant, de cordes chez Giorgio Armani et Helmut Lang, de tresses et de pièces en laiton pour Sonia Rykiel ou d'anneaux d'écaille chez Prada. Toutes ou presque adoptent des styles en contraste avec le prêt-à-porter. " Avec une belle ceinture, vous pouvez vous contenter d'une petite jupe droite et d'un pull tout simple, elle se chargera de faire le reste ! " lâche en experte Karine Arabian, alors que Claude Vuillermet, planchant déjà sur des pistes de styles pour 2006, certifie que " ce n'est que le début de la tendance ". Ceinture à suivre, donc !Frédéric Martin-Bernard