L'idée. L'exclusivité, Tom Ford en a fait son mantra. S'il le pouvait, le créateur américain s'offrirait même le luxe de choisir personnellement chacun de ses clients. Alors, lorsqu'il se met au parfum, c'est avec la ferme intention de proposer aussi, en marge de ses produits " signature " - l'équivalent pour lui du prêt-à-porter - des jus haute couture, complexes, rares - un seul point de vente pour le Benelux - à découvrir comme de grands crus. Initiation.
...

L'idée. L'exclusivité, Tom Ford en a fait son mantra. S'il le pouvait, le créateur américain s'offrirait même le luxe de choisir personnellement chacun de ses clients. Alors, lorsqu'il se met au parfum, c'est avec la ferme intention de proposer aussi, en marge de ses produits " signature " - l'équivalent pour lui du prêt-à-porter - des jus haute couture, complexes, rares - un seul point de vente pour le Benelux - à découvrir comme de grands crus. Initiation. Le rituel. Chez Senteurs d'Ailleurs, à Bruxelles, un comptoir entier est réservé à la balade olfactive parmi les fragrances unisexes qui composent la collection Private Blend. Soit au total douze flacons au design minimaliste regroupés en quatre familles aromatiques. Comme lors d'une dégustation de vins - où il est de coutume de partir des blancs frais et légers pour aller vers les rouges fruités et vanillés avant de terminer par les crus liquoreux - l'exercice invite à voyager des Cologne aux ambrés orientaux. A portée de main, une bonbonnière remplie de grains de café : idéal pour remettre à zéro des récepteurs olfactifs en voie de saturation. Le test. Pour chaque famille, le jeu consiste à retrouver les matières premières qui constituent le squelette de ces parfums complexes. Facile quand il est question de rose ou de fleur d'oranger. Nettement moins lorsqu'il s'agit de détecter une note de porto, d'olibanum ou deà truffe noire. Les assemblages sont tellement déroutants que certains suscitent l'adhésion ou le rejet, immédiat et violent. Particulièrement étrange, le Tuscan Leather - " le " best-seller de la collection - mêle safran, framboise et thym sur fond de cuir de daim noir et de bois ambré. " Un parfum qu'il faut prendre le temps d'apprivoiser ", insiste-t-on chez Senteurs d'Ailleurs. Le verdict. Élire au terme de ce tour du monde en douze flacons " son " parfum Tom Ford, c'est oser se détourner de ce que l'on porte d'ordinaire. Accepter aussi que ce ne sera pas le jus de toutes les occasions. Mais plutôt une fragrance réservée à des moments précieux. Des deux candidats en lice - l'Arabian Wood, un boisé teinté de patchouli léger, de mousse de chêne, d'iris et de lavande aromatique et le Tobacco Vanille, alliant la fève de tonka crémeuse, au cacao, aux fleurs de tabac, aux fruits secs et à la vanille - c'est finalement cet épicé gourmand qui aura ma préférence. Si pour Tom Ford il évoque l'atmosphère qui se dégage des clubs londoniens élégants, ce sont des images de plage des Caraïbes et de chaudes nuits d'été qu'il projette en moi. Une envie d'ailleurs, en tout cas. Private Blend, à partir de 175 euros. En exclusivité chez Senteurs d'Ailleurs, 94, avenue Louise, à 1050 Bruxelles. Tél. : 02 511 69 69. ISABELLE WILLOT