On les visualise en blouse blanche, maniant fioles et pipettes dans la solitude de leur labo, de suaves effluves s'échappant de cornues glougloutantes. Image d'Epinal qui ne passe pas la rampe de la modernité, les nez travaillant aujourd'hui avec la technologie la plus pointue et le soutien logistique d'équipes marketing de choc, comme il en existe dans tous les secteurs du luxe. Pour autant, dans celui des fragrances, certaines choses sont immuables. Notamment les ingrédients, fleur d'oranger, pa...

On les visualise en blouse blanche, maniant fioles et pipettes dans la solitude de leur labo, de suaves effluves s'échappant de cornues glougloutantes. Image d'Epinal qui ne passe pas la rampe de la modernité, les nez travaillant aujourd'hui avec la technologie la plus pointue et le soutien logistique d'équipes marketing de choc, comme il en existe dans tous les secteurs du luxe. Pour autant, dans celui des fragrances, certaines choses sont immuables. Notamment les ingrédients, fleur d'oranger, patchouli, gardénia, tubéreuse ou rose, prisés depuis l'Antiquité et dont la qualité dépend toujours du terroir mais aussi du savoir-faire unique de ceux qui les cultivent, avec amour. Mais surtout avec une patience infinie : pour obtenir un seul kilo d'absolu d'iris, il faut compter 13 tonnes de rhizomes frais et un processus qui, de la mise en terre des plants à leur distillation finale, requiert cinq à six ans de travail. Pour la même quantité de jasmin de Grasse, 700 kilos de fleurs seront nécessaires. Quand on sait qu'un bon cueilleur en récolte 500 grammes par heure, on comprend que ce nectar se négocie 70 000 euros le kilo - 100 000 pour l'iris, une des matières premières les plus chères avec le bois d'oud. Pour se garantir un approvisionnement à la hauteur de leurs exigences, mais également parce que la finesse d'une essence fait partie intégrante de leur signature, les responsables de la création olfactive des grands groupes parcourent la planète à longueur d'année. Ils suivent ainsi la production au plus près, équipés de bottes en caoutchouc dans les champs ou une charlotte en papier vissée sur le crâne, entre les allées des usines. Là encore, on est loin de l'officine aseptisée... De décembre à fin février, c'est au tour de la bergamote d'arriver à maturité sur les coteaux calabrais. Dans cet extrême sud de l'Italie, l'agrume hybride, issu du croisement entre une orange amère et un citron vert, règne en maître depuis le XVIe siècle. Des vergers dont les fruits sont réservés à Christian Dior Beauté jusqu'à leur transformation ultime, nous nous sommes glissés dans les pas de François Demachy. Le nez de la prestigieuse maison nous a permis de découvrir les secrets de cet autre incontournable de la parfumerie, qui intervient dans la composition de plusieurs de ses jus emblématiques, leur apportant leur fraîcheur zestée si séduisante. Bienvenue dans le jardin des délices. Delphine KindermansLa bergamote, autre incontournable de la parfumerie, apporte une fraîcheur zestée.