Vous êtes né au Liban. Quels souvenirs en gardez-vous ?

Un souvenir d'enfance, celui d'une vieille maison familiale, en pierre blanche, avec vue sur la montagne et la mer. J'y retourne chaque été pour retrouver ma famille et mes racines.
...

Un souvenir d'enfance, celui d'une vieille maison familiale, en pierre blanche, avec vue sur la montagne et la mer. J'y retourne chaque été pour retrouver ma famille et mes racines. Celle d'un pays plat, qui tranche avec le Liban montagneux. Mais comment oublier le charme du tram et de la neige ? La Belgique incarne pour moi une terre d'accueil, d'ouverture et de solidarité. Un rêve de bonheur en famille, tant je suis attaché aux miens. Contribuer au bien-être de mes proches et aider mon fils de 6 ans à affronter le monde. Le tout étant de trouver l'équilibre entre la protection et la possibilité de le laisser voler de ses propres ailes. Le plus beau moment d'une vie ! Dire que l'amour entre deux êtres peut créer une vie. Ce miracle m'a marqué à jamais... Le respect d'autrui, la générosité, la joie de vivre et le sens des responsabilités, puisque je suis l'aîné. Et enfin, le sens de la famille, qui me rend plus fort. Oui, comprendre l'autre est fondamental. Il suffit d'aller à la découverte de différents pays, langues et peuples. La convivialité et la diplomatie constituent mon côté belge et l'hospitalité mon côté libanais (rires). La beauté, le glamour et la sophistication. Une belle inconnue qui se balade dans la rue en souriant. Avant d'être physique, la beauté est un état d'esprit, une émanation de la beauté intérieure. Un raffinement, chic et naturel, qui doit rester discret. Je n'aime pas le bling-bling. Un costume anthracite, coupe italienne, avec une chemise blanche sans cravate. Bruxelles, que je redécouvre après avoir vécu à Dubai. J'aime ses contrastes, son architecture et sa dimension humaine. Au Club Med des Maldives, avec celle qui est devenue ma femme. Un bonheur magique. La plongée sous-marine, car elle fonctionne au ralenti. Il suffit d'écouter la respiration de sa faune et sa flore pour se sentir vivre. www.clubmed.beKERENN ELKAÏMJE N'AIME PAS LE BLING-BLING.