"J'ai eu un véritable coup de coeur pour cet appartement. Il est spacieux et très lumineux. De plus, je peux y voir par la fenêtre mon premier bureau chez Moschino, rue Capuccini ", explique Rossella Jardini, directrice artistique de Moschino depuis 1994. L'habitation occupe tout un niveau d'une grande maison de maître milanaise datant de 1900 et située sur l'avenue Majno, à proximité du parc Corso Venezia, un quartier de logements où s'alignent de magnifiques demeures de style néo-classique. Autrefois, l'endroit servait de garçonnière à un politicien italien. " Mais il ne reconnaîtrait probablement pas l'endroit ", plaisante Rossella, qui a complètement modifié l'aménagement intérieur. Désormais, l'espace est scindé en une zone de nuit et une z...

"J'ai eu un véritable coup de coeur pour cet appartement. Il est spacieux et très lumineux. De plus, je peux y voir par la fenêtre mon premier bureau chez Moschino, rue Capuccini ", explique Rossella Jardini, directrice artistique de Moschino depuis 1994. L'habitation occupe tout un niveau d'une grande maison de maître milanaise datant de 1900 et située sur l'avenue Majno, à proximité du parc Corso Venezia, un quartier de logements où s'alignent de magnifiques demeures de style néo-classique. Autrefois, l'endroit servait de garçonnière à un politicien italien. " Mais il ne reconnaîtrait probablement pas l'endroit ", plaisante Rossella, qui a complètement modifié l'aménagement intérieur. Désormais, l'espace est scindé en une zone de nuit et une zone de jour. Cette dernière est divisée en trois pièces - un bureau, un séjour et une salle à manger - qui s'interpénètrent et affichent une même ambiance. Elles donnent sur l'avenue Majno, " ce qui me permet de me sentir véritablement à Milan ", se réjouit la propriétaire. Les chambres, elles, sont distribuées par un long couloir pourvu d'une grande armoire murale. " De là, on découvre la cour intérieure de la bâtisse, dont la vue est très reposante ", décrit encore Rossella. A l'origine, la directrice artistique de Moschino envisageait un aménagement minimaliste, mais elle a très vite réalisé que ce type d'intérieur, trop parfait et ressemblant davantage à une chambre d'hôtel, ne lui correspondait pas du tout. " Mon habitation reflète mes goûts personnels, un mélange d'élégance, d'extravagance, de retenue et de singularité. C'est un lieu typiquement milanais, notamment parce qu'il affiche un luxe discret ", précise la maîtresse de maison qui situe son style décoratif " entre espace zen et souk ". L'idée précise qu'elle avait au départ s'est donc transformée au fil du temps en une profusion de couleurs et de souvenirs. Et naturellement, on peut faire un parallèle entre cette atmosphère et les collections de Moschino où l'on retrouve cette même abondance de teintes, de motifs et ces détails amusants. " Mon appartement est très italien et j'en suis fière, ajoute Rossella Jardini. Une majorité des objets de décoration et des meubles qui le composent ont été fabriqués dans le pays. Le résultat est coloré, rayonnant, plein de passion et d'amour : des caractéristiques typiquement de chez nous ! " La Milanaise est également une grande collectionneuse. Outre de nombreuses créations vintage Moschino, son dressing accueille Yohji Yamamoto, Comme des Garçons et des pièces uniques griffées Hermès. Elle conserve aussi le verre de Murano, de préférence signé Venini, ainsi que le mobilier vintage de Piero Fornasetti, un designer milanais né il y a précisément un siècle cette année, qui habillait ses meubles de papillons, de poissons et d'oiseaux. Un style original qui était alors considéré comme trop extravagant pour le design sobre caractéristique des années 40 et 50... Finalement, il a fallu plusieurs années à Rossella Jardini pour parachever l'installation de son habitation et dénicher tous ces meubles et objets particuliers. " Je me les suis procurés notamment à Milan où l'on trouve de magnifiques galeries, à l'image de Nilufar, Robertaebasta ou Luisa delle Piane. Londres et New York sont également des mines d'or. Quant à Anvers, c'est un endroit intéressant pour y trouver des articles stylés et créatifs. " Mais, loin de se cantonner au vintage et aux designers du passé, la directrice apprécie aussi les concepteurs d'aujourd'hui et vient de terminer un grand projet de réaménagement des boutiques Moschino avec l'architecte milanais Michele De Lucchi. " Une collaboration intéressante, stimulante et très excitante ", résume-t-elle.PAR PIET SWIMBERGHE / PHOTOS : ALESSANDRO RIZZI