C'est l'histoire d'une émancipation qui vire en tendance de mode ultraféminine. Depuis les femmes révolutionnaires, qui voulaient prendre part au mouvement des sans-culottes, jusqu'aux personnalités comme George Sand, Colette, Marlene Dietrich ou Katharine Hepburn, elles sont plusieurs à avoir, en pionnières, osé porter le pantalon, symbole par excellence du sexe fort. Si ce style garçon manqué a pu choquer, il a fini par entrer dans la norme, signe de l'évolution du statut de la femme dans la société.
...

C'est l'histoire d'une émancipation qui vire en tendance de mode ultraféminine. Depuis les femmes révolutionnaires, qui voulaient prendre part au mouvement des sans-culottes, jusqu'aux personnalités comme George Sand, Colette, Marlene Dietrich ou Katharine Hepburn, elles sont plusieurs à avoir, en pionnières, osé porter le pantalon, symbole par excellence du sexe fort. Si ce style garçon manqué a pu choquer, il a fini par entrer dans la norme, signe de l'évolution du statut de la femme dans la société. Toujours à l'écoute de son temps, la mode n'est pas non plus restée absente de ce débat. Nul besoin de rappeler le bouleversement engendré par Yves Saint Laurent en 1966, lorsqu'il adapte le costume d'homme aux courbes féminines. Depuis lors, les marques de luxe ne cessent de réinterpréter régulièrement cette pièce devenue iconique. Cet hiver, les emprunts sont à nouveau légion, que ce soit chez Christian Dior, Moschino, Ralph Lauren, Maison Martin Margiela, Yohji Yamamoto... En Belgique aussi, cette tendance de fond n'est pas passée inaperçue. Il y a quelques semaines, à Bruxelles, a ainsi été lancé Heroes Uncompromised, véritable cabinet de curiosités consacré au veston et à ses mille et une déclinaisons. Dans cette boutique-concept résolument masculine, les femmes ne sont pas pour autant en reste, puisque quelques tailles et modèles leur sont destinés, dans une optique de parfaite mixité. Autre nouvelle initiative à mentionner : la ligne Custom'elle, imaginée par la griffe belge Xandres. Il est désormais possible de commander un costume réalisé pratiquement sur mesure. Du choix de la coupe du pantalon et de la veste, en passant par le type de tissu, de boutons et de finitions, chaque détail est adapté, selon la taille, la personnalité et le goût de la cliente. " Un beau costume, c'est avant tout une coupe impeccable, considère Kate Stockman, marketing manager de Xandres. Un ensemble trop masculin, sans élégance, ne fonctionnera pas ! La qualité du tissu joue aussi un rôle considérable. Il doit être à la fois beau, agréable à porter, et avoir suffisamment de tenue que pour conserver sa forme. Par ailleurs, il faut tenir compte des tendances du moment. Un pantalon extra-long et une veste courte et cintrée peuvent laisser place, la saison suivante, à une coupe cigarette et un blazer long et structuré. C'est quelque chose qu'il faut garder à l'esprit, lorsqu'on achète un nouveau costume. Ce dernier conservera les caractéristiques de son temps. " Pour preuve, cet hiver 13-14 résonne d'accents tantôt minimalistes, tantôt rebelles, androgynes ou shiny. Le point, en images, sur ces us et costumes. Voir aussi notre carnet d'adresses. PAR CATHERINE PLEECK