De la rue, rien ne laisse deviner l'incroyable espace de vie de la famille Neve-Andersen. Tout juste aperçoit-on un bloc de locaux industriels sans charme particulier. Le quartier d'Island Brygge où il se situe, longtemps négligé par la ville de Copenhague, bénéficie aujourd'hui d'une renaissance dont s'inspirent d'autres grandes métropoles. Les quais, réhabilités et pourvus de pelouses et de piscines en plein air, attirent de plus en plus de créatifs et de jeunes familles désireuses de rester dans la capitale. C'est dans ce cadre calme et aéré que la designer graphique Trine Andersen et son mari Martin décident, il y a cinq ans, de poser leurs valises. Un agent immobilier leur fait visiter une ancienne fabrique de pinceaux construite en 1919. La superficie - 330 m2 - est immense, mais peu importe, le couple a besoin de place pour développer la griffe Ferm Living, créée par Trine quelques années plus tôt. Les nombreuses grandes fenêtres, qui permettent à la lumière d'envahir le volume, séduisent le duo. Mais de gros travaux sont nécessaires. La vieille usine a été réaménagée en studio d'enregistrement par les occupants précédents. La surface...

De la rue, rien ne laisse deviner l'incroyable espace de vie de la famille Neve-Andersen. Tout juste aperçoit-on un bloc de locaux industriels sans charme particulier. Le quartier d'Island Brygge où il se situe, longtemps négligé par la ville de Copenhague, bénéficie aujourd'hui d'une renaissance dont s'inspirent d'autres grandes métropoles. Les quais, réhabilités et pourvus de pelouses et de piscines en plein air, attirent de plus en plus de créatifs et de jeunes familles désireuses de rester dans la capitale. C'est dans ce cadre calme et aéré que la designer graphique Trine Andersen et son mari Martin décident, il y a cinq ans, de poser leurs valises. Un agent immobilier leur fait visiter une ancienne fabrique de pinceaux construite en 1919. La superficie - 330 m2 - est immense, mais peu importe, le couple a besoin de place pour développer la griffe Ferm Living, créée par Trine quelques années plus tôt. Les nombreuses grandes fenêtres, qui permettent à la lumière d'envahir le volume, séduisent le duo. Mais de gros travaux sont nécessaires. La vieille usine a été réaménagée en studio d'enregistrement par les occupants précédents. La surface habitable est alors partagée en dix entités au plafond bas et au sol surélevé pour une insonorisation optimale. Par chance, un pilier resté apparent permet aux futurs propriétaires de se faire une idée de la structure initiale et de se lancer dans une rénovation audacieuse. " Dès que nous avons pris possession de l'endroit, nous avons tout cassé pour ne garder qu'un seul plateau avec les hauts plafonds d'origine ", explique l'habitant. Quatre mois de chantier leur seront nécessaires avant de pouvoir prendre leurs quartiers. Dans un premier temps, le logement privé de la famille, soit 150 m2, jouxte l'atelier de Ferm Living par un système de cloisons. L'élargissement de l'équipe, dû au succès fulgurant de la marque, amène néanmoins le tandem à déménager les bureaux au printemps 2013, en ville, à dix minutes à vélo de là. Un soulagement ! " Avec nos locaux juste à côté, nous avions toujours le sentiment d'être au travail, confie la créatrice. La tentation était grande de laisser la porte ouverte et de retourner finir quelque chose une fois notre fils August au lit. " Un plancher en chevrons " à l'ancienne " va créer une unité dans la nouvelle disposition qui, après une seconde phase de transformations, l'hiver dernier, se découpe désormais en deux immenses zones de séjour donnant sur les chambres, avec un coin bureau dissimulé dans une alcôve de la salle à manger. Une lumière blanche inonde l'intérieur remodelé. Une petite tête blonde y trottine librement avec son tricycle pendant que ses parents préparent le déjeuner. Le déménagement de la société a permis de créer une cuisine spacieuse, ouverte sur la terrasse de 45 m2 en façade. " La pièce principale étant très grande, nous avons pensé que ce serait une bonne idée de la morceler grâce à un grand îlot en bois dont le côté, près de la porte d'entrée, servirait de vestiaire, et l'autre de meuble de rangement pour la cuisine ", note Martin. Grâce à l'aide d'un artisan du coin, une magnifique cuisine en chêne, laiton oxydé et pierre de lave a été installée face au jardin suspendu. Tout comme la salle de bains, elle a été dessinée par les maîtres des lieux. Au moindre rayon de soleil, les portes-fenêtres sont ouvertes sur le coin de verdure, investi à la belle saison par la famille comme une pièce à part entière. " Ma femme a grandi à la campagne, raconte son époux. Sa mère lui a appris à s'occuper des plantes. Elle aimerait transmettre ce don à nos enfants même si nous vivons au centre de Copenhague. " Une serre, installée au printemps dernier, permet de cultiver tomates, concombres et herbes aromatiques en dépit du temps frais du Nord. " Si nous avons voulu conserver le style industriel du site et avons été inspirés par les lofts new-yorkais, nous avons tout de même tenu à donner une impression chaleureuse pour faire de cet espace industriel notre maison ", précise le propriétaire. C'est ainsi que des pans de mur dans le salon et la chambre d'August, qu'il devrait bientôt partager avec un bébé, ont été recouverts de papier peint Ferm Living décorés de formes géométriques. A côté des teintes chaleureuses de bois clair que l'on retrouve en différents points du projet, un gris doux revient en touches légères par le truchement d'un meuble peint ou le choix d'un textile. De-ci de-là, les créations du label - paniers, vaisselle, coussins, linge de lit... - s'immiscent dans l'aménagement, à côté d'oeuvres d'art moderne, dont certaines au format XXL, qui contribuent à donner son identité au nid familial. Pour l'ameublement, du mobilier vintage, comme la chaise Grand Prix d'Arne Jacobsen, est mêlé à des rééditions de classiques scandinaves, ainsi qu'à des objets plus contemporains comme la lampe des frères Bouroullec pour Flos qui trône au-dessus de la coiffeuse de Trine. Les hauts murs sont eux exploités grâce à des étagères métalliques achetées dans un magasin de bricolage. Elles permettent de ranger, notamment dans des boîtes et tiroirs, les jouets d'August - grand fan de Lego - et l'inévitable matériel de bureau, pour dégager un maximum de place au sol. Enfin, un peu partout, des plantes, parfois très volumineuses, donnent un air de jardin d'hiver à l'ensemble. Nature, culture, émotions... tout est matière à réflexion pour cette créatrice de talent qui, en toute discrétion, imprime sa marque dans la génération montante du design scandinave.PAR MURIEL FRANÇOISE / PHOTOS : STELLAN HERNER / STYLISME : LO BJURULF" Nous avons tout cassé pour ne garder qu'un seul plateau avec les hauts plafonds d'origine. " " Nous avons tenu à donner une impression chaleureuse pour faire de cet espace industriel notre maison. "