Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ",
...

Retrouvez Frédéric Brébant chaque lundi matin, vers 9 h 45, dans l'émission " Bonjour quand même ", de Jean-Pierre Hautier, sur la Première (RTBF radio).Le risque d'une ondée " cloclonesque " est à craindre dans le sud de la Belgique et sur l'ensemble de la France dès la semaine prochaine. Attention, il y aura de l'électricité dans l'air. Le 11 février, le film " Podium " de Yann Moix débarquera en effet dans les salles obscures avec, au sommet de l'affiche, l'immense Benoît Poelvoorde en sosie déjanté de feu Claude François. L'£uvre est d'ores et déjà considérée comme l'un des événements cinématographiques de l'année 2004 et une nouvelle cloclomania envahit d'ailleurs doucement les plateaux de télévision, la presse magazine et les boîtes de nuit. On nous ressort du Cloclo à la louche, façon archives émouvantes ou chorégraphies parodiques, histoire d'enfoncer encore un peu plus le clou de la nostalgie ambiante. Au-delà de cet hommage à prendre au premier comme au deuxième degré, la performance de notre Benoît national en clown/clone magnifique souligne également une tendance comportementale de plus en plus en vogue dans nos contrées occidentales : la recherche désespérée d'une idole à incarner ou, plus modestement, d'un double réel ou virtuel forcément complice. Certes, le phénomène des sosies a toujours émoustillé l'intérêt des médias, mais les nouvelles armes technologiques placent aujourd'hui la problématique sous un jour nouveau. Avant, on s'évertuait à trouver le sosie idéal de Johnny Hallyday, Eddy Mitchell ou Mylène Farmer dans les galas de province ; aujourd'hui, on offre à Monsieur et Madame Tout-le-monde la chance de rencontrer son éventuel jumeau sur le Net. Bienvenue dans l'ère du sosie customisé ! Ainsi, côté francophone, les instigateurs de www.sosie.com et de www.monsosie.com vous invitent par exemple à dénicher votre improbable clone, quelle que soit votre tête. Et si, par malheur, personne ne vous ressemble physiquement dans cet univers, vous pourrez toujours concentrer vos efforts sur la recherche d'un double virtuel. A l'adresse www.indecidables.com, la quête de la ressemblance ultime n'est en effet pas physique mais bien psychologique : en répondant à plus de 700 questions complètement hétéroclites du style " Les légumes sont-ils plus importants que le courage ?" ( sic), le surfeur peut espérer rencontrer son jumeau spirituel. Il suffit simplement que, quelque part dans le monde, devant un autre écran, un(e) inconnu(e) ait répondu de la même façon à la grande majorité des questions proposées. Révélatrice de l'air du temps, cette quête illusoire du double physique ou cérébral traduit bien le sentiment de solitude ou d'incompréhension omniprésent dans le xxie siècle naissant. Le culte de l'individu n'a jamais été aussi fort au sein de notre société et, face à ce constat, l'être isolé éprouve donc le besoin légitime de trouver un autre moi. Un sosie. Un double. Un clone. Un clown. Pour se divertir et se rassurer. Dans cette logique, il est même probable que les plus désespérés tentent réellement, à l'avenir, la grande aventure du vrai clonage scientifique. Histoire de se dédoubler et de combler ainsi ce vide existentiel de manière idéale, avec un petit sentiment d'immortalité en prime. Mais là non plus, l'envie n'est pas neuve. Les désirs d'ubiquité et d'éternité ont toujours squatté les premières marches du podium de l'Humanité... Frédéric Brébant