On jette

1 Le legging noir. Sous une robe-pull ou avec une mini-jupe, il nous a servi fidèlement tout l'hiver. Pas de sentimentalisme pour autant : cet été, on le choisit en version flashy, comme chez D&G. Pour un look plus glam-rock, on tente carrément l'option strassée proposée par le duo néerlandais Viktor & Rolf ou la résille repérée chez Jean Paul Gaultier.
...

1 Le legging noir. Sous une robe-pull ou avec une mini-jupe, il nous a servi fidèlement tout l'hiver. Pas de sentimentalisme pour autant : cet été, on le choisit en version flashy, comme chez D&G. Pour un look plus glam-rock, on tente carrément l'option strassée proposée par le duo néerlandais Viktor & Rolf ou la résille repérée chez Jean Paul Gaultier. 2 La ballerine. Elle est aujourd'hui détrônée par les platform shoes, vues partout, de Chanel, à Kenzo en passant par Sonia Rykiel, Burberry, Balenciaga, Celine, Dior, Gucci, Hermès, Missoni, Prada, Louis Vuitton ou Dolce & Gabbana... Partout, on vous dit ! Seule concession à la ballerine : la Repetto BB en imprimé léopard, série limitée vendue en exclusivité chez Colette, à Paris, mais disponible dans les magasins de la marque dès la rentrée de septembre. 3 La besace. A moins qu'elle ne soit en vinyle et version maxi, comme chez Paule K ou en couleurs pop et d'inspiration vintage, comme le modèle de 1975 réédité par Upla, on lui préfère le sac à main, ni trop grand ni riquiqui, en toile, en cuir ou en plastique. Marc Jacobs, Ralph Lauren, Chloé, Diesel, Hermès et Valentino les déclinent structurés, tandis que Trussardi, Missoni, Emilio Pucci et Marni optent pour de souples sacs-boule. Dans les deux cas, c'est la bonne fashion attitude. 4 Le bermuda. Sur tous les podiums, en version bloomer, sage ou sexy, c'est l'invasion des mini-shorts ( lire notre tendance " My tailor is short " en pages 30) qui prennent une longueur d'avance sur les bermudas, renvoyés au vestiaire. 5 Le doré. Si on veut rester bling-bling sans devenir too much, on ne le distille plus que par petites notes subtiles et on le choisit pâle et irisé, comme chez Alberta Ferretti, Calvin Klein ou Jil Sander. Par contre, c'est la ruée vers l'argent et accessoirement vers le bronze. Et là, on peut aller dans le clinquant ( lire aussi en pages 98) ! 6 Le blouson. Deux alternatives possibles : en version motarde, le cuir zippé reprend du service notamment chez Agnès b., Ralph Lauren et Gianfranco Ferré, ou en vinyle, dans un esprit plus sixties, qu'on retrouve chez Christian Lacroix et Trussardi. La collection été 2007 de Patrizia Pepe mixe les deux tendances. 7 Les accessoires en plastique, version XXL. Bracelets ou lunettes hublot jouent la démesure et l'exubérance des couleurs flashy. On en use et on en abuse, en n'hésitant pas à miser sur l'accumulation, comme au défilé Kenzo. 8 Le combishort. On le sait, l'été sera très court. Parmi les microshorts et les mini-jupes, une silhouette s'impose comme must-have absolu : la nano combishort. Unie et très près du corps (Versace, Fendi) ou à imprimés psychédéliques (Pucci, Loewe), peu importe, du moment qu'on s'en offre au moins une. 9 Les sabots. Les plus fun se les procureront dans les magasins de jardinage, dans un esprit " roots " ou chez Scholl, la marque confort qui revient en force depuis deux saisons. Mais ceux qu'on veut à tout prix sont dessinés par Paul Smith. 10 Le bottillon. Une belle alternative à la botte blanche ou à la boot en cuir naturel de gaucho, que les vraies fashion victims choisiront ouverte, pour laisser dépasser les orteils, comme chez Barbara Bui. A noter que lesdits orteils seront impérativement laqués de nuances métalliques, blanches ou argent. Delphine Kindermans