" La photographie est la littérature de l'oeil " estime la photographe Claude Batho. Une vision poétique qui s'applique parfaitement à Vincent Perez. Célèbre comme acteur ou réalisateur, il recèle de talents cachés. Ainsi, sa passion pour la p...

" La photographie est la littérature de l'oeil " estime la photographe Claude Batho. Une vision poétique qui s'applique parfaitement à Vincent Perez. Célèbre comme acteur ou réalisateur, il recèle de talents cachés. Ainsi, sa passion pour la photo éclate au grand jour dans un livre étonnant. Une discipline apprise en Suisse, sa terre natale, qui semble à mille lieues de la Russie profonde. Une terre qu'il a choisi d'arpenter avec l'écrivain Olivier Rolin. Les yeux de l'un et la plume de l'autre nous racontent une histoire, aux confins d'un territoire perdu. Celui d'un pays, où l'on ne s'aventure plus. Malgré des paysages glacés, la vie n'y est pas figée. Le temps peut-être si, comme si les fantômes du passé n'avaient pas déserté une cabane en bois, un navire presque rouillé, un vieux train ou une façade abandonnée. Autant d'endroits habités par des êtres souvent malmenés, voire abîmés par l'existence. C'est justement parce qu'il les saisit dans leur fragilité et leur humanité la plus profonde, que Vincent Perez parvient à nous émouvoir. Un voyage au coeur des visages de la Russie d'aujourd'hui. A offrir ou à s'offrir, pourquoi pas ?