Vivre dans la capitale française, avec son trafic, son bouillonnement d'activités et son macadam donne parfois l'envie de prendre le large. Natifs de Marseille, Nathalie et Jean-Pierre sont désormais installés à Paris mais, durant les week-ends et les vacances, ils ne perdent pas une occasion de monter dans le train pour retourner dans la région de leur enfance, avec leurs deux filles : Angèle (13 ans) et Martha (18 ans). Direction Cassis, une petite ville portuaire à quelques kilomètres de la cité phocéenne, devenue incontournable pour ses splendides calanques. " Les falaises, la mer et les vignes qui s'étendent jusqu'à perte de vue... La nature est absolument fantastique là-bas ", s'enthousiasme la Parisienne d'adoption.
...

Vivre dans la capitale française, avec son trafic, son bouillonnement d'activités et son macadam donne parfois l'envie de prendre le large. Natifs de Marseille, Nathalie et Jean-Pierre sont désormais installés à Paris mais, durant les week-ends et les vacances, ils ne perdent pas une occasion de monter dans le train pour retourner dans la région de leur enfance, avec leurs deux filles : Angèle (13 ans) et Martha (18 ans). Direction Cassis, une petite ville portuaire à quelques kilomètres de la cité phocéenne, devenue incontournable pour ses splendides calanques. " Les falaises, la mer et les vignes qui s'étendent jusqu'à perte de vue... La nature est absolument fantastique là-bas ", s'enthousiasme la Parisienne d'adoption. Au fil du temps, la petite bourgade typique s'est métamorphosée en un endroit attractif et tendance, une sorte de Saint-Tropez marseillais. Et c'est là que le couple a décidé d'implanter sa maison de campagne, pour fuir l'ambiance quelque peu stressante de la métropole. Si d'aucuns, dans la Ville lumière, marquent une préférence certaine pour la Normandie et Deauville pour leur résidence secondaire, Nathalie et Jean-Pierre ont préféré le soleil, la chaleur et le mode de vie du Sud. Cette vaste habitation, construite au début des années 1900 et faisant près de 500 m², appartenait à un producteur de vins. Elle a vu plusieurs propriétaires s'y succéder avant l'arrivée du duo parisien en 2010. Abandonnée pendant des lustres, la demeure méritait d'être réinvestie et chérie. Le couple a instantanément décelé le potentiel des lieux et la façon dont les petites pièces pouvaient être décloisonnées afin de rendre l'intérieur plus lumineux. La rénovation a finalement duré environ six mois : les murs intérieurs ont été démolis et l'électricité refaite. Un chauffage par le sol a été installé sous le revêtement en béton et de nouvelles portes et fenêtres ont été placées. " Nous souhaitions conserver un maximum d'éléments d'origine, comme les vieilles poutres apparentes, le poêle à bois ancien et les cheminées de la cuisine et du séjour ", explique Jean-Pierre. Les nouveaux maîtres des lieux avaient une idée assez précise du style qu'ils entendaient donner à leur habitation et faire appel à un architecte pour ce projet était par conséquent superflu. Ce sont essentiellement des artisans et des ébénistes locaux qui ont concrétisé les désirs des habitants. " Nous avons modernisé notre appartement à Paris il y a quelques années, ce qui nous a permis d'acquérir pas mal d'expérience et de connaissances. Là, notre cuisine et notre séjour forment une seule grande pièce et nous voulions la même configuration ici, à Cassis. Il n'y a rien de plus agréable qu'une vaste cuisine de campagne où l'on peut se retrouver en famille ou entre amis et une grande table qui permet à tout le monde d'y prendre place. Nous avons également opté pour des portes en verre et fonte, similaires à celles que nous avons installées à la capitale ", poursuit Nathalie. Pour superviser la rénovation et trouver de nouvelles solutions lorsque celles initialement prévues ne pouvaient se concrétiser, Jean-Pierre a passé de nombreux week-ends dans le sud de la France. " Exprimer ses idées et faire comprendre le résultat final auquel vous vous attendez n'est pas toujours évident, raconte-t-il. Heureusement, nous avons eu la chance de tomber sur des professionnels de grande qualité. " L'objectif était de rentabiliser l'espace au maximum, d'où la réalisation de différents niveaux. Les carrelages rouges typiquement marseillais ont été remplacés par un sol en béton clair, le couple appréciant l'association de matériaux anciens et plus modernes. Les nombreuses grilles et escaliers en fonte ont été façonnés par un forgeron local. Leur design, épuré et aérien, s'harmonise à merveille avec l'aménagement qui mêle meubles de designers et pièces rustico-modernes issues du concept store Honoré, à Marseille. " Notre but était d'avoir un séjour assez épuré qui ne regorge pas de mobilier en tous genres. Il s'agit de notre maison de vacances et nous venons surtout ici pour apprécier la nature et nous détendre ", rappelle Nathalie. A l'extérieur justement, cohabitent lavande et romarin, tandis que de grands pins bordent le fond du terrain et contribuent à l'ambiance méridionale. La terrasse est l'endroit où la famille passe le plus clair de son temps dès que la chaleur est de retour. Quant au toit, il est recouvert d'une magnifique glycine bleue sous laquelle il est agréable de s'installer lors des chaudes journées d'été. Le site est également agrémenté de plantes indigènes du sud de la France. La piscine, située en contrehaut et entourée d'une plage en teck, mesure approximativement 4,5 mètres de largeur sur 15 mètres de longueur. Les juniors de la maison adorent passer leurs vacances dans cette villa où elles sont entourées de leurs copines et cousin(e)s. Leur grand-mère vit à proximité et ne se fait pas prier pour s'occuper de ses petites-filles lorsque Nathalie et Jean-Pierre sont retenus à Paris par leurs emplois respectifs. " Notre rêve est de quitter cette ville. Un jour, nous retournerons vivre dans le Sud. Et avec ce projet à Cassis, nous sommes en bonne voie ", sourit Nathalie. PAR SISTERS AGENCY