Si vous aviez l'opportunité improbable d'élire une seule destination de vacances en guise de rêve ultime, laquelle choisiriez-vous? Les lagons turquoise de Bora Bora? La magnificence du site Inca de Machu Picchu? La sauvagerie animalière des plaines de Tanzanie? Au risque de vous décevoir, ces options de dépaysement bien concret ne sont, à proprement parler, pas très " tendance ". Aujourd'hui, pour être dans le coup, il faut en effet voyager dans les hautes sphères de l'impalpable où seuls le paranormal et le my...

Si vous aviez l'opportunité improbable d'élire une seule destination de vacances en guise de rêve ultime, laquelle choisiriez-vous? Les lagons turquoise de Bora Bora? La magnificence du site Inca de Machu Picchu? La sauvagerie animalière des plaines de Tanzanie? Au risque de vous décevoir, ces options de dépaysement bien concret ne sont, à proprement parler, pas très " tendance ". Aujourd'hui, pour être dans le coup, il faut en effet voyager dans les hautes sphères de l'impalpable où seuls le paranormal et le mystère triomphent. Entre fantômes ricanants, monstres mythologiques et autres petits hommes verts, les tour-opérateurs oeuvrent désormais à la séduction des vacanciers blasés en mal de sensations fortes. Sans rire, on trouve par exemple sur le Net des agences de voyages spécialisées dans les éventuelles rencontres du troisième type. Ainsi, l'organisation " Beyond Boundaries " affiche, le plus sérieusement du monde, le programme de ses expéditions à venir au Mexique, en Islande et en Argentine sur des sites qui, paraît-il, sont souvent survolés par les ovnis. A défaut d'observations réelles d'engins extraterrestres, l'agence promet toutefois une visite aux ufologues du coin. Ouf! Sauvés. Plus près de chez nous, l'invisible a aussi la cote au pays du kilt et du whisky puisqu'une série impressionnante d'hôtels et de châteaux " vraiment hantés " ( sic) invitent le visiteur à tâter du fantôme de premier choix ou, du moins, de l'insomnie frissonnante. Patrie des ectoplasmes par excellence, l'Ecosse s'illustre aussi par l'organisation de mini-croisières de quelques jours sur le célèbre loch Ness, histoire d'apercevoir enfin le monstre tant évoqué, tandis que la Roumanie exploite désormais le filon Dracula dans des voyages vampiriques teintés de dégustations nocturnes de vins rouge sang. La palme de la poudre aux yeux : l'agence de voyages britannique " High/Wild " a annoncé récemment qu'elle assurait dorénavant ses randonneurs de l'Himalaya contre " une attaque du yéti entraînant une mort accidentelle ou une incapacité permanente à reprendre leur occupation ". On croit rêver. L'abominable homme des neiges a-t-il été informé? Ironie ou pas, l'irrationnel a le vent en poupe. Aujourd'hui, on voyage pour voir ce que l'on ne voit pas et on flatte ainsi l'ego de son imaginaire. Du haut de son croissant, la lune ricane. Mais pas pour longtemps. Les inscriptions pour les premiers vols touristiques orbitaux sont ouvertes et les vaisseaux spatiaux se remplissent peu à peu dans l'expectative du grand départ. En attendant, l'air, la mer et le soleil restent doux à Bora Bora... Frédéric Brébant