LOULOU DE LA FALAISE, LA DÉLURÉE

Quand Louise Vava Lucia Henriette Le Bailly de La Falaise, de son vrai nom, rencontre Yves Saint Laurent en 1968, elle a tout juste 21 ans. Avec son caractère original, optimiste et dégourdi, sans compter son passé tumultueux de fille d'aristocrates, la Franco-britannique inspire et libère le timide créateur. Quatre ans plus tard, elle accepte de travailler à ses côtés, sans fonction déterminée : à la fois mannequin, muse et conseil, puis responsable du département maille et accessoires. Un bras droit, une amie fidèle pendant plus de trente ans, l'une des seules qui parvient à le faire sou...

Quand Louise Vava Lucia Henriette Le Bailly de La Falaise, de son vrai nom, rencontre Yves Saint Laurent en 1968, elle a tout juste 21 ans. Avec son caractère original, optimiste et dégourdi, sans compter son passé tumultueux de fille d'aristocrates, la Franco-britannique inspire et libère le timide créateur. Quatre ans plus tard, elle accepte de travailler à ses côtés, sans fonction déterminée : à la fois mannequin, muse et conseil, puis responsable du département maille et accessoires. Un bras droit, une amie fidèle pendant plus de trente ans, l'une des seules qui parvient à le faire sourire, lors de ses périodes plus sombres. Elle est décédée en 2011, à l'âge de 63 ans.Cette grande liane " à l'allure d'un balai-brosse " - c'est elle qui le dit - fut l'égérie et la muse de Karl Lagerfeld pour Chanel pendant sept ans. Jamais, par le passé, un contrat d'exclusivité n'avait uni une griffe de luxe à une top-modèle. Mais il ne s'agit pas de n'importe laquelle d'entre elles : une beauté androgyne, dont la ressemblance avec Mademoiselle est troublante - toutes deux incarnent par ailleurs la quintessence de la Parisienne, alors que, paradoxe, elles ont grandi en province. C'est une belle qui a aussi des choses à dire, on la surnomme même " le mannequin qui parle ". Après quelques années plus difficiles, Inès de Seignard de la Fressange a su rebondir et joue désormais avec succès les ambassadrices pour la griffe d'accessoires Roger Vivier. Elle se définit comme artiste ou modèle d'artiste. A 52 ans, l'Ecossaise trace sa voie aussi bien sur les plateaux de cinéma que dans des galeries d'art contemporain. Sa silhouette androgyne, son style edgy et son physique à mille lieues des standards hollywoodiens fascinent nombre de créateurs de mode. Celle qui est l'égérie des bijoux Pomellato entretient ainsi une relation privilégiée avec Haider Ackermann, formé à l'Académie d'Anvers : " Tilda Swinton est mon amie, ma compagne de jeu, confiait-il dernièrement dans les pages de Madame Figaro. On dit souvent qu'elle est ma muse. Une muse est toujours silencieuse, mais Tilda, elle, m'intrigue. Son intelligence me parle. C'est une femme d'une absolue modernité. Elle est insaisissable et me lance des challenges en permanence. "Elle dit de lui : " Il me surprend, il est sans compromis. Inspiré, il m'inspire. " Il dit d'elle : " Cette fille a une grâce, une élégance, un mystère insensés. La première fois que je l'ai vue, j'ai eu le sentiment de rencontrer la femme pour laquelle je dessinais des vêtements depuis toujours. " Charlotte Gainsbourg et Nicolas Ghesquière, jusqu'il y a peu directeur artistique de Balenciaga : une amitié profonde, qui dure depuis près de treize ans, depuis qu'elle a assisté à l'un de ses shows et est venue doucement le saluer en backstage. L'actrice chanteuse a prêté ses traits à deux des parfums de la griffe parisienne. Et porte régulièrement les créations du Français, qui " lui donnent l'impression d'être armée et féminine ".