E nfants terribles des podiums milanais, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont réussi à fonder, en deux décennies à peine, un respectable empire de luxe qui force encore et toujours le respect dans les sphères de la mode internationale. Passionnantes, leurs vingt années de création vestimentaire - mêlant habilement glamour, érotisme, tradition et star system - sont aujourd'hui décortiquées dans un livre superbe, " 20 Years Dolce & Gabbana ", qui démontre à quel point le duo italien n'a jamais failli aux caprices de l'air du temps. Pour célébrer dignement cet anniversaire symbolique, le binôme Dolce & Gabbana a choisi Moscou en guise de destination festive et nous livre, en exclusivité, ses souvenirs de voyage et ses bonnes adresses branchées.
...

E nfants terribles des podiums milanais, Domenico Dolce et Stefano Gabbana ont réussi à fonder, en deux décennies à peine, un respectable empire de luxe qui force encore et toujours le respect dans les sphères de la mode internationale. Passionnantes, leurs vingt années de création vestimentaire - mêlant habilement glamour, érotisme, tradition et star system - sont aujourd'hui décortiquées dans un livre superbe, " 20 Years Dolce & Gabbana ", qui démontre à quel point le duo italien n'a jamais failli aux caprices de l'air du temps. Pour célébrer dignement cet anniversaire symbolique, le binôme Dolce & Gabbana a choisi Moscou en guise de destination festive et nous livre, en exclusivité, ses souvenirs de voyage et ses bonnes adresses branchées. Dolce & Gabbana : Nous avons toujours ressenti de la fascination pour ce pays. D'ailleurs, notre collection Femme de l'automne-hiver 2005-2006 le prouve encore. Car elle est en partie inspirée de la Russie. La richesse et l'extraordinaire créativité de la cour des Tsars, mais aussi l'art populaire, les chefs-d'£uvre de la littérature russe, voire même les symboles communistes ont toujours eu, pour nous, une grande valeur. C'est pour cette raison que, lorsque nous avons commencé notre visite de la capitale russe, nous avons voulu partir de l'emblème moscovite par excellence : la place Rouge. En fait, nous avons eu plusieurs fois la possibilité de venir en Russie, mais jusqu'il y a peu, nous avions toujours dû repousser cette visite. Mais finalement, comme le prix " GQ Men of the Year " nous a désigné cette année comme meilleurs créateurs de mode internationaux et que ce prix remis à Moscou coïncidait avec le vingtième anniversaire de notre marque, nous n'avons pas hésité un seul instant et nous avons écrit Moscou, en rouge, dans nos agendas depuis plusieurs semaines déjà ! Il y a très peu de places dans le monde qui nous ont touché comme la place Rouge, à Moscou. Quand on y arrive, on a vraiment l'impression d'être au c£ur d'un énorme empire. Un empire qui se déplace au fil des siècles et des latitudes, un empire couronné par les tours du Kremlin, les coupoles de Saint-Basile, l'architecture étonnante des grands palais et les lignes sévères du mausolée de Lénine. Mais nous avons aussi beaucoup apprécié la visite du Bolshoï. Ce théâtre est en pleine rénovation et ne sera à nouveau ouvert au public qu'en 2008, mais nous avons eu l'immense privilège de pouvoir bénéficier d'une visite privée. C'était d'autant plus émouvant que nous aimons beaucoup l'opéra lyrique. Nous avons un abonnement à la Scala de Milan et l'interlude de " Cavalleria Rusticana " de Pietro Mascagni ouvre d'ailleurs toujours nos défilés. Donc, nous avons ressenti une émotion très forte lorsque nous nous sommes retrouvés sur la scène où tellement de stars, de mythes et d'étoiles ont interprété les chefs-d'£uvre de la musique mondiale ! On a eu aussi l'occasion de voir des costumes de Givenchy, des tenues historiques du corps de ballet et même les ateliers où les couturières n'ont donné aucune importance à ces deux étrangers habillés comme pour affronter une expédition au pôle Nord ! Nous avons également visité les musées du Kremlin avec leurs étonnantes collections de diamants et de trésors, le musée Pouchkine et la galerie Tretiakov. Mais nous n'avons pas oublié les pôles du shopping du luxe, ni le marché aux puces où nous avons acheté des matriochkas et d'autres souvenirs. En fait, nous avons surtout été fascinés par l'énergie de cette ville. C'est une ville qui ne se repose jamais et qui est portée par son envie de redécouvrir son âme russe tout en étant cosmopolite. Effectivement, nous avons organisé une grande fête là-bas pour célébrer à la fois notre prix, le vingtième anniversaire de notre marque et notre première visite à Moscou. Nous avions choisi le club Billionaire parce que nous adorons sa décoration baroque pop. La plupart des filles de la haute société moscovite qui s'y trouvaient étaient magnifiques dans leur robe du soir Dolce & Gabbana. C'était mieux qu'un défilé, on se croyait carrément à un bal de la cour ! Il faut dire que les jeunes femmes russes sont sublimes. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si, aujourd'hui, 80 % des top models sont russes. Bref, on a beaucoup dansé, on s'est beaucoup amusé. Et la légendaire froideur russe dont on nous avait souvent parlé est en train, selon nous, de laisser la place à une réelle envie de s'amuser et de jouir tout simplement de la vie. C'est ça, la nouvelle Russie : amusement et business, réflexions profondes et consommation rapide autour d'une image désormais globale : celle de la mode et du luxe, celle de Hollywood. Propos recueillis par Frédéric Brébant