Du 7 décembre au 5 février prochain, théâtre des Galeries, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 512 04 07.
...

Du 7 décembre au 5 février prochain, théâtre des Galeries, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 512 04 07.Franchir le cap de l'année avec un petit tour d'horizon des bévues politiques et de l'actualité des stars, tel est le créneau développé depuis plus de vingt ans par la compagnie des Galeries. Emmenée par le metteur en scène David Michels, qui nous livre ses impressions, l'édition 2005 promet de titiller tous les sens des spectateurs, y compris celui de la fête. 12 comédiens, 200 costumes et 300 effets de lumière façonnent ce divertissement de fin d'année. Champagne ! David Michels : C'est vrai que c'est une énorme attente et donc une énorme pression. Il faut satisfaire, combler le public. La formule fonctionne depuis 1982, les gens comparent. Chaque année, nous partons d'une page blanche et devons en faire plus de deux heures de chants, de sketches, de danses. Entre ce que nous écrivons et ce que le public ressent, il y a des différences, nous sommes parfois surpris ! Le but, c'est de viser le renouvellement des thèmes, du fond et de la forme, malgré une structure précise, celle de la revue. Et comme l'âge du public va de 25 à 75 ans, nous voyageons au travers d'un très large répertoire musical. L'écriture est partagée entre plusieurs comédiens qui ont progressé chacun de leur côté avant que nous ne mettions tout en commun. Bernard Lefrancq et moi-même assurons la mise en scène. Certains privilégient l'imitation - dont André Lamy et Angélique Leleux -, d'autres chantent et dansent. Maria Del Rio ouvre et ferme la Revue, entourée de Carlos Vaquera, Marc De Roy, Michel Hinderyckx, Enaïd, Elsa Erroyaux, Nicolas Fiordaliso, Khan et Alexandra Verbeure. Nous nous basons toujours sur l'actualité. En vrac, nous parlerons du plan Marshall, des vignettes autoroutières, de l'incontournable Carolorégienne, de Joëlle Milquet, d'Anne-Marie Lizin, de Marie Arena, de Van Cau. Mais aussi, dans d'autres domaines, du mariage de Charles et Camilla, de Justine Henin, de Véronique Sanson, du cardinal Ratzinger. Il ne s'agit pas d'une histoire continue mais d'un patchwork chanté, déclamé, dansé. Rire de l'actualité, cela ne se fait plus en radio et télévision, il reste juste les caricatures. C'est un défouloir, certes mais nous attirons également l'attention sur les valeurs de tolérance, de démocratie et de respect.