Les maisons des Hamptons affichent, pour la plupart, des codes basés sur l'architecture des années 1940 et 1950. Mais cette demeure conçue par Preston T. Phillips ne ressemble à aucune autre. Le célèbre architecte new-yorkais a su, en effet, perpétuer l'esprit des lieux tout en innovant et tout en faisant rimer modernité avec sérénité. Résultat ? Un havre de paix, érigé pour fuir la tourmente de Big Apple et profiter de la brise marine à l'abri d...

Les maisons des Hamptons affichent, pour la plupart, des codes basés sur l'architecture des années 1940 et 1950. Mais cette demeure conçue par Preston T. Phillips ne ressemble à aucune autre. Le célèbre architecte new-yorkais a su, en effet, perpétuer l'esprit des lieux tout en innovant et tout en faisant rimer modernité avec sérénité. Résultat ? Un havre de paix, érigé pour fuir la tourmente de Big Apple et profiter de la brise marine à l'abri des regards indiscrets dans un paysage exceptionnel... Tout un art alors que nous sommes à deux pas de la très hype East Hampton, la perle des villages de la côte Atlantique américaine. L'aménagement de cette résidence familiale a été réalisé en fonction de la vue... ou plus exactement des vues. Laisser entrer généreusement la lumière était une des priorités des propriétaires. Parmi les matériaux utilisés, le bois a été privilégié. L'architecture est à la fois puissante et légère. Avec ses formes pures, ses fenêtres en bandeau, ses volumes constitués de parallélépipèdes alignés, surmonté d'un toit " papillon ", la maison semble flotter entre ciel et mer. Audacieuse, l'orthogonalité de l'ensemble s'enrichit de quelques obliques interrompant avec grâce la stricte géométrie. La simplicité des lignes du mobilier ajoute encore une note de modernité. La cuisine tout comme la salle de bains jouent la carte de la fonctionnalité, mais sans rien perdre de l'élégance stylistique de la maison. Le salon occupe la partie centrale du bâtiment et bénéficie d'une formidable hauteur de plafond dont la forme évoque le battement d'ailes d'un papillon. " L'architecture naît de l'observation de la nature, souligne Preston T. Phillips. Nous ne faisons que styliser ses modèles. " Partageant avec le séjour une cheminée centrale, la chambre des propriétaires, elle, est un bel espace dépouillé et décloisonné, empreint de quiétude. Les coloris mis en scène se veulent discrets afin de ne jamais heurter l'£il. Ici, pas d'£uvres d'art : les beautés de la nature qu'encadrent les fenêtres en font office. " Cela prouve à merveille qu'avec quelques idées et sans dépenser trop d'argent il est possible de créer une ambiance à nulle autre pareille ", conclut Preston T. Phillips. Reportage : Luxproductions. com