Emmanuel Pierrat (1.) est un ténor du barreau de Paris, apprécié par de nombreuses personnalités. Manie cachée ? La " collectionnite ", ou comment " collectionner tout et n'importe quoi ". Visite dans l'antre d'un Ali Baba aux 40 bonheurs.
...

Emmanuel Pierrat (1.) est un ténor du barreau de Paris, apprécié par de nombreuses personnalités. Manie cachée ? La " collectionnite ", ou comment " collectionner tout et n'importe quoi ". Visite dans l'antre d'un Ali Baba aux 40 bonheurs. SALON À FOISON Le moindre recoin de l'appartement parisien d'Emmanuel Pierrat est envahi par des £uvres tribales, des livres et des éléments inattendus, comme des pipes à opium. " J'aime les objets qui ont une histoire. " Ce mélange aussi hétéroclite (5.) qu'harmonieux " ouvre le champ des possibles ". L'£il toujours alerte, le collectionneur avoue que sa boulimie relève de la pathologie. " J'ai beau avoir vécu en Inde, je ne crois pas en la réincarnation. Aussi dois-je tout faire en une vie ! "VISAGES LETTRÉSLa cuisine fait cohabiter un portrait de Lénine, des dents de requins et une galerie d'écrivains. " Elle m'évoque celle de mon Lycée Condorcet. Dire que Proust, Mallarmé ou les Goncourt ont fréquenté les mêmes bancs. " Si le petit garçon collectionne les fèves, les plumes de stylo ou les bouchons de champagne, l'ado aime " les gueules d'écrivains, rarement insipides ". Faute de moyens, il achète des cartes postales d'auteurs (4.). Son favori : Aveline, " que nul ne lit, mais qui partage mon esprit polymorphe ". L'ART DE L'ACCESSOIREUne enfance entre l'Afrique et la France éveille son amour pour les arts premiers et les bijoux tribaux. " J'ai toujours porté des bracelets et des bagues volumineuses. " Comme ce modèle inca en ivoire massif. " Lorsque je plaide, j'aime mêler la rigueur de l'habit noir à l'aspect lourd et clinquant d'une bague. "GRIGRIS AU LITLe " cabinet de curiosités " se poursuit dans la chambre. Plusieurs créatures veillent, dont le boli (2.), " animal mythologique sacré chez les Bambaras au Mali, qui permet de communiquer avec les esprits. Il est constitué de sang, d'excréments, de boue ou de plumes de poulets ". Sous ses airs de gendre idéal, Emmanuel Pierrat cache des failles assumées. " Je suis un athée, ayant les pieds sur terre, or je possède une part d'irrationalité. " Il parle à ses sculptures avant de s'endormir " car ce sont des êtres vivants ". Son " vaudou perso " est assuré par des philtres d'amour ou de santé. " GODE " MERCI !Auteur, éditeur ou professeur, l'avocat a de multiples visages. Ses objets érotiques reflètent ce côté pile ou face. L'éventail d'Apollinaire (3.) se fait cachotier en dévoilant des femmes dénudées. Que dire du cadeau de Maurice Rheims, " un saint Nicolas godemichet " ? " Entre collectionneurs, on se comprend. J'ai voyagé avec Claude Berry pour compléter nos collections ou aidé Robbe-Grillet à trouver un cactus. "La Collectionnite, par Emmanuel Pierrat, Le Passage, 153 pages. KERENN ELKAÏM