M ultiple mais unique. Bâtarde mais authentique. Avec délectation, la mode belge cultive les étiquettes et les paradoxes. Au-delà des frontières et des traditions, elle a réussi à se forger, au fil du temps, une identité très forte qui impose désormais le respect sur la scène internationale. Si certains spécialistes se plaisent bizarrement à lui trouver des airs de famille avec la mode japonaise dans sa façon singulière d'aborder le vêtement, l'histoire démontre pourt...

M ultiple mais unique. Bâtarde mais authentique. Avec délectation, la mode belge cultive les étiquettes et les paradoxes. Au-delà des frontières et des traditions, elle a réussi à se forger, au fil du temps, une identité très forte qui impose désormais le respect sur la scène internationale. Si certains spécialistes se plaisent bizarrement à lui trouver des airs de famille avec la mode japonaise dans sa façon singulière d'aborder le vêtement, l'histoire démontre pourtant que les créateurs made in Belgium se sont construits au carrefour d'une Europe tiraillée entre la créativité française, le tailoring britannique et l'élégance italienne. L'air de rien, la Belgique s'est nourrie de ces influences séculaires pour livrer, à l'aube du xxie siècle, des artistes pétris de références inconscientes û certes û, mais surtout animés d'une irrésistible envie de s'exprimer parmi les géants européens de l'habillement. Mixant audacieusement les influences étrangères avec un savoir-faire propre à leur réel talent, les créateurs belges se sont finalement révélés être d'excellents DJ textiles, ouverts sur le monde et sa palette de styles, mais résolument novateurs dans leur choix d'interprétation et de construction vestimentaire. Histoire de rendre hommage à ce talent unique qui consiste à transcender les £uvres existantes pour livrer in fine sa propre vision des choses, Weekend Le Vif/L'Express a choisi de fusionner, une fois de plus, mode et musique au sein de ce numéro spécial dédié au savoir-faire belge. En exclusivité pour notre magazine, neuf DJ belges prometteurs ont en effet accepté de poser sous les feux d'une mode originale imaginée par nos créateurs en herbe ( lire pages 104 à 113). Le résultat est à la mesure de cet hommage déguisé : frais, audacieux, unique, authentique. De quoi rassurer les frileux sur l'avenir et l'inventivité de notre style noir-jaune-rouge. Et comme ce futur de la mode passe aussi par les stars des podiums, Weekend n'a pas résisté non plus à mettre un coup de projecteur sur un autre grand espoir qui fait déjà tourner bien des têtes : le top belge Davina qui mixe, elle aussi, les jolis héritages de sa double culture belgo-africaine ( lire son interview et le shooting exclusif qu'elle nous a offert en pages 38 à 51). Plus que jamais, la mode est un métissage. Plus que jamais, mode is a DJ. Frédéric Brébant