Où allez-vous quand " vous voyagez en enfance " ?

Lennon et moi partageons les voyages dans l'ennui. Peut-être est-ce source d'imagination ? Il n'y avait pas de livres chez nous. Je suis sorti du désert.
...

Lennon et moi partageons les voyages dans l'ennui. Peut-être est-ce source d'imagination ? Il n'y avait pas de livres chez nous. Je suis sorti du désert. C'est parce que je vois mal que je suis devenu écrivain ( rires). Le flou pousse à l'imaginaire. Ce livreest écrit à la première personne car il s'agit d'une biographie émotionnelle. Loin de mystifier John, il exprime sa beauté et ses contradictions. Je suis si fanatique de leur musique. Elle berce ma vie quotidienne. Leurs chansons me touchent, me hantent par leur belle simplicité. Chez Lennon, j'aime ce mélange d'intelligence du c£ur et de paroles poétiques. Mind Games, pour le jeu d'esprit et la distorsion de la réalité. Les deux, puisque j'ai plongé entièrement dans son existence pendant un an. À force d'être une présence dans ma vie, il m'a rendu un peu fou, mais que de frissons ! Sa mère. Lennon est aimé par la terre entière. Or il ne peut pas se constituer normalement après un tel abandon ( NDLR : enfant, il sera confié à la garde de sa tante). Le miracle d'avoir survécu. Lennon a su choisir celle qui le sauvera : Yoko Ono. Elle est la femme la plus homme qui soit. L'instabilité chronique. Tout comme Lennon, je fais des allers-retours entre l'ombre et la lumière. Notre sensibilité vient de la souffrance. Le démon de la fuite, de la liberté et de la multitude. Incapable de choisir, je suis toujours tenté de partir. Ce thème figure dans tous mes livres. J'aime que le bonheur soit au rivage de la douleur, comme s'il annonçait une chose négative. Lennon est assassiné alors qu'il est réconcilié avec la vie. L'improbable. Je suis solitaire, mais je travaille à l'adaptation cinématographique de mon roman, La Délicatesse, avec mon frère Stéphane. L'imprévu, j'ai la chance de ne pas avoir une vie linéaire. Je suis très gâté, mais je ne suis guère un bon vivant. Mélancolique et angoissé, je ne vis pas sur un nuage rose ! La maladie, les femmes, la sensualité des £uvres et mon fils, qui est au c£ur de ma vie. Lennon, par David Foenkinos, Plon, 236 pages.KERENN ELKAÏMIncapable de choisir, je suis toujours tenté de partir.