1 AQUARIUM DEN BLå PLANET

Avec son architecture futuriste, entre le centre-ville et l'aéroport, cet aquarium constitue l'un des must-see de Copenhague. Les courbes du bâtiment pavé de métal évoquent les mouvements d'eau d'une piscine. L'intérieur s'articule entre trois ailes, à savoir les lacs et les mers du Nord, les rivières et les lacs tropicaux, et les océans. Parmi les plus époustouflants des cinquante-trois bassins : celui de 16 mètres de longueur et de 8 mètres de hauteur qui accueille requins, raies et autres majestueuses créatures marines. On reste en admiration derrière la vitre, avec la curieuse impression d'être au cinéma, voire dans un musée d'art. Excellente cafétéria face au détroit d'Øresund et ses éoliennes qui balaient le vent, pour un moment de communion avec les éléments.
...

Avec son architecture futuriste, entre le centre-ville et l'aéroport, cet aquarium constitue l'un des must-see de Copenhague. Les courbes du bâtiment pavé de métal évoquent les mouvements d'eau d'une piscine. L'intérieur s'articule entre trois ailes, à savoir les lacs et les mers du Nord, les rivières et les lacs tropicaux, et les océans. Parmi les plus époustouflants des cinquante-trois bassins : celui de 16 mètres de longueur et de 8 mètres de hauteur qui accueille requins, raies et autres majestueuses créatures marines. On reste en admiration derrière la vitre, avec la curieuse impression d'être au cinéma, voire dans un musée d'art. Excellente cafétéria face au détroit d'Øresund et ses éoliennes qui balaient le vent, pour un moment de communion avec les éléments. 1, Jacob Fortlingsvej. denblaaplanet.dk Coup de coeur pour cette jeune compagnie de design graphique établie dans une vieille maison de la rue piétonnière Kompagnistræde. Morten Kaaber, issu de la communauté Muuto, a eu l'idée de génie de s'associer à des designers et artistes pour imaginer des affiches et prints de photos épurés avec une belle identité nordique. Parmi les signatures : Norm Architects, Design Studio ou encore l'Islandais Siggi Odds. Le petit plus : pour chaque poster acheté, une donation est faite à une bonne cause aux quatre coins du monde. Deux autres adresses fortement conseillées pour les amateurs d'image graphique : Stilleben et, face à elle, Kortkartellet, dont les plans de villes conçus avec de vieilles fontes d'imprimerie se vendent ici comme des petits pains. Paper Collective, 29, Kompagnistræde. www.paper-collective.com Stilleben, 3, Niels Hemmingsens Gade. stilleben.dk Kortkartellet, 6, Niels Hemmingsens Gade. kortkartellet.dkDans la veine des boutiques-hôtels qui peuvent orienter le choix d'une destination, le SP34 l'emporte haut la main. Ouvert l'an dernier, ce 4-étoiles est idéalement situé dans le Quartier latin à proximité des boutiques et des cafés. Ses chambres confortables - avec vue sur de vieilles maisons aux teintes pastel - inspirent la zénitude absolue. La priorité a été donnée aux matières brutes : bois, cuir, métal et béton avec une salle de bains " industrielle ", soit au style scandinave dans sa plus simple expression. On aime par-dessus tout les petites attentions : le déjeuner buffet garni de produits bio, la wine hour offerte par la maison dans le lounge ou sur la terrasse du toit, et les produits de soins Ren, à base de plantes et de fruits. 34, Sankt Peders Stræde. www.brochner-hotels.dk/ our-hotels/sp34Tout comme New York, Copenhague a décidé de réinvestir un coin de la ville où l'on travaillait et stockait autrefois viande et poisson. Les anciens entrepôts, dont certains portent encore leur enseigne d'origine, ont cédé leur place à des restaurants, bars, cafés et galeries d'art où se bouscule la jeunesse dorée de la capitale. A la belle saison, les transats et terrasses donnent un indéniable côté méditerranéen à ce quartier très bohème. Quoi qu'il en soit, on s'y rend de préférence le soir pour goûter pleinement à l'ambiance. Plusieurs bonnes adresses à essayer à des prix variés. Parmi les moins chères... et les meilleures : Mother, un resto italien aux longues tables de cantine et aux succulentes pizzas assorties de rouge bien charpenté, à ponctuer d'un tiramisu à tomber. Environ 25 euros par repas. 9-15, Høkerboderne. mother.dk Copenhague est à la Scandinavie ce que Paris est au coeur de l'Europe : la capitale de la mode. Difficile de résister au minimalisme et au raffinement des créateurs danois, mais aussi de leurs voisins suédois. Henrik Vibskov, Filippa K, Acne, Hope... La liste est longue. La marque Samsøe & Samsøe, qui possède plusieurs boutiques en ville, a l'avantage de proposer des vêtements Homme et Femme à des prix très raisonnables. Robes en soie à imprimé délicat ou à dentelle fine, et hauts en coton doux sont autant de classiques à s'offrir. Si elle n'est pas la plus grande, la boutique de la rue Studiestræde est la plus charmante. C'est ici, dans cette maison en vieilles pierres du Quartier latin, que la griffe a ouvert sa première enseigne en 1993. 13, Studiestræde. www.samsoe.com Copenhague est une ville d'eau, mais aussi de verdure. Ce n'est pas un hasard si elle a été auréolée du titre de Capitale verte d'Europe en 2014. La meilleure façon de la découvrir est de faire comme ses habitants, en louant un vélo ou en marchant. Plusieurs oasis de nature permettent de se poser un moment pour un pique-nique ou une balade tranquille. Le Botanisk Have (jardin botanique), près du Musée national des beaux-arts, moins fréquenté que son très populaire voisin Kongens Have (jardin du roi), est à la fois splendide et... gratuit. Ses serres anciennes, où l'on peut admirer cactus, orchidées et palmiers, sont agréables toute l'année grâce aux 30 degrés qu'il y fait en permanence. 2B, Øster Farimagsgade. botanik.snm. ku.dk Si Ikea a démocratisé la déco, c'est au Danemark que le monde doit la contribution majeure au design contemporain. Il est donc logique que le plus grand musée du design scandinave se trouve à Copenhague. Arne Jacobsen, Hans J. Wegner, Verner Panton, Børge Mogensen... Ils sont tous présents, à côté des autres génies de la création nordique abondamment copiés mais jamais égalés. Le musée, qui fête ses 125 ans, propose également d'intéressantes expositions temporaires où le maître mot est le " beau " décliné sous toutes ses formes. A l'affiche cet automne : Learning from Japan, qui se penche sur l'inspiration rapprochant les créatifs de la péninsule et les Japonais. 68, Bredgade. designmuseum.dk Chiner chez les nombreux antiquaires, qui ont pignon sur rue ou non, est l'un des menus plaisirs d'un citytrip à Copenhague. Le joyeux fouillis de Wiingaard Boheme Interieur cache des trésors glanés à travers le monde. Lampes industrielles, miroirs rococo, panneaux de signalisation, planches d'insectes, porcelaine fine, lettres géantes illuminées, montres, couronnes antiques... On trouve ici un peu de tout, même et surtout ce que l'on n'attend pas. Pour flâner et s'étonner, en regrettant de ne pas être venu en voiture pour remplir le coffre... 39, Gothersgade. wiingaard-bi.dk Le Noma a contribué à convaincre les gastronomes que la cuisine nordique méritait d'être prise au sérieux. Plusieurs adresses plus accessibles permettent de découvrir une carte tout en finesse et en originalité. Paté Paté, situé en bordure du Meatpacking district, est le bon plan que les Copenhaguois se refilent pour une expérience gourmande. Le principe, très à la mode en Scandinavie : on commande trois ou quatre petits plats (ne parlez pas d'entrée, de plat principal et de dessert, c'est out !) pour se faire plaisir et goûter à tout. Jolie assiette, mariages de textures et de saveurs... On se délecte. Déco vintage avec, d'après le boss, des lampes industrielles d'Arne Jacobsen retrouvées dans cet ancien atelier. Environ 60 euros par repas. 1, Slagterboderne. www.patepate.dk Le nouvel espace de la marque danoise Gubi, à deux pas du parc du Roi, occupe les anciens locaux du quotidien Børsen qui a lui-même succédé au premier grand magasin de luxe de Copenhague au début du siècle dernier. Ce splendide bâtiment de style Bauhaus sert d'écrin à une collection de luminaires, meubles et accessoires magnifiquement mis en scène sur 400 m2. L'occasion d'admirer les oeuvres rééditées de grands talents oubliés du design, à l'instar de la Suédoise Greta Grossman, qui connut le succès à Los Angeles dans les années 40-50. On y va pour piquer des idées déco dans ce lieu infiniment inspirant aménagé par des stylistes de bon goût. Puis, en rentrant à la maison, inévitablement, on passe commande... 19, Møntergade. www.gubi.dk PAR MURIEL FRANÇOISE